Coronavirus — Questions posées par les participants aux activités du programme Erasmus+ et du corps européen de solidarité

Les informations ci-dessous apportent des réponses aux questions les plus fréquemment posées par les participants.

Pour en savoir plus sur les conséquences du coronavirus et sur la réaction de la Commission européenne


Si vous êtes rentré(e) dans votre pays d’origine, mais que a) vous supportez encore des frais directement et exclusivement liés à votre séjour dans le pays de destination, comme un loyer et l’électricité et/ou b) vous participez à des activités d’apprentissage virtuel ou à d’autres activités virtuelles (si l’établissement/l’organisation dans le pays de destination a mis ces activités à disposition, pour remplacer les activités initialement prévues), vous pouvez conserver votre subvention.


En outre, vous pourriez être en mesure d’obtenir un remboursement des éventuels frais de voyage supplémentaires engagés. Renseignez-vous auprès de votre établissement/organisme de soutien (sous réserve que l’organisation dispose de crédits supplémentaires de l’UE pour votre activité).


Si vous cessez de supporter des frais dans le pays de destination, vous devrez peut-être rembourser la partie de la subvention correspondant à la période comprise entre la date de la fin de votre expérience de mobilité et la date de fin prévue.



Si vous restez dans le pays de destination, et que a) vous supportez encore des frais directement et exclusivement liés à votre séjour dans ce pays, comme le loyer et l’électricité et/ou b) vous participez à des activités d’apprentissage virtuel (si l’établissement dans le pays de destination a mis ces activités à disposition, pour remplacer les activités initialement prévues), vous pouvez conserver votre subvention.


En outre, vous pourriez être en mesure de recevoir une subvention supplémentaire pour couvrir la période au-delà de celle initialement prévue, pendant laquelle vous avez dû rester à l’étranger en raison de la pandémie de Covid-19. Renseignez-vous auprès de votre établissement (sous réserve que l’organisation dispose de crédits supplémentaires de l’UE pour votre activité).



Si vous restez dans le pays de destination, et que a) vous supportez encore des frais directement et exclusivement liés à votre séjour dans ce pays et/ou b) vous participez à des activités virtuelles (si l’organisation d’accueil a mis ces activités en ligne à disposition pour remplacer les activités initialement prévues), vous pouvez conserver votre subvention.


De même, dans les cas susmentionnés, l’organisation peut également obtenir cette subvention pour couvrir d’autres coûts liés à votre séjour.



Si vous avez acquitté des frais de voyage liés à la mobilité prévue, tels qu’un billet d’avion que vous n’avez jamais utilisé et qui n’a pas pu être remboursé, vous pouvez obtenir la subvention pour frais de voyage, lorsque les règles de financement de l’action prévoient un soutien financier pour les déplacements. Si l’action ne l’envisage pas, vous êtes en droit de conserver ou de recevoir la part du préfinancement correspondant aux frais encourus. Vous pourriez également obtenir le remboursement des frais liés à la réservation d’un logement. Renseignez-vous auprès de votre établissement/organisme de soutien (sous réserve que l’organisation dispose de crédits supplémentaires de l’UE pour votre activité).



Vérifiez ce point auprès de votre établissement d’origine/organisme de soutien, mais en principe, l’agence nationale de votre établissement/organisme de soutien d’origine acceptera de prolonger un projet Erasmus+ (qui pourrait inclure des périodes de mobilité à l’étranger pour des participants multiples) ou un projet du corps européen de solidarité d’une durée maximale de 12 mois.



Vérifiez ce point auprès de votre organisme de soutien mais, en principe, cela pourrait être considéré comme une interruption temporaire de l’activité et vous devriez pouvoir la poursuivre ultérieurement.



Les jeunes diplômés de l’enseignement supérieur ou de l’EFP contraints de reporter leur stage programmé à l’étranger seront autorisés à le reprendre dans un délai de 18 mois à compter de l’obtention de leur diplôme, au lieu du délai normal de 12 mois.



Oui. Les activités de mobilité Erasmus+ se poursuivront au second semestre 2020.


Les établissements et les organismes de soutien sont encouragés, dans la mesure du possible, à offrir la possibilité d’une mobilité mixte aux participants. Dans ce cas, votre mobilité commencerait par une période d’apprentissage virtuel et/ou des activités virtuelles et se poursuivrait par une période de mobilité physique à l’étranger, si la situation le permet.


Prenez contact avec votre établissement d’origine/organisme de soutien pour en savoir plus.



La mobilité mixte commencerait par une période d’apprentissage virtuel et/ou des activités virtuelles et se poursuivrait par une période de mobilité physique à l’étranger, si la situation le permet.


Vous ne recevrez pas de subvention pendant la période d’apprentissage virtuel/d’activités virtuelles dans votre pays de résidence, étant donné que vous devriez pouvoir participer à ces activités sans frais supplémentaires.


Une fois que la période de mobilité physique commencera dans le pays d’accueil, vous recevrez la subvention prévue pour la période à l’étranger.



Il existe une exception aux restrictions de déplacement pour les étudiants de pays hors UE qui commencent ou poursuivent leurs études dans les pays de l'UE+ associés à l’espace Schengen (26 des 27 États membres de l’UE, ainsi que les quatre pays associés à l’espace Schengen: Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse. L’Irlande n’applique pas actuellement de restriction en matière de déplacements). Vous trouverez de plus amples informations sur cette page web.


Veuillez noter que cette exception est fondée sur une recommandation juridiquement non contraignante du Conseil et que les autorités nationales peuvent prendre des mesures de santé publique appropriées, telles que l’obligation de se soumettre à l’auto-isolement ou des mesures similaires, lors de l’entrée en provenance d’un pays hors UE pour lequel la restriction temporaire de déplacement est maintenue. Par conséquent, la législation nationale, les conseils en vigueur en matière de voyages et les autres vérifications et contrôles potentiels dans chaque pays d’accueil sont déterminants.


Nous vous conseillons donc de vérifier les mesures en vigueur dans le pays de destination avant de partir. Des informations détaillées sont également disponibles à l’adresse suivante: https://reopen.europa.eu/en/.

Partagez cette page