Table des matières
Rechercher dans le guide

Projets de mobilité pour les jeunes et les animateurs de jeunes

En 2019, pour la sélection des projets, l’accent sera mis sur les aspects suivants1
:

  • le dialogue avec les jeunes marginalisés, la promotion de la diversité, du dialogue interculturel et interreligieux, des valeurs communes de liberté, de tolérance et de respect des droits de l’homme, ainsi que les projets améliorant l’éducation aux médias, la réflexion critique et l’esprit d’initiative chez les jeunes;
  • la volonté de donner aux jeunes les compétences et méthodes pour leur développement professionnel, y compris pour le travail numérique de jeunesse, nécessaires pour transmettre les valeurs fondamentales communes de notre société, en particulier aux jeunes difficiles à atteindre, et également pour prévenir une radicalisation violente des jeunes.

À cet égard, compte tenu du contexte difficile en Europe et du fait que l’animation socio-éducative, les activités d’apprentissage non formelles peuvent sensiblement contribuer à répondre aux besoins des réfugiés, des demandeurs d’asile et des migrants, ou à sensibiliser les communautés locales à cette problématique, une attention toute particulière sera aussi accordée au soutien de projets de mobilité des jeunes qui concernent les réfugiés/les demandeurs d’asile et les migrants ou sont essentiellement axés sur ceux-ci.

Un projet de mobilité peut combiner une ou plusieurs des activités suivantes:

Mobilité des jeunes - Échanges de jeunes:

Les échanges de jeunes permettent à des groupes de jeunes issus d’au moins deux pays différents de se rencontrer et de vivre ensemble pendant une période allant jusqu’à 21 jours. Pendant un échange de jeunes, les participants, soutenus par des chefs de groupe, réalisent tous ensemble un programme de travail (composé d’ateliers, d’exercices, de débats, de jeux de rôle, de simulations, d’activités en extérieur, etc.) qu’ils ont eux-mêmes élaboré et préparé avant l’échange. Les échanges permettent aux jeunes d’acquérir des compétences, de découvrir des sujets/des thèmes pertinents au niveau social, de découvrir de nouvelles cultures et habitudes et de nouveaux styles de vie, essentiellement grâce à l’apprentissage par les pairs, de renforcer des valeurs telles que la solidarité, la démocratie, l’amitié, etc. Le processus d’apprentissage des échanges de jeunes est fondé sur des méthodes d’éducation non formelle. La durée relativement courte rend la participation de jeunes défavorisés appropriée; en tant que tel, l’échange de jeunes offre une expérience de mobilité internationale dans le contexte sûr d’un groupe, avec la possibilité d’avoir un nombre suffisant de chefs de groupe pour s’occuper des participants. Un échange de jeunes peut également constituer un contexte propice à la discussion et à l’apprentissage dans les domaines de l’inclusion et de la diversité. Les échanges de jeunes sont basés sur une coopération transnationale entre plusieurs organisations participantes de différents pays de l’Union européenne et d’ailleurs.

Les activités suivantes ne sont pas éligibles à une subvention au titre des échanges de jeunes: les voyages d’étude universitaires; les activités d’échange à but lucratif; les activités d’échange pouvant être considérées comme du tourisme; les festivals; les vacances; les tournées.

Mobilité des animateurs de jeunes:

Ces activités soutiennent le développement professionnel des animateurs de jeunes en proposant à ceux-ci de participer à des séminaires transnationaux/internationaux, à des formations, à des évènements de mise en contact ou à des visites d’étude, ou d’effectuer une période d’observation en situation de travail à l’étranger dans une organisation active dans le domaine de la jeunesse. Toutes ces activités peuvent être adaptées et combinées pour répondre aux besoins et l’impact souhaité identifié en participant aux organisations lors de l’établissement du projet. Le développement professionnel des animateurs socio-éducatifs participants doit contribuer au renforcement des capacités de la qualité des animations socio-éducatives de leur organisation et doit avoir un impact clair sur le travail régulier des animateurs socio-éducatifs avec les jeunes. Les acquis d’apprentissage, y compris les supports et les méthodes et outils innovants doivent bénéficier d’une large diffusion dans le domaine de la jeunesse pour contribuer à aux améliorations de la qualité de l’animation socio-éducative et/ou favoriser le développement et la coopération des politiques dans le domaine de la jeunesse.

 

Quel est le rôle des organisations participant à ce projet?

