JACOB@CCESS: Lever les barrières sociales sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle

Le projet Jacob@ccess relie quatre municipalités du chemin de Saint-Jacques de Compostelle, afin de rendre ce patrimoine culturel et historique de la région transfrontalière de la France et de l’Espagne accessible aux personnes souffrant d’un handicap physique ou mental. En même temps, l’ajout sur ce chemin de pèlerinage de nouvelles infrastructures accessibles et d’équipements de pointe permet au projet de mettre en valeur le patrimoine et la culture de la région et de renforcer son tissu économique.

Autres outils

 
The Jacob@ccess project has made the Way of Saint James accessible to the disabled in the France-Spain cross-border region. ©Jacob@ccess The Jacob@ccess project has made the Way of Saint James accessible to the disabled in the France-Spain cross-border region. ©Jacob@ccess

" Le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle (chemin de Saint-Jacques de Compostelle) est l’un des pèlerinages les plus fréquentés au monde. Un vaste réseau de chemins est répertorié et couvre un total de 80 000 km dans 28 pays. Depuis son rétablissement dans les années 1980, il a reçu d’importantes distinctions internationales. Cependant, ce chemin était impraticable pour les personnes ayant un handicap ou à mobilité réduite. L’objectif de Jacob@ccess est de rendre les chemins de Saint-Jacques de Compostelle accessibles à ces personnes. "

Le projet Jacob@ccess

Dans le cadre du projet, plusieurs centres d’interprétation ont été construits sur la route reliant le col du Somport, en France, à La Navarre, en Espagne, dans le but d’ouvrir la région aux personnes ayant un handicap. Ces structures servent de points d’information sur les hôtels, les restaurants, les services de transport et les toilettes.

Dans la ville française d’Ostabat, notamment, une auberge, un centre d’interprétation et un restaurant conçus pour accueillir des personnes atteintes d’un handicap physique ont été construits. En Espagne, les villes de Jaca et de Pampelune, deux partenaires importants du projet, ont construit des centres d’interprétation pour handicapés. Dans le village de Martillué, qui fait partie de la province de Huesca, une auberge pour personnes handicapées a été construite.

Améliorer l’accès physique et immatériel

La mise en place d’un réseau transfrontalier entre ces centres, auberges et restaurants adaptés aux besoins des personnes atteintes d’un handicap a permis à ces derniers de fouler le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Outre la modernisation des infrastructures, le financement du projet a permis aux centres d’acquérir du matériel d’interprétation moderne et de bénéficier des dernières avancées numériques dans le domaine des technologies de muséographie. Chaque centre dispose d’unités audiovisuelles spécialisées que les personnes souffrant d’un handicap physique ou mental peuvent utiliser pour en apprendre davantage sur la culture, l’histoire, les traditions et les coutumes de ce chemin de pèlerinage.

«Tourisme et handicap» transfrontalier

La coopération des territoires associés au projet a débouché sur l’élaboration d’une stratégie conjointe de communication transfrontalière qui répond à un besoin commun d’accès aux services publics de base, en particulier culturels. Tous les partenaires concernés ont signé des accords à long terme pour garantir l’entretien et la qualité des structures et services. Une telle collaboration favorise l’échange et l’élaboration de bonnes pratiques.

Le projet utilise la marque française «Tourisme et Handicap» pour désigner des structures adaptées aux besoins des personnes atteintes d’un handicap. Cette marque renforce la valeur au projet, car c’est la première fois qu’elle est décernée à une structure en dehors de la France.

Le chemin de Saint-Jacques est l’un des chemins de pèlerinage les plus célèbres et les plus fréquentés au monde. Si les tronçons espagnols et français figurent sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et sont les plus connus, l’ensemble du réseau routier couvre un total de 80 000 km traversant 28 pays, de l’Afrique du Nord à l’Europe de l’Est. Le projet utilise le chemin de Saint-Jacques comme un outil d’intégration sociale, permettant aux personnes atteintes d’un handicap de découvrir une partie importante du patrimoine culturel et naturel de la zone transfrontalière.

 

Investissement total et financement européen

L’investissement total du projet «Jacob@ccess – Création d’un réseau transfrontalier pour améliorer l’accessibilité des chemins de Saint-Jacques de Compostelle aux personnes en situation de handicap» s’élève à  79 994 700 EUR, auquel le Fonds européen de développement régional de l’UE contribue à hauteur de 67 995 500 EUR au titre du programme opérationnel «Recherche et innovation régionales» pour la période de programmation 2014-2020. L’investissement relève de la priorité «Marché intérieur».