EU Strategy for the Adriatic and Ionian Region

Autres outils

 

Actualités

    Aujourd’hui, la Commission européenne a adopté le tout premier rapport unique sur la mise en œuvre des quatre stratégies macrorégionales existantes de l’Union européenne (UE): la stratégie de l’UE pour la région de la mer Baltiquela stratégie de l’UE pour la région du Danubela stratégie de l’UE pour la région de l’Adriatique et de la mer Ionienne et la stratégie de l’UE pour la région alpine.

    Le rapport présente une évaluation de l’état d’avancement de la mise en œuvre des stratégies actuelles et dresse un état des lieux des principaux résultats obtenus à ce jour. Il tire les leçons de l’expérience acquise jusqu’à présent et formule différentes recommandations sur les possibles évolutions des stratégies et leurs plans d’action, en tenant également compte de la future politique de cohésion.

    Les questions transversales pertinentes et communes aux quatre stratégies sont abordées dans ce rapport, indépendamment de leur degré de maturité (par exemple: élaboration des politiques et planification, gouvernance, surveillance et évaluation, financement et communication). Les principaux résultats et défis à relever pour chaque stratégie macrorégionale sont exposés dans des sections spécifiques.

    Globalement, la mise en œuvre des quatre stratégies macrorégionales de l’UE, qui concernent 19 États membres de l’UE et huit pays non membres de l’UE, a entraîné une prise de conscience et suscité un plus grand intérêt vis-à-vis de la coopération territoriale européenne, de la cohésion territoriale et de sa valeur ajoutée. Elles ont amélioré la coordination et renforcé la coopération dans certains domaines (par exemple: la navigabilité, l’énergie, le changement climatique) et entre les pays concernés. Elles ont également permis d’intensifier la coopération avec les pays non membres de l’UE, en les rapprochant de l’UE. En outre, les stratégies ont contribué à modeler la politique, mettre en œuvre la législation existante et approfondir le dialogue entre les différents acteurs.

    Cependant, elles n’ont pas encore démontré tout leur potentiel et elles doivent encore relever certains défis. Les États membres qui ont initié les stratégies doivent faire preuve d’une meilleure appropriation et d’une plus grande responsabilité; les systèmes de gouvernance doivent être plus efficaces; les sources actuelles de financement (européennes, régionales, nationales) ont besoin d’être mieux coordonnées. Le rapport souligne également l’importance des ressources administratives et de la capacité à atteindre les objectifs fixés.

    La future politique de cohésion suscite certaines questions. Elles concernent, notamment, les synergies et les complémentarités entre les stratégies macrorégionales de l’UE et les programmes soutenus par les fonds structurels et d’investissement européens, ainsi que l’harmonisation des stratégies avec les programmes transnationaux Interreg et l’amélioration du système de gouvernance.

    Le rapport s’accompagne d’un document de travail des services de la Commission qui apporte des informations plus détaillées sur l’état d’avancement de la mise en œuvre de chaque stratégie macrorégionale, et formule des recommandations spécifiques.

    Le rapport permet de mieux comprendre le fonctionnement des quatre stratégies macrorégionales de l’UE grâce à des exemples concrets mis en œuvre dans leurs régions respectives. Chacune a sa propre valeur ajoutée:

    • la qualité de l’eau de la mer Baltique s’améliore et les apports de nutriments sont réduits grâce à la mise en œuvre de projets tels que PRESTO ou Interactive water management (IWAMA);
    • l’utilisation innovante et durable des ressources marines et la coopération entre les acteurs concernés et les initiatives en cours dans la région de la mer Baltique dans ce domaine continuent d’être vivement encouragées par le SUBMARINER Network;
    • dans le bassin du Danube, la gestion coordonnée de l’eau et des risques grâce à des projets tels que SEERISK réduit considérablement le risque de dommages causés par des inondations;
    • les goulets d’étranglement qui nuisent à la navigabilité sur le Danube sont supprimés et la sécurité de la navigation est améliorée grâce à des projets tels que FAIRWAY et DARIF;
    • la coopération avec les pays de l’UE sur les questions concrètes présentant un intérêt commun au sein de la stratégie de l’UE pour la région de l’Adriatique et de la mer Ionienne aide les pays participants des Balkans occidentaux de tracer leur voie vers l’adhésion à l’UE;
    • en visant une croissance économique durable respectueuse de l’environnement, les couloirs verts/bleus qui relient la terre et la mer dans la région de l’Adriatique et de la mer Ionienne ont été identifiés comme une zone importante où les projets stratégiques devraient être encouragés;
    • la mise en place d’un espace éducatif transfrontalier qui permet de suivre une double formation professionnelle dans la région alpine est traitée dans des projets tels que «mountErasmus»;
    • la connectivité transfrontalière dans la région alpine est améliorée en ce qui concerne le transport de passagers en transformant «AlpInfoNet» en un système d’informations relatives aux transports transfrontaliers.