Les organisations participant au projet de mobilité se voient confier les rôles et tâches suivants:

  • Coordinateur d’un projet de mobilité des jeunes: soumet une demande pour le projet tout entier au nom de toutes les organisations partenaires;
  • Organisation d’envoi: chargée d’envoyer des jeunes et des animateurs de jeunes à l’étranger (ce qui implique notamment d’organiser les modalités pratiques, de préparer les participants avant leur départ et d’apporter à ceux-ci un soutien pendant toutes les phases du projet);
  • Organisation d’accueil: chargée d’organiser l’activité, d’élaborer un programme d’activités pour les participants en collaboration avec ces derniers et les organisations partenaires et d’apporter un soutien aux participants pendant toutes les phases du projet.

 

Quels sont les critères utilisés pour évaluer ce projet?

Vous trouverez ci-dessous une liste des critères formels que les projets de mobilité doivent respecter pour pouvoir prétendre à une subvention Erasmus+:

 

Critères généraux d’admissibilité

Activités admissibles

Les projets de mobilité pour les jeunes doivent inclure une ou plusieurs des activités suivantes:

  • échanges de jeunes;
  • mobilité des animateurs de jeunes.

Organisations participantes admissibles

Les organisations participantes peuvent être:

  • une organisation sans but lucratif, une association ou une ONG;
  • une ONG européenne active dans le domaine de la jeunesse;
  • une entreprise sociale;
  • un organisme public au niveau local;
  • un groupe de jeunes actifs dans l’animation socio-éducative, mais pas nécessairement dans le cadre d’une organisation de jeunesse (il peut s’agir d’un groupe informel de jeunes);

Elles peuvent également être:

  • un organisme public au niveau régional ou national2;
  • une association de régions;
  • un groupement européen de coopération territoriale;
  • une organisation à but lucratif active dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises;

établis dans un pays participant au programme ou dans un pays partenaire voisin de l’Union européenne (régions 1 à 4; voir la section «Pays admissibles» à la partie A du présent guide).

Qui peut participer?

Toute organisation ou groupe participant3 établi dans un pays participant au programme peut assumer le rôle de candidat. Cette organisation soumet la demande au nom de toutes les organisations participantes associées au projet.

Les projets de mobilité des jeunes sont financés de manière spécifique (voir la section «Règles de financement») si le demandeur est:

  • un organisme public au niveau régional ou national4;
  • une association de régions;
  • un groupement européen de coopération territoriale;
  • une organisation à but lucratif active dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises;

Nombre et profil des organisations participantes

Une activité de mobilité est de nature transnationale et fait intervenir au minimum deux organisations participantes (organisations d’envoi et d’accueil) de différents pays. Si le projet de mobilité des jeunes ne prévoit qu’une seule activité, le coordinateur doit également assumer le rôle d’organisation d’envoi ou d’accueil. Si le projet de mobilité des jeunes prévoit plusieurs activités, le coordinateur du projet peut — sans y être obligé — assumer le rôle d’organisation d’envoi ou d’accueil. Dans tous les cas, le coordinateur ne pourra pas être une organisation issue d’un pays partenaire voisin de l’Union.

Activités au sein des pays participant au programme: toutes les organisations participantes doivent être issues d’un pays participant au programme.

Activités avec les pays partenaires voisins de l’Union: ces activités doivent inclure au moins une organisation participante issue d’un pays membre du programme et au moins une organisation participante issue d’un pays partenaire voisin de l’Union.

Durée du projet

De 3 à 24 mois.

Où soumettre sa candidature/demande?

À l’Agence nationale du pays dans lequel est établie l’organisation candidate.

Quand soumettre sa candidature/demande?

Les candidats doivent faire parvenir leur demande de subvention pour la date suivante:

  • le 5 février à 12 heures (midi, heure de Bruxelles) pour les projets débutant entre le 1er mai et le 30 septembre de la même année;
  • le 30 avril à 12 heures (midi, heure de Bruxelles) pour les projets débutant entre le 1er août et le 31 décembre de la même année;
  • le 1er octobre à 12 heures (midi, heure de Bruxelles) pour les projets débutant entre le 1er janvier et le 31 mai de l’année suivante.

Comment soumettre une candidature/demande?

Voir la partie C du présent guide pour plus d’informations sur la marche à suivre pour soumettre une demande.

Autres critères

Un calendrier pour chacune des activités planifiées des échanges de jeunes et de mobilité des animateurs socio-éducatifs dans le projet devra être joint au formulaire de demande.

Une déclaration sur l’honneur du représentant légal doit être jointe au formulaire de demande.

