Renforcement de la coopération économique franco-espagnole et spécialisation intelligente

Le projet COMPETITIV´eko met en place une coopération transfrontalière et des échanges de connaissances entre les PME, les grappes d’entreprises, les centres technologiques et les agences de développement économique en Euskadi et en Navarre, en Espagne; et en Nouvelle Aquitaine, en France. Avec l’objectif de favoriser la compétitivité des entreprises qui ont peu de ressources, le projet est axé sur les domaines entrant dans le cadre des stratégies de spécialisation intelligente des régions. Cette approche permettra à chacune des régions de développer ses propres avantages concurrentiels – lorsqu’il existe des intérêts communs.

Autres outils

 
A workshop held as part of the Competitiv’eko project on December 12, 2017, in collaboration with the Transfron3D project. ©Bertrand Lapègue A workshop held as part of the Competitiv’eko project on December 12, 2017, in collaboration with the Transfron3D project. ©Bertrand Lapègue

" L’UE applique une stratégie de spécialisation intelligente qui permet aux régions de se spécialiser dans certains secteurs économiques. La force du projet COMPETITIV´eko réside dans la combinaison des stratégies intelligentes des trois territoires de notre Eurorégion – l’Euskadi, la Navarre et la Nouvelle Aquitaine – pour construire des chaînes de valeur complètes avec les centres technologiques, les entreprises et les universités, dans des domaines tels que la fabrication additive, la santé, la bio-santé et l’agroalimentaire. "

Mathieu Bergé, conseiller régional de Nouvelle Aquitaine

COMPETITIV´eko a analysé la compétitivité, les chaînes de valeur et les stratégies de spécialisation intelligente dans les trois régions pour identifier les points de convergence. Ce qui a conduit à la création de trois pôles transfrontaliers spécialisés dans la fabrication additive, dans le big data et l’intelligence artificielle, ainsi que dans les dispositifs médicaux et les services de santé en ligne.

Le projet combine les approches descendantes et ascendantes. La définition des points d’intérêt commun constituant la première approche a été confiée à un comité stratégique composé des représentants des trois régions, à un comité directeur et à un comité opérationnel composé des représentants des agences d’innovation correspondantes. La seconde approche consiste en l’organisation de réunions avec les entreprises et les centres technologiques pour déterminer leurs besoins dans le domaine de l’innovation.

Identification des axes prioritaires

COMPETITIV´eko a commencé par l’analyse de la compétitivité dans les régions et par la sélection des domaines prioritaires. Quatre priorités ont été initialement identifiées: la fabrication avancée, l’énergie, l’alimentaire et la santé. Les chaînes de valeur dans chaque domaine ont été analysées afin d’identifier les parties prenantes et les points de convergence clés.

Une étude comparative internationale sur les collaborations transfrontalières existantes a permis de définir ce que devraient être les pôles. Les entretiens menés avec les entreprises ont permis de détecter les besoins en innovation à couvrir pour permettre aux PME de conquérir de nouveaux marchés.

Des entretiens et des enquêtes supplémentaires menés auprès des sociétés ont contribué à l’identification des entreprises, des produits et des services à couvrir. Ces informations ont été prises en compte lors des réunions entre les sociétés à l’intérieur des régions et des réunions transfrontalières entre entreprises. Ces actions ont créé un espace propice au développement et au soutien de la coopération.

Mise en place des pôles

Les études de faisabilité réalisées avant la mise en place des pôles ont évalué les possibilités de synergies afin de mesurer le potentiel de développement. Une fois la viabilité des pôles établie, les sociétés sélectionnées ont été encouragées à rejoindre le projet. Quand une masse critique a été atteinte, les pôles – qui bénéficient de l’engagement des centres technologiques et de formation – ont été mis en place et des lignes directrices en matière de développement stratégique à long terme ont été définies.

Le pôle de la fabrication additive, connu sous le nom de Additive Valley, regroupe 25 sociétés couvrant les secteurs de l’équipement industriel, de l’aéronautique, de la défense, de l’automobile, de la médecine, du pétrole, du gaz, et du textile. Le pôle du Big Data et de l’intelligence artificielle, couvrant 85 % de la chaîne de valeur régionale dans son domaine, réunit 17 sociétés assurant des services dans les domaines de l’industrie, des finances, des transports, du tourisme et de la santé. Enfin, le pôle des dispositifs médicaux et des services de santé en ligne, appelé InnovMedica Alliance, rassemble 39 sociétés spécialisées dans les dispositifs de prévention, de contrôle, de diagnostic et de traitement des problèmes sanitaires affectant les hommes et les animaux.

Ce pôle est construit autour de six plateformes innovantes dont chacune est dirigée par six établissements de santé des trois régions transfrontalières. Leur rôle consiste à identifier les besoins en innovation exprimés par les chirurgiens, les médecins, les infirmiers et les aide-soignants, ce qui permet aux sociétés et aux centres techniques regroupés dans le pôle de déterminer les moyens de satisfaire à ces besoins.

Investissement total et financement européen

L’investissement total du projet «COMPETITIV´eko» s’élève à 1 008 605 EUR, auquel le Fonds européen de développement régional de l’UE contribue à hauteur de 655 593 EUR au titre du programme opérationnel «Interreg V-A - Espagne-France-Andorre (POCTEFA)» pour la période de programmation 2014-2020. L’investissement relève de la priorité «Recherche et innovation».

Date de rédaction

10/04/2019