Table des matières
Rechercher dans le guide

Quels sont les objectifs des activités Jean Monnet ?

Les activités Jean Monnet visent à:

  • promouvoir l’excellence dans l’enseignement et la recherche dans le domaine des études sur l’Union européenne dans le monde entier; 
  • favoriser le dialogue entre le monde universitaire et la société, y compris les responsables au niveau local et au niveau de l’État, les fonctionnaires, les acteurs de la société civile, les représentants des différents niveaux d’éducation et des médias; 
  • génerer des connaissances et des idées qui peuvent soutenir l’élaboration des politiques de l’UE et renforcer le rôle de l’UE dans un monde globalisé. 

Les études sur l’Union européenne incluent l’étude de l’Europe dans sa globalité, en insistant spécifiquement sur le processus d’intégration européenne dans ses aspects internes comme externes. Elles visent à promouvoir une citoyenneté européenne active et ses valeurs et couvrent le rôle joué par l’Union à l’ère de la mondialisation, en renforçant la prise de conscience de l’Union et en facilitant l’engagement futur et le dialogue entre les peuples. Les activités Jean Monnet s’efforcent également de servir de vecteur de diplomatie publique à l’égard des pays tiers, en faisant la promotion des valeurs de l’UE et en renforçant la visibilité de ce que l’Union européenne représente et de ce qu’elle entend réaliser.

Un travail actif de sensibilisation et d’éducation qui permettra de faire connaître l’UE à une société plus large (au-delà du monde universitaire et des publics spécialisés) et de rapprocher l’UE du public est également encouragé. 

Les activités Jean Monnet doivent apporter des bénéfices durables aux individus et aux institutions participants. Elles présentent également des avantages pour les systèmes politiques dans lesquels ils s’inscrivent.

Les domaines d’études clés sont les suivants:

  • études sur l’Union européenne et le régionalisme comparatif;
  • études sur la communication et l’information dans l’Union européenne;
  • études sur l’économie de l’Union européenne;
  • études sur l’histoire de l’Union européenne;
  • études sur le dialogue interculturel dans l’Union européenne;
  • études interdisciplinaires sur l’Union européenne;
  • études sur les relations internationales et la diplomatie dans l’Union européenne;
  • études juridiques sur l’Union européenne;
  • études politiques et administratives sur l’Union européenne.

Toutefois, différents sujets (p. ex. sociologie, philosophie, religion, géographie, littérature, art, sciences, études environnementales, études mondiales, etc.) peuvent également être associés à ce domaine d’études lorsqu’ils incluent une composante d’enseignement, de recherche ou de réflexion sur l’Union européenne et contribuent, de manière générale, à l’« européanisation » du programme d’enseignement.

Les études comparatives ne sont prises en considération qu’à partir du moment où elles font référence aux différents processus d’intégration dans le monde.

En ce qui concerne les objectifs généraux du programme Erasmus+, les actions Jean Monnet visent à: 

  • promouvoir l’excellence dans l’enseignement et la recherche sur les études européennes;
  • encourager l’innovation dans l’enseignement et la recherche (p. ex. études intersectorielles et/ou multidisciplinaires, éducation ouverte, travail en réseau avec d’autres institutions);
  • équiper les étudiants et les jeunes professionnels de connaissances sur les sujets relatifs à l’Union européenne qui leur seront utiles dans leur vie universitaire et professionnelle et renforceront leurs compétences civiques;
  • intégrer et diversifier les sujets relatifs à l’Union européenne dans les programmes d’enseignement proposés par les établissements d’enseignement supérieur à leurs étudiants; 
  • promouvoir la sensibilisation des EES à la société par des débats sur des questions liées à l’UE;
  • améliorer la qualité de la formation professionnelle sur les sujets relatifs à l’Union européenne, s'il y a lieu;
  • favoriser la participation de jeunes universitaires aux activités d’enseignement et de recherche sur les sujets européens;
  • favoriser le dialogue entre le monde universitaire et les décideurs politiques, notamment dans le but d’améliorer la gouvernance des politiques européennes;
  • promouvoir la sensibilisation des enseignants et des apprenants d’autres niveaux d’enseignement, tels que l’enseignement primaire et secondaire;
  • diffuser les résultats des activités financées en organisant des événements avec des citoyens et un public non spécialisés, les élèves, les responsables politiques, les autorités locales (par exemple, les maires et les conseillers) et d’autres parties prenantes aux niveaux local, régional et national, dans une langue et sous une forme adaptée à chaque public.

Les actions Jean Monnet devraient avoir des répercussions positives de longue durée sur les participants prenant part à ses activités, sur les organisations qui en font la promotion ainsi que sur les systèmes politiques dans lesquels elles s’inscrivent.

En ce qui concerne les participants directement ou indirectement associés aux actions, les actions Jean Monnet entendent produire les résultats suivants:

  • amélioration de l’employabilité et des perspectives de carrière des jeunes diplômés, grâce à l’inclusion ou au renforcement de la dimension européenne dans leurs études;
  • volonté accrue de comprendre et de participer à l’Union européenne, pour une citoyenneté plus active;
  • soutien des jeunes chercheurs (ayant obtenu un doctorat au cours des cinq dernières années) et des professeurs souhaitant effectuer des recherches et enseigner sur des sujets ayant trait à l’Union européenne;
  • amélioration des perspectives de développement professionnel et d’épanouissement de carrière pour le personnel académique.

Les activités soutenues dans le cadre de Jean Monnet devraient également produire les résultats suivants pour les organisations participantes:

  • capacité accrue à enseigner et à effectuer des recherches sur les questions relatives à l’UE; amélioration de l’attractivité pour les étudiants d’excellence; renforcement de la coopération avec les partenaires d’autres pays; augmentation de l’enveloppe financière allouée aux activités d’enseignement et de recherche sur des sujets européens au sein de l’institution;
  • mise en place d’un environnement plus moderne, dynamique, engagé et professionnel dans l’organisation; promotion du développement professionnel des jeunes chercheurs et professeurs; disposition à intégrer les bonnes pratiques et les nouveaux sujets européens aux programmes et initiatives didactiques; ouverture aux synergies avec d’autres organisations.

À long terme, les actions Jean Monnet devraient encourager la promotion et la diversification des études européennes dans le monde entier, ainsi que renforcer et accroître la participation du personnel d’un nombre plus important de facultés et de départements aux activités d’enseignement et de recherche sur l’Union européenne.