Renforcement des capacités (enseignement supérieur)

How to Apply

Les candidatures doivent être soumises en ligne dans le cadre d'un des appels à propositions annuels publiés par l'Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture».

Quels sont les objectifs?

Les projets de renforcement des capacités dans le domaine de l'enseignement supérieur sont des projets de coopération transnationale fondés sur des partenariats multilatéraux conclus principalement entre des établissements d'enseignement supérieur situés dans des pays participant au programme et des pays partenaires admissibles.

Leur but est d'aider ces pays partenaires à:

  • moderniser, internationaliser et renforcer l'accès à l'enseignement supérieur;
  • affronter les enjeux auxquels sont confrontés leurs établissements et systèmes d’enseignement supérieur;
  • renforcer la coopération avec l'UE;
  • se rapprocher de l'évolution suivie par l'enseignement supérieur dans l'UE;
  • encourager les contacts personnels, renforcer la compréhension et l'ouverture aux aspects interculturels.

La réalisation de ces objectifs s'appuie sur deux documents stratégiques importants et sur la politique définie dans quatre instruments financiers:

Quelles sont les possibilités offertes?

Erasmus+ permet aux organisations des pays partenaires admissibles — principalement des établissements d'enseignement supérieur (EES) —, d'encourager la coopération en menant des actions visant à:

  • améliorer la qualité de l'enseignement supérieur et son adaptation aux besoins du marché du travail;
  • améliorer le niveau de compétence des EES grâce à de nouveaux programmes d'enseignement;
  • renforcer la capacité de gestion, la gouvernance, l'innovation et l'internationalisation;
  • renforcer la capacité des autorités nationales à moderniser leurs propres systèmes d'enseignement supérieur;
  • encourager l'intégration et la coopération régionales dans les différentes régions du monde.

Les projets de renforcement des capacités sont principalement axés sur trois activités:

  • l'élaboration de programmes d'études;
  • la modernisation de la gouvernance et de la gestion des établissements et des systèmes d’enseignement supérieur;
  • le renforcement des relations entre l'enseignement supérieur et l'environnement économique et social.

Les organisations peuvent choisir entre deux types de projets:

  1. les projets conjoints, qui visent à soutenir les organisations des pays partenaires (élaboration de programmes d'études, modernisation de la gestion, etc.);
  2. les projets structurels, qui visent à renforcer les systèmes d'enseignement supérieur et à promouvoir les réformes au niveau national et/ou régional.

Comment participer?

Les organisations souhaitant participer doivent faire partie d'un consortium. Pour les projets concernant un pays partenaire, le consortium doit en principe compter trois pays participant au programme et:

  • au moins un EES dans chaque pays participant au programme;
  • au moins trois EES dans le pays partenaire;
  • au moins autant d'EES dans le pays partenaire que dans le pays participant au programme.

Pour les projets concernant plusieurs pays partenaires, au moins deux pays partenaires admissibles et trois pays participant au programme doivent participer. Le consortium doit, en principe, comprendre:

  • au moins un EES dans chaque pays participant au programme;
  • au moins deux EES dans chaque pays partenaire participant;
  • au moins autant d'EES dans le pays partenaire que dans le pays participant au programme.

Les pays partenaires admissibles sont ceux des régions 1 à 4 et 6 à 11. Les projets concernant la région 8 (Amérique latine) doivent comprendre au moins deux pays partenaires de la région, et les projets concernant la Fédération de Russie (région 4) doivent comprendre au moins un autre pays partenaire d'une région différente. Tous les projets structurels doivent en outre associer le ministère de l'éducation du pays partenaire.

Le consortium doit être dirigé par un demandeur. Celui-ci soumet la proposition au nom de ses partenaires et se charge de la mise en œuvre globale du projet. Le demandeur doit être:

  • un établissement d'enseignement supérieur (si possible dans un pays partenaire);
  • une association ou une organisation constituée d'établissements d'enseignement supérieur;
  • dans le cas des projets structurels, une association nationale ou internationale de recteurs, d'enseignants ou d'étudiants légalement reconnue.

Les organisations venues de Libye, de Syrie et de la Fédération de Russie ne peuvent pas jouer le rôle de demandeurs.

Les partenaires des projets peuvent être des établissements d'enseignement supérieur ou des organisations publiques ou privées actives sur le marché du travail ou dans le domaine de l'éducation, de la formation et de la jeunesse. Ces organisations peuvent participer en tant que:

  • partenaires à part entière, afin de participer activement au projet sous l'autorité de l'organisation candidate;
  • partenaires associés, afin de contribuer à des tâches ou à des activités spécifiques.

Les partenaires associés ne sont pas considérés comme faisant partie du consortium et ne peuvent donc pas bénéficier d'un soutien financier au titre du projet.

Que faut-il savoir d'autre?

Les projets de renforcement des capacités sont principalement axés sur trois activités:

  • l'élaboration de programmes d'études;
  • la modernisation de la gouvernance et de la gestion des établissements et systèmes d’enseignement supérieur;
  • le renforcement des relations entre l'enseignement supérieur et l'environnement économique et social.

Les projets durent en général entre 2 et 3 ans et le montant de la subvention varie entre 500 000 et 1 million d'euros. Celle-ci sert à couvrir les frais de personnel, de déplacement et de séjour, les équipements et les activités des sous-contractants.

Les établissements d'enseignement supérieur des pays participant au programme doivent être en possession d'une charte Erasmus pour l’enseignement supérieur valide.

Les projets concernant les régions 1, 2 ou 3 peuvent également comprendre un volet consacré à la mobilité, afin de permettre aux étudiants et au personnel d'étudier, de se former ou d'enseigner à l'étranger. Toutefois, tous les projets n'étant pas destinés à recevoir un financement au titre de ce volet, il convient de veiller à ce qu'il n'empêche pas d'atteindre les objectifs globaux du projet.

Comment poser sa candidature?

Les candidatures doivent être soumises en ligne dans le cadre d'un des appels à propositions annuels publiés par l'Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture».

En savoir plus

Le guide du programme Erasmus+ constitue la principale source d'information sur le renforcement des capacités. D'autres informations sur la procédure de candidature sont disponibles auprès de l'Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture».

Si vous souhaitez de plus amples informations, vous pouvez contacter l'Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture».

Si vous venez d'un pays des régions 1, 2, 3, 4 ou 7, ou si vous souhaitez coopérer avec des établissements situés dans une de ces régions, vous pouvez contacter le bureau national Erasmus+ dans le pays partenaire concerné.

Si vous venez d'un pays participant au programme, vous pouvez également contacter le point de contact international Erasmus+ auprès de votre agence nationale.