 

Critères d’admissibilité supplémentaires pour les échanges de jeunes

Durée de l’activité

De 5 à 21 jours, hors durée du voyage.

Lieu(x) de l’activité

L’activité doit avoir lieu dans le pays de l’une des organisations participant à l’activité. 

Participants admissibles

Les jeunes âgés de 13 à 30 ans5

résidents des pays des organisations d’envoi et d’accueil. Les chefs de groupe6 qui participent à l’échange de jeunes doivent être âgés de 18 ans au moins.

Nombre de participants et composition des groupes nationaux

Au minimum 16 et au maximum 60 participants (sans compter le ou les chefs de groupe par activité).

Au minimum quatre participants par groupe (sans compter le ou les chefs de groupe par activité).

Chaque groupe national doit inclure au moins un chef de groupe.

Un groupe de participants du pays de l’organisation d’accueil doit participer à chaque activité. 

Autres critères

Afin de maintenir un lien clair avec le pays dans lequel l’Agence nationale est basée, au moins une des organisations d’envoi ou l’organisation d’accueil de chaque activité doit être issue du pays de l’Agence nationale auprès de laquelle la demande est introduite.

Visite de planification préalable (VPP):

Si le projet prévoit une VPP, les critères d’admissibilité suivants doivent être respectés:

  • durée de la VPP: 2 jours maximum (sans compter les jours de voyage);
  • nombre de participants: 1 participant par groupe7. Le nombre de participants peut être porté à deux à condition que le second participant soit un jeune qui participe à l’activité sans exercer la fonction de chef de groupe ou de formateur.

 

Critères d’admissibilité supplémentaires pour la mobilité des animateurs socio-éducatifs

Durée de l’activité

De 2 jours à 2 mois, hors durée du voyage.

Les 2 jours minimums doivent être consécutifs.

Lieu(x) de l’activité

L’activité doit avoir lieu dans le pays de l’une des organisations participant à l’activité.

Participants admissibles

Aucune limite d’âge. Les participants, à l’exception des formateurs et des facilitateurs, doivent résider dans le pays de leur organisation d’envoi ou d’accueil.

Nombre de participants

Jusqu’à 50 participants (y compris, le cas échéant, les formateurs et facilitateurs) pour chaque activité prévue par le projet.

Les participants du pays de l’organisation d’accueil doivent participer à chaque activité.

Autres critères

Afin de maintenir un lien clair avec le pays dans lequel l’Agence nationale est basée, au moins une des organisations d’envoi ou l’organisation d’accueil de chaque activité doit être issue du pays de l’Agence nationale auprès de laquelle la demande est introduite.

 

Les organisations demandeuses seront évaluées sur la base des critères d’exclusion et de sélection pertinents. Se reporter à la partie C du présent guide pour plus d’informations.

 

Critères d'attribution

Les projets seront évalués sur la base des critères suivants:

Pertinence du projet

(30 points maximum)

 

  • La pertinence de la proposition par rapport:
    • aux objectifs de l’action (voir la section «Quels sont les objectifs d’un projet de mobilité»);
    • aux besoins et objectifs des organisations participantes et des différents participants.
  • La mesure dans laquelle la proposition permet:
    • d’atteindre des jeunes défavorisés, y compris les réfugiés, les demandeurs d’asile et les migrants;
    • de promouvoir la diversité, le dialogue interculturel et inter-religieux, les valeurs communes de liberté, de tolérance et de respect des droits de l’homme ainsi que de mettre en œuvre des projets renforçant l’éducation aux médias, la réflexion critique et l’esprit d’initiative chez les jeunes.
    • doter les animateurs de jeunes des compétences et méthodes pour leur développement personnel, y compris pour les activités socio-éducatives numériques nécessaires pour transmettre les valeurs fondamentales communes de notre société, en particulier aux jeunes difficiles à atteindre, et éviter une radicalisation violente des jeunes.
  • La mesure dans laquelle la proposition permet:
    • aux participants de retirer des acquis d’apprentissage de qualité;
    • aux organisations participantes de renforcer leurs capacités et leur dimension internationale;
    • déboucher sur des améliorations de la qualité des activités socio-éducatives des organisations participantes.
  • La mesure dans laquelle la proposition fait participer de nouveaux venus à l’action.

