Table des matières
Rechercher dans le guide

Action clé n°3: Soutien à la réforme des politiques

Les activités de soutien à la réforme des politiques visent à réaliser les objectifs des programmes de politique européens, en particulier de la stratégie Europe 2020, du cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation (« Éducation et formation 2020 ») et de la stratégie européenne en faveur de la jeunesse.

Quelles sont les actions bénéficiant d’un soutien?

Les actions suivantes seront mises en œuvre dans le cadre du présent guide du programme:

  • Projets de dialogue pour la jeunesse

La présente partie B du guide contient des informations détaillées sur les critères et les règles de financement applicables à cette action.

En outre, l’action clé n° 3 couvre de nombreuses autres actions venant appuyer la réforme des politiques dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse. Ces actions sont mises en œuvre directement par la Commission européenne ou via des appels à propositions spécifiques gérés par l’Agence exécutive. De plus amples informations sont disponibles sur les sites web de la Commission européenne, de l’Agence exécutive et des Agences nationales. Une brève description de ces Actions est proposée ci-dessous:

Connaissances dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse, y compris collecte d’informations, analyse et apprentissage par les pairs. En particulier:

  • expertise thématique et expertise sur les situations propres aux différents pays, études sur les problèmes politiques et les réformes, y compris les activités réalisées par le réseau Eurydice;
  • soutien à la participation des pays Erasmus+ aux enquêtes européennes/internationales visant à suivre les tendances et évolutions spécifiques, notamment l’évolution du développement des compétences linguistiques en Europe;
  • évènements, conférences et réunions de haut niveau de la présidence de l’Union européenne;
  • échanges d’expériences et de bonnes pratiques et examens par les pairs;
  • soutien à l’utilisation des méthodes ouvertes de coordination.

Initiatives pour l’innovation stratégique visant à élaborer de nouvelles politiques ou à préparer leur mise en œuvre. Ces initiatives incluent notamment les appels de propositions spécifiques gérés par l’Agence exécutive au sujet a) d’expérimentations politiques européennes, menées par les autorités publiques de haut niveau et impliquant la réalisation, dans plusieurs pays, d’essais sur le terrain basés sur de solides méthodes d’évaluation; b) de projets de coopération prospective sur l’élaboration de politiques novatrices.

Soutien aux outils politiques européen et notamment:

  • aux outils de transparence (compétences et qualifications), afin de faciliter la transparence et la reconnaissance des compétences et qualifications, ainsi que le transfert de crédits, de favoriser l’assurance de la qualité et d’appuyer la gestion des compétences et la fourniture d’orientations à ce propos. Cette action inclura également des réseaux chargés de soutenir la mise en œuvre de ces outils;
  • aux systèmes d’information sur les compétences, pour la conception et le soutien d’outils européens tels que le panorama européen des compétences (plateforme en ligne);
  • aux réseaux appuyant certains domaines politiques tels que l’alphabétisation et l’éducation des adultes, ainsi que l’animation socio-éducative et l’information des jeunes (SALTO et Eurodesk);
  • aux outils spécifiques à l’enseignement supérieur - élaboration et soutien d’outils tels qu’U-Multirank, soutien du processus de Bologne ou de la dimension extérieure de l’enseignement supérieur; équipes nationales d’experts en réforme de l’enseignement supérieur dans les pays concernés par la politique européenne de voisinage et par l’élargissement de l’Union, ainsi qu’en Russie et en Asie centrale;
  • aux outils spécifiques à l’EFP destinés à l’application de la charte de mobilité de l’EFP, afin d’améliorer la qualité de la mobilité organisée et d’aider les autorités nationales chargées des apprentissages à améliorer la qualité et l’offre d’apprentissage dans toute l’Europe.

Coopération avec les organisations internationales, comme l’OCDE et le Conseil de l’Europe. Cette action favorisera également le dialogue politique avec les pays partenaires ainsi que la promotion de l’attractivité internationale de l’enseignement supérieur européen dans le monde. Elle appuiera par ailleurs le réseau d’experts en réforme de l’enseignement supérieur dans les pays partenaires voisins de l’Union et les associations internationales d’anciens élèves.

Promotion du dialogue entre les parties prenantes, de la politique et du programme, notamment:

  • coopération de la société civile afin de soutenir les ONG européennes et les réseaux européens actifs dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse par le biais d’un appel à propositions spécifique géré par l’Agence exécutive;
  • évènements publics, réunions, débats et consultations avec les décideurs politiques et les parties prenantes sur les thèmes politiques pertinents (tels que le Forum européen de l’enseignement, de la formation et de la jeunesse ou la semaine européenne de la jeunesse);
  • un dialogue dans le domaine de la jeunesse, incluant un soutien aux groupes de travail nationaux ainsi qu’aux réunions promouvant le dialogue entre les jeunes et les décideurs politiques (voir la section ci-dessous);
  • des activités de sensibilisation, d’information et de diffusion des résultats et priorités politiques, sur le programme Erasmus+, ses résultats et ses synergies potentielles avec les autres programmes de l’Union, en particulier les Fonds structurels et d’investissement européens.

Les actions réalisées au titre de cette action clé visent à:

  • améliorer la qualité, l’efficacité et l’équité des systèmes d’éducation et de formation et des politiques pour la jeunesse grâce aux méthodes ouvertes de coordination;
  • soutenir la mise en œuvre des recommandations générales et par pays formulées dans le cadre des Semestres européens;
  • promouvoir la coopération transnationale et l’apprentissage mutuel entre les autorités compétentes au niveau politique le plus élevé, afin d’améliorer les systèmes, structures et processus;
  • développer les connaissances et la capacité analytique à soutenir des politiques fondées sur des éléments concrets au titre du cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation (« Éducation et formation 2020 »), de la stratégie européenne en faveur de la jeunesse et de programmes d’action spécifiques tels que les processus de Bologne et de Copenhague;
  • publier de solides données comparatives internationales ainsi que des analyses secondaires appropriées pour les processus décisionnels européens et nationaux, facilitant la collecte et l’analyse de données probantes substantielles afin d’évaluer et de contrôler la mise en œuvre des politiques innovantes et d’encourager la transférabilité et l’évolutivité;
  • soutenir les réseaux européens et mettre en œuvre des outils favorisant la transparence et la reconnaissance des compétences et des qualifications acquises via un apprentissage formel, non formel ou informel;
  • soutenir l’implication active des réseaux de la société civile et des organisations non gouvernementales dans la mise en œuvre des politiques;
  • soutenir les mécanismes de dialogue avec les jeunes et encourager la participation active de ces derniers à la vie démocratique;
  • appuyer les échanges de bonnes pratiques, le dialogue, l’apprentissage mutuel et la coopération entre les décideurs politiques, les praticiens et les parties prenantes des pays membres du programme et des pays partenaires;
  • informer sur les résultats des politiques européennes et du programme Erasmus+ et faciliter l’exploitation de ceux-ci au niveau local, régional ou national. Améliorer l’image et l’attractivité de l’enseignement supérieur européen dans le monde entier;
  • favoriser la création de synergies avec d’autres programmes de l’Union, comme les Fonds structurels et d’investissement européens, ainsi qu’avec les mécanismes de financement au niveau national ou régional.