La solidarité de l'UE en action: La Commission propose un montant de 86,7 millions d'euros pour les récentes catastrophes naturelles survenues en France et en Grèce

Autres outils

 
22/03/2021

La Commission européenne propose aujourd'hui une aide financière de 86,7 millions d'euros au titre du Fonds de solidarité de l'Union européenne (FSUE) pour venir en aide à la population de plusieurs régions de France et de Grèce touchées par des catastrophes naturelles en 2020.

Mme Elisa Ferreira, commissaire à la cohésion et aux réformes, a déclaré à ce propos: «La semaine dernière, la Commission a proposé une important enveloppe de soutien au titre du Fonds de solidarité de l'UE pour les États membres qui doivent faire face aux conséquences de l'urgence sanitaire, y compris la France et la Grèce. Aujourd'hui, nous tendons également la main aux populations des deux pays qui ont souffert de catastrophes naturelles 2020. Tel est le visage de la solidarité de l'UE: veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte

L'enveloppe d'aides est répartie comme suit:

  • 59,3 millions d'euros en faveur de la France, pour les graves dégâts causés par la tempête Alex dans la région Provence-Alpes-Côtes d'Azur en octobre 2020;
  • 21,6 millions d'euros en faveur de la Grèce pour les dégâts causés par l'ouragan méditerranéen Ianos en septembre 2020;
  • 3,3 millions d'euros en faveur de la région grecque de Sterea Ellada, fortement touchée par les inondations d'août 2020;
  • 2,5 millions d'euros en faveur de la Grèce pour soutenir les opérations d'urgence et de reconstruction à la suite du séisme dévastateur qui a frappé les îles de Samos, Ikaria et Chios en octobre 2020.

La France et la Grèce ont déjà reçu des avances pour les quatre catastrophes régionales.

Prochaines étapes

Le Parlement européen et le Conseil doivent approuver la proposition d'assistance présentée aujourd'hui. Lorsque la proposition de la Commission aura été approuvée, l'aide financière définitive pourra être versée.

Contexte

Le FSUE a été créé après les graves inondations de l'été 2002 en Europe centrale, principalement pour aider les pays éligibles à mener des opérations d'urgence et de reconstruction à la suite de catastrophes naturelles. Entre 2002 et 2020, le FSUE a mobilisé un total de plus de 6,5 milliards d'euros pour des interventions dans 96 situations de catastrophe dans 23 États membres et un pays en voie d'adhésion. En cas de catastrophes naturelles, tant majeures que régionales, le financement peut être utilisé pour des opérations d'urgence et de reconstruction essentielles, telles que la réparation des infrastructures endommagées, la protection de la population, la sécurisation des infrastructures de prévention et la protection du patrimoine culturel, ainsi que des opérations de nettoyage. Le FSUE est un instrument spécial de solidarité qui est mobilisé sur la base des demandes et de l'évaluation de leur éligibilité. Au cours de la prochaine période de programmation 2021-2027, il sera intégré à la nouvelle réserve de solidarité et d'aide d'urgence. Depuis avril 2020, dans le cadre des efforts déployés par l'UE pour lutter contre la pandémie de coronavirus, le champ d'application du FSUE a été étendu aux urgences de santé publique majeures. Le 11 mars, la Commission a proposé une enveloppe de 530 millions d'euros pour aider 17 États membres et trois pays candidats à l'adhésion à faire face aux effets de la pandémie de COVID-19. Le 18 mars 2021, la Commission a reçu de la Croatie une nouvelle demande au titre du FSUE concernant la série de tremblements de terre qui ont frappé Sisak-Moslavina et d'autres comtés croates dès le 28 décembre 2020, faisant état d'un préjudice direct total de plus de 5,5 milliards d'euros. La demande est en cours d'examen.

Actualités

Thèmes associés

Solidarity Fund

Pays associés

France Greece