Qualité de la conception et de la mise en œuvre du projet

(40 points maximum)

 

 

  • la clarté, l’exhaustivité et la qualité de toutes les phases de la proposition de projet (préparation, mise en œuvre des activités de mobilité et suivi);
  • la cohérence entre les besoins identifiés, les objectifs du projet, le profil des participants et le contenu éducatif des activités proposées;
  • la qualité des modalités pratiques, de la gestion et des dispositifs de soutien;
  • la qualité de la préparation offerte aux participants;
  • la qualité des méthodes participatives d’apprentissage non formel proposées;
  • la mesure dans laquelle les jeunes ou les animateurs socio-éducatifs sont activement associés à tous les niveaux du projet;
  • la qualité des mécanismes de reconnaissance et de validation des acquis d’apprentissage des participants, ainsi que l’utilisation cohérente des outils de transparence et de reconnaissance européens;
  • l’adéquation des mesures visant à sélectionner et/ou à associer les participants aux activités de mobilité.
  • Dans le cas d’activités avec des pays partenaires voisins de l’Union, la représentation équilibrée d’organisations de pays participant au programme et de pays partenaires;
  • la qualité de la coopération et de la communication entre les organisations participantes, ainsi qu’avec les autres acteurs concernés.

Incidence et diffusion

(30 points maximum)

 

  • La qualité des mesures d’évaluation des résultats du projet;
  • l’incidence potentielle du projet:
    • sur les participants ainsi que sur les organisations participantes pendant le cycle de vie du projet et au-delà;
    • en dehors des organisations et des personnes participant directement au projet, au niveau local, régional, national et/ou européen;
  • l’adéquation et la qualité des mesures visant à diffuser les résultats du projet à l’intérieur des organisations participantes et en dehors de celles-ci.

 

Pour être admissibles à un financement, les propositions doivent obtenir au moins 60 points. Elles doivent également obtenir au moins la moitié du nombre maximal de points pour chacune des catégories de critères d’attribution susmentionnées (c’est-à-dire 15 points au minimum pour les catégories «Pertinence du projet» et «Incidence et diffusion»; 20 points minimum pour la catégorie «Qualité de la conception et de la mise en œuvre du projet»).

Qu’y a-t-il d’autre à savoir sur cette action?

Coûts exceptionnels pour les frais de voyage élevés

Les candidats à des projets de mobilité seront autorisés à demander un soutien financier pour frais de voyage de participants au titre de la ligne budgétaire “coûts exceptionnels” (jusqu’à un maximum de 80 % des coûts admissibles totaux: voir “Quelles sont les règles de financement?”). La demande devrait être acceptée à condition que les candidats puissent justifier que les règles de financement standard (fondées sur une contribution aux coûts unitaires par tranche kilométrique) ne couvrent pas au moins 70 % des frais de voyage des participants. Lorsqu’elle est octroyée, les coûts exceptionnels des frais de voyage élevés remplacent la subvention standard pour les frais de voyage.

 

Quelles sont les règles de financement?

Le budget du projet de mobilité doit être établi conformément aux règles de financement suivantes (en euros):

Échanges de jeunes

Coûts admissibles

Mécanisme de financement

Montant

Règle de répartition

Voyage

Participation aux frais de voyage des participants, ainsi que des personnes les accompagnant, de leur lieu d’origine jusqu’à l’endroit de l’activité, plus trajet retour.

 

En outre, le cas échéant, les frais de voyage relatifs à une éventuelle visite de planification préalable pourront être pris en charge.

Contribution aux coûts unitaires.

Pour les trajets entre 10 et 99 km:

20 EUR par participant.

En fonction de la distance parcourue par chaque participant. Les distances doivent être calculées à l’aide du calculateur de distance fourni par la Commission européenne8. Le candidat doit indiquer la distance d’un trajet aller afin que puisse être calculé le montant de la contribution de l’UE au voyage aller-retour.9.

 

Pour les trajets entre 100 et 499 km:

180 EUR par participant.

Pour les trajets entre 500 et 1 999 km:

275 EUR par participant.

Pour les trajets entre 2 000 et 2 999 km:

360 EUR par participant.

Pour les trajets entre 3 000 et 3 999 km:

530 EUR par participant.

Pour les trajets entre 4 000 et 7 999 km:

820 EUR par participant.

Pour les trajets de 8 000 km ou plus:

1500 EUR par participant.

Soutien organisationnel

Coûts directement liés à la mise en œuvre des activités de mobilité (y compris la, la supervision préparation et le soutien des participants pendant leur mobilité pour la validation des acquis d’apprentissage et d’actions de diffusion).

Contribution aux coûts unitaires.

A5.1 par jour d’activité et par participant10.