    Plus d’informations

    Les stratégies macrorégionales de l'UE tracent la voie d'un nouveau modèle de coopération en Europe. A l'heure où la Commission travaille à une proposition pour la quatrième stratégie de ce type (destinée à la région alpine), le magazine Real Economy d'Euronews examine cette nouvelle tendance qui modifie la manière dont les régions travaillent ensemble dans les frontières de l'UE et hors de celles-ci, en analysant la question avec Corina Creţu, la Commissaire européenne en charge de la politique régionale.

    Real Economy fait un compte rendu depuis la Croatie - pays qui participe à deux stratégies macrorégionales - pour les régions du Danube et de la mer Adriatique et la mer Ionienne. Cet épisode évalue les succès remportés et les défis que les stratégies contribuent à surmonter. Plaçant le concept du « tourisme durable » parmi les éléments essentiels de la stratégie pour la mer Adriatique et la mer Ionienne, Darko Lorencin, ministre croate du tourisme, souligne l'importance de stimuler la compétitivité et de renforcer les administrations nationales afin de leur permettre de concrétiser les programmes de ces stratégies.

    Corina Creţu, la commissaire en charge de la politique régionale, explique que bien que l'approche macrorégionale ne consiste pas à créer de nouvelles institutions ou une nouvelle législation, elle offre une plateforme pour des actions communes et facilite l'échange des informations, des meilleures pratiques et des expériences. Qui plus est, elle permet aux pays participants de mieux se connaître et de concentrer leurs efforts sur quelques priorités essentielles qui produiront des résultats et des avantages réels pour la vie des citoyens de la région.

    Regardez tous les épisodes de la série «Real Economy»,

    Stratégies macrorégionales de l’UE

    Les commissaires Johannes Hahn et Maria Damanaki se félicitent que les dirigeants européens aient approuvé, ce jour, la nouvelle stratégie de l’UE pour la région de l’Adriatique et de la mer Ionienne (EUSAIR). La décision adoptée aujourd'hui par le Conseil européen donne son feu vert à la stratégie qui a été proposée par la Commission européenne en juin dernier.

     

    Des préparatifs sont en cours pour mettre au point cette stratégie, qui vise à promouvoir la prospérité et la croissance dans la région et à améliorer son attractivité, sa compétitivité et sa connectivité. Quatre pays des Balkans occidentaux participant à cette stratégie, cette dernière devrait également jouer un rôle essentiel dans leur rapprochement avec l'Union.

    La stratégie concerne quatre États membres de l'UE (Croatie, Grèce, Italie et Slovénie), ainsi que l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro et la Serbie. Les pays non-membres de l'Union sont associés, sur un pied d'égalité, à la gouvernance et à la mise en œuvre de la stratégie. Les organisations représentant la société civile et les entreprises privées participent également à des actions et à des projets particuliers dans le cadre de cette nouvelle stratégie.

    Johannes Hahn, commissaire à la politique régionale, a déclaré à ce propos: «L'approbation de la stratégie de l’UE pour la région de l’Adriatique et de la mer Ionienne en ce jour constitue un progrès notable. Cette stratégie doit permettre de s'attaquer ensemble aux problèmes communs et de tirer le meilleur parti des possibilités qui s'offrent à nous et à nos partenaires des pays des Balkans occidentaux. Il appartient désormais aux pays et régions adriatico-ioniennes ainsi qu'aux parties prenantes présentes sur le terrain de travailler de concert en vue de traduire cette stratégie en résultats. Cette entreprise devrait commencer dès que possible. Sa réussite dans cette région contribuera à la prospérité et à la sécurité de l'Europe dans son ensemble.»

    Maria Damanaki, commissaire européenne chargée des affaires maritimes et de la pêche, a ajouté: «Avec cette stratégie, les nations adriatico-ioniennes ont la possibilité de sortir de la crise et de remettre l'ensemble de la région sur la voie d'une prospérité durable. Notre stratégie pour la croissance bleue a déjà montré que les mers et les océans peuvent générer une croissance économique extraordinaire et les emplois dont nous avons tant besoin. Je suis convaincue que cette stratégie macro-régionale servira de modèle pour les prochaines initiatives dans le bassin maritime et que les pays de la Méditerranée l'observeront avec intérêt.»

    Communiqué de presse

Plus de nouvelles

The European Council of 13-14 December 2012 requested the European Commission to present a new EU Strategy for the Adriatic and Ionian Region (EUSAIR) before the end of 2014.

Building on the lessons learnt and experience from the EU Strategy for the Baltic Sea Region and the EU Strategy for the Danube Region, the Commission adopted on 17 June 2014 a Communication on the EU Strategy for the Adriatic and Ionian region, accompanied by an Action Plan . The Strategy incorporates the Maritime Strategy for the Adriatic and Ionian Seas, adopted by the Commission on 30 November 2012.

The Strategy was endorsed by the General Affairs Council on 29 September (see Council Conclusions) and subsequently by the European Council on 24 October 2014.

For news and information on the activities and progress of the Strategy, please visit the EUSAIR's dedicated website www.adriatic-ionian.eu

To get in contact with the team in DG REGIO please send an e-mail to REGIO-EU-ADRIATIC-IONIAN-STRATEGY@ec.europa.eu