Politique de cohésion de l'UE: la Commission adopte l'accord de partenariat avec la Grèce pour la période 2021-2027 (21 milliards d'euros)

Autres outils

 
29/07/2021

La Commission a adopté le premier accord de partenariat de la période de programmation 2021-2027: la Grèce est en effet le premier pays de l'UE à présenter son document de référence stratégique, qui vise à permettre de mobiliser plus de 21 milliards d'euros d'investissements en faveur de la cohésion économique, sociale et territoriale.

L'accord de partenariat définit la stratégie et les priorités d'investissement relevant des fonds de la politique de cohésion et du Fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l'aquaculture (FEAMPA). Ces fonds permettront de financer les priorités de l'Union, telles que la transition écologique et numérique, et contribueront à l'instauration dans le pays d'un modèle de croissance compétitif, innovant et axé sur l'exportation.

Elisa Ferreira, commissaire à la cohésion et aux réformes, a déclaré à ce propos: «J'ai le plaisir d'approuver l'accord de partenariat grec pour la période 2021-2027: la Grèce est le premier pays de l'Union à présenter ce document à la Commission. Il s'agit d'un contrat politique qui traduit la solidarité européenne en priorités et en plans d'investissement nationaux visant à parer nos États membres pour l'avenir, tout en corrigeant leurs disparités internes. La Commission collabore de près avec tous les États membres pour faire en sorte que la prochaine période de programmation bénéficie à toutes les régions et tous les citoyens, où qu'ils se trouvent. Un modèle de croissance plus cohésif, allant de pair avec des économies et des sociétés plus fortes et plus résilientes, peut être mis en place. Le moment est venu de dire adieu aux disparités internes.»

Le commissaire à l'environnement, aux océans et à la pêche, Virginijus Sinkevičius, a ajouté à cet égard: «Je suis convaincu que les stratégies et les priorités d'investissement définies dans cet accord de partenariat permettront d'instituer en Grèce une pêche et une aquaculture prospères et durables, ainsi qu'une économie bleue florissante, dont le rôle est essentiel pour les communautés côtières et pour une transition écologique.»

Au total, l'accord de partenariat comprend 22 programmes: 13 programmes régionaux et 9 programmes nationaux. Les 13 programmes régionaux (qui combinent le Fonds européen de développement régional — FEDER et le Fonds social européen plus) correspondent à chacune des régions administratives grecques. La Grèce s'est activement engagée à utiliser de manière coordonnée les fonds de la politique de cohésion et la facilité pour la reprise et la résilience. Un nouveau programme de renforcement des capacités facilitera également le processus de préparation des projets et contribuera à renforcer les capacités administratives et organisationnelles des bénéficiaires et des autorités.

Une économie verte et numérique

La Grèce a prévu de consacrer d'importants investissements [30 % du FEDER et 55 % du Fonds de cohésion] à l'efficacité énergétique et à la réduction des émissions de carbone, ainsi qu'à des mesures de gestion de l'eau et des déchets. Le programme de développement de transports publics durables se poursuivra dans les régions de l'Attique et de Thessalonique et sera étendu à d'autres agglomérations du pays. En outre, un nouveau mécanisme de gouvernance permettra d'investir davantage dans la protection de la biodiversité. La Grèce a également pris un engagement politique fort en faveur de la fermeture de toutes les centrales électriques au lignite d'ici à 2028, contribuant ainsi de manière significative à la réalisation des objectifs de neutralité climatique au niveau national et de l'Union. Enfin, l'accord de partenariat témoigne également d'une prise de distance par rapport aux investissements routiers, au profit de modes de transport multimodaux et plus durables. 

Davantage de cohésion sociale

L'amélioration de la cohésion sociale figure au premier rang des priorités grâce à des investissements dans l'emploi, l'éducation et la formation inclusives et de qualité, les compétences vertes et numériques ainsi que des services d'inclusion sociale de qualité, conformément au socle européen des droits sociaux. Les investissements seront accompagnés de réformes essentielles et de mécanismes de renforcement des capacités ciblant les bénéficiaires et les administrations publiques.

Une approche holistique pour la pêche, l'aquaculture et les affaires maritimes

La Grèce adoptera une approche holistique dans les secteurs de la pêche, de l'aquaculture et des affaires maritimes afin de permettre la mise en œuvre de la politique commune de la pêche, du pacte vert pour l'Europe, des orientations stratégiques de l'Union pour une aquaculture européenne durable et compétitive et de la communication sur une économie bleue durable dans l'Union européenne.

L'accord de partenariat définit la manière dont les secteurs grecs de la pêche, de l'aquaculture et de l'économie bleue, ainsi que les communautés côtières, pourront bénéficier d'un soutien. Le principal objectif étant de promouvoir la résilience et les transitions écologique et numérique, 35 % des ressources du Fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l'aquaculture seront affectées à l'intégration des objectifs climatiques.

Économie et société numériques

La priorité sera accordée aux investissements stratégiques ciblant les infrastructures et les mesures non contraignantes liées à la numérisation des entreprises et des services publics ainsi qu'à la mise à niveau des compétences numériques de l'ensemble de la population. Plus de 38 % des fonds du FEDER iront à la recherche, à l'innovation et au développement des petites et moyennes entreprises (PME), sur la base d'une stratégie nationale/régionale de spécialisation intelligente nouvelle et améliorée.

Contexte 

Dans le cadre de la politique de cohésion, chaque État membre doit élaborer un accord de partenariat en coopération avec la Commission. Lié aux priorités de l'UE, il est un document de référence pour la programmation des investissements au titre des fonds de la politique de cohésion et du FEAMPA dans le contexte du cadre financier pluriannuel. Il définit la stratégie et les priorités d'investissement choisies par l'État membre concerné et comporte une liste des programmes nationaux et régionaux à mettre en œuvre, ainsi qu'une dotation financière annuelle indicative pour chaque programme.

Actualités

Pays associés

Greece