En fonction de la durée du séjour par participant (y compris, si nécessaire, un jour de voyage avant l’activité et un jour de voyage après l’activité).

Soutien des besoins spécifiques

Coûts supplémentaires concernant directement les participants handicapés et les accompagnateurs (y compris les frais de voyage et de séjour, s’ils sont justifiés et si une subvention n’est pas demandée pour ces participants par l’intermédiaire des catégories budgétaires «voyage» et «soutien organisationnel»).

Coûts réels

100 % des coûts admissibles.

Condition: la demande d’aide financière visant à couvrir des besoins spécifiques et des coûts exceptionnels doit être motivée dans le formulaire de demande.

Coûts exceptionnels

Frais de visa et frais connexes, titres de séjour, vaccins et attestations médicales.

Coûts pour le soutien de la participation de jeunes défavorisés sur un pied d’égalité avec les autres (à l’exclusion des frais de voyage et du soutien organisationnel pour les participants).

Coûts afférents au logement et à la nourriture des participants pendant les visites de planification préalable.
Coûts liés à la constitution d’une garantie financière, si exigée par l’Agence nationale.

Frais de voyage élevés des participants (pour plus de détails, voir la section «Qu’y a-t-il d’autre à savoir sur cette action?»).

Coûts réels

Coûts de la garantie financière: 75 % des coûts admissibles.

 

Frais de voyage élevés: maximum 80 % des coûts admissibles

 

Autres coûts: 100 % des coûts admissibles.

 

 

Mobilité des animateurs de jeunes

Coûts admissibles

Mécanisme de financement

Montant

Règle de répartition

Voyage

Participation aux frais de voyage des participants, ainsi que des personnes les accompagnant, de leur lieu d’origine jusqu’à l’endroit de l’activité, plus trajet retour.

 

En outre, le cas échéant, les frais de voyage relatifs à une éventuelle visite de planification préalable pourront être pris en charge.

Contribution aux coûts unitaires.

Pour les trajets entre 10 et 99 km:

20 EUR par participant.

En fonction de la distance parcourue par chaque participant. Les distances doivent être calculées à l’aide du calculateur de distance fourni par la Commission européenne11. Le candidat doit indiquer la distance d’un trajet aller afin que puisse être calculé le montant de la contribution de l’UE au voyage aller-retour.12.

 

Pour les trajets entre 100 et 499 km:

180 EUR par participant.

Pour les trajets entre 500 et 1 999 km:

275 EUR par participant.

Pour les trajets entre 2 000 et 2 999 km:

360 EUR par participant.

Pour les trajets entre 3 000 et 3 999 km:

530 EUR par participant.

Pour les trajets entre 4 000 et 7 999 km:

820 EUR par participant.

Pour les trajets de 8 000 km ou plus:

1500 EUR par participant.

Soutien organisationnel

Coûts directement liés à la réalisation des activités de mobilité (y compris la préparation, la supervision et le soutien des participants pendant leur mobilité pour la validation des acquis d’apprentissage et d’actions de diffusion).

Contribution aux coûts unitaires.

 

A5.2 par jour par volontaire13

1 100 euros au maximum par participant14

En fonction de la durée du séjour par participant (y compris, si nécessaire, un jour de voyage avant l’activité et un jour de voyage après l’activité).

Soutien des besoins spécifiques

Coûts supplémentaires concernant directement les participants handicapés et les accompagnateurs (y compris les frais de voyage et de séjour, s’ils sont justifiés et si une subvention n’est pas demandée pour ces participants par l’intermédiaire des catégories budgétaires «voyage» et «soutien organisationnel»).

Coûts réels

100 % des coûts admissibles.

Condition: la demande d’aide financière visant à couvrir des besoins spécifiques et des coûts exceptionnels doit être motivée dans le formulaire de demande.

Coûts exceptionnels

Frais de visa et frais connexes, titres de séjour, vaccins.

Coûts liés à la constitution d’une garantie financière, si exigée par l’Agence nationale.

Frais de voyage élevés des participants (pour plus de détails, voir la section «Qu’y a-t-il d’autre à savoir sur cette action»).

Coûts pour le soutien de la participation des animateurs socio-éducatifs défavorisés sur un pied d’égalité avec les autres (à l’exclusion des frais de voyage et du soutien organisationnel pour les participants).

Coûts réels

 

Coûts de la garantie financière: 75 % des coûts admissibles.

Frais de voyage élevés: maximum 80 % des coûts admissibles

Autres coûts: 100 % des coûts admissibles.

 

 

 

Soutien organisationnel

Les montants dépendent du pays où l’activité de mobilité a lieu. Pour les projets soumis par: un organisme public au niveau régional ou national; une association de régions; un groupement européen de coopération territoriale; ou une organisation à but lucratif active dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises, les montants ci-dessous sont réduits de 50 %.

 

 

Échanges de jeunes (en euros par jour)

 

Mobilité des animateurs socio-éducatifs

(en euros par jour)

 

 

A5.1

A5.2

Belgique

42

65

Bulgarie

32

53

République tchèque

32

54

Danemark

45

72

Allemagne

41

58

Estonie

33

56

Irlande

49

74

Grèce

38

71

Espagne

34

61

France

38

66

Croatie

35

62

Italie

39

66

Chypre

32

58

Lettonie

34

59

Lituanie

34

58

Luxembourg

45

66

Hongrie

33

55

Malte

39

65

Pays-Bas

45

69

Autriche

45

61

Pologne

34

59

Portugal

37

65

Roumanie

32

54

Slovénie

34

60

Slovaquie

35

60

Finlande

45

71

Suède

45

70

Royaume-Uni

45

76

la République de Macédoine du Nord

28

45

Islande

45

71

Liechtenstein

45

74

Norvège

50

74

Turquie

32

54

Serbie 29 48

Pays partenaire

29

48

  • 1. L’essentiel du budget de ces projets de mobilité est destiné à soutenir des activités transnationales qui mobilisent des organisations et des participants des pays participant au programme. Toutefois, environ 25 % du budget disponible peut financer des activités internationales comprenant des organisations et des participants des pays participant au programme et des pays partenaires voisins de l’Union (régions 1 à 4; voir section “Pays admissibles” de la partie A du présent guide).
  • 2. .Dans ce contexte, on entend par organisme public au niveau national ou régional un organisme public 1) qui fournit des services ou dont le domaine de compétence administratif couvre tout le territoire national ou régional et b) qui détient un monopole, dans le sens où aucun autre organisme ne remplit les mêmes fonctions dans le pays ou la région (exemples typiques: ministères, agences nationales, autorités publiques régionales, etc.). En ce sens, les établissements scolaires, les universités et les autres organismes sont exclus de cette catégorie, même s’ils sont établis par une loi nationale, et sont assimilés à des organismes publics au niveau local.
  • 3. En cas de groupe informel, un des membres du groupe âgé de 18 ans au moins joue le rôle de représentant et assume la responsabilité au nom de l’ensemble du groupe.
  • 4. Voir la note précédente.
  • 5. Veuillez également tenir compte des éléments suivants: 
    • âge minimal requis: les participants doivent avoir l’âge minimal requis à la date de début de l’activité;
    • limite d’âge: les participants ne doivent pas dépasser l’âge maximal indiqué à la date limite de présentation des demandes.
  • 6. Un chef de groupe est un adulte qui accompagne les jeunes qui participent à un échange de jeunes afin de veiller à leur apprentissage, à leur protection et à leur sécurité.
  • 7. Le participant peut être un chef de groupe, un formateur ou un jeune participant à l’activité sans rôle de chef ou de formateur.
  • 8. https://ec.europa.eu/programmes/erasmus-plus/resources/distance-calculator_fr
  • 9. Par exemple, si un candidat résidant à Madrid (Espagne) prend part à une activité se déroulant à Rome (Italie), le candidat: a) calcule la distance de Madrid à Rome (1 365,28 km); sélectionnera la tranche kilométrique applicable (c.-à-d. entre 500 et 1 999 km); et c) calculera la subvention de l’UE destinée à contribuer à ses frais de déplacement aller-retour entre Madrid et Rome (275 euros).
  • 10. Y compris les chefs de groupe et les accompagnateurs.
  • 11. https://ec.europa.eu/programmes/erasmus-plus/resources/distance-calculator_fr
  • 12. Par exemple, si un candidat résidant à Madrid (Espagne) prend part à une activité se déroulant à Rome (Italie), le candidat: a) calcule la distance de Madrid à Rome (1 365,28 km); sélectionnera la tranche kilométrique applicable (c.-à-d. entre 500 et 1 999 km); et c) calculera la subvention de l’UE destinée à contribuer à ses frais de déplacement aller-retour entre Madrid et Rome (275 euros).
  • 13. Y compris les formateurs, facilitateurs et accompagnants.
  • 14. Y compris les formateurs, facilitateurs et accompagnants.