newseac

Culture: neuf sites historiques européens candidats au label du patrimoine européen

  • 1 year 1 week ago
  • programme

Dévoilés en amont de l'événement de lancement de l’Année européenne du patrimoine culturel, neuf sites célébrant et symbolisant les valeurs, l’histoire, l’intégration et les idéaux européens ont été recommandés par un comité indépendant pour l’attribution du label du patrimoine européen.

  • les sites du patrimoine musical de Leipzig (Allemagne)
  • la synagogue de la rue Dohány (Hongrie)
  • le fort de Cadine (Italie)
  • l’église de Javorca (Slovénie)
  • le site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler et ses camps annexes (France et Allemagne)
  • le mémorial de Sighet (Roumanie)
  • le Bois du Cazier (Belgique)
  • le village de Schengen (Luxembourg)
  • le traité de Maastricht (Pays-Bas)

Cela porte ainsi à 38 le nombre de sites ayant reçu le label ces quatre dernières années. Le rapport complet du jury d’experts indépendants chargé d’évaluer les candidatures sur la base des critères de référence est disponible ici.

Commissioner for Education, Culture, Youth and Sport, Tibor Navracsics, said:

Le commissaire chargé de l’éducation, de la culture, de la jeunesse et du sport, M. Tibor Navracsics, a déclaré:

«L’Union européenne se fonde sur des valeurs telles que la paix, la liberté, la tolérance et la solidarité. Nous ne devons pas considérer ces valeurs comme allant de soi mais, au contraire, œuvrer chaque jour à leur promotion.

Tous les sites figurant sur la liste du label du patrimoine européen mettent en avant ces valeurs et nous incitent à nous souvenir de ceux qui se sont battus pour les instaurer et les préserver. Je me réjouis à la perspective de célébrer les neuf sites qui seront ajoutés à la liste et viendront enrichir l’année européenne du patrimoine européen en 2018.» 

Cette année, 19 États membres participants ont présélectionné 25 sites du patrimoine, parmi lesquels un comité indépendant a sélectionné les neuf sites qui sont proposés aujourd’hui. La Commission désignera officiellement les sites en février 2018 et une cérémonie de remise des prix aura lieu en mars 2018. Pour de plus amples informations sur les neuf sites:

Sites du patrimoine musical de Leipzig

Leipzig, Allemagne

/programmes/creative-europe/file/leipzig-ehl-2018jpg_frleipzig-ehl-2018.jpg

Musician playing a cello
Shutterstock

Les neuf sites du patrimoine musical de Leipzig sont situés à des endroits représentant différents épisodes de l’histoire musicale de la ville. Il s’agit d’églises, d’établissements d’enseignement, de formations musicales et de compositeurs. Ils sont une vitrine de la variété des activités musicales qui ont lieu à Leipzig depuis le XIIIe siècle. Cet ensemble de sites incarne la continuité dynamique d’une tradition européenne particulière en matière de musique et d’engagement citoyen. 

Complexe de la synagogue de la rue Dohány

Budapest, Hongrie

/programmes/creative-europe/file/dohany-synagogue-ehl-2018jpg_frdohany-synagogue-ehl-2018.jpg

Dohany Street synagogue
Budapest Jewish Community

Érigée dans les années 1850, la synagogue de la rue Dohány est la plus imposante d’Europe et la deuxième plus grande du monde. Les abords de la synagogue comprennent un musée et des archives, un mémorial destiné aux quelque 10 000 soldats juifs hongrois qui ont perdu la vie durant la Première guerre mondiale, un jardin servant de cimetière pour les victimes de l’Holocauste et le parc commémoratif de Wallenberg. Le complexe de la synagogue de la rue Dohány est un symbole d’intégration, de souvenir et d’ouverture au dialogue.

Fort de Cadine

Trente, Italie

/programmes/creative-europe/file/forte-di-cadine-memorial-ehl-2018jpg_frforte-di-cadine-memorial-ehl-2018.jpg

Fort Cadine
Ufficio Stampa Provincia di Trentino

Le fort de Cadine est une fortification qui illustre bien le système de défense de près de 80 monuments similaires construits entre 1860 et 1915 dans la province de Trente. Il nous rappelle l’existence de clivages historiques, de conflits militaires et de changements de frontières et fournit le contexte nécessaire pour mieux comprendre la valeur de l’ouverture des frontières et de la libre circulation.

Église de Javorca

Tolmin, Slovénie

/programmes/creative-europe/file/javorca-memorial-ehl-2018jpg_frjavorca-memorial-ehl-2018.jpg

Javorca Church
Municipality of Tolmin

L’église commémorative de Javorca est une œuvre unique d’Art nouveau construite au milieu des montagnes par des soldats du front de l’Isonzo pendant la Première guerre mondiale en mémoire des soldats morts au combat sans distinction d’origine ni de culture. Aujourd’hui, l’église et son paysage culturel continuent de symboliser cet appel à la réconciliation et la force unificatrice de la création et de la construction artistiques partagées.

Site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler et ses camps annexes

Alsace-Moselle, France et Baden-Württemberg, Germany

/programmes/creative-europe/file/natzweiler-ehl-2018jpg_frnatzweiler-ehl-2018.jpg

Natzweiller
CERD

L’ancien camp de concentration nazi de Natzweiler et ses quelque 50 camps de travail annexes ont été opérationnels entre 1941 et 1945 sur les deux rives du Rhin qui appartenaient à l’époque au IIIe Reich et que se partagent aujourd’hui la France et l’Allemagne. Au sein du réseau de camps de travail de Natzweiler, des prisonniers issus de la quasi-totalité des pays d’Europe ont été victimes de la terreur nazie. La plupart des prisonniers étaient à l’origine des résistants contraints au travail forcé. Aujourd’hui, ce site est à la fois un lieu de mémoire et d’éducation des citoyens.

Mémorial de Sighet

Sighet, Roumanie

/programmes/creative-europe/file/sighet-memorial-ehl-2018jpg_frsighet-memorial-ehl-2018.jpg

Sighet memorial
Comaniciu Dan - Shutterstock.com

L’ancien camp de concentration nazi de Natzweiler et ses quelque 50 camps de travail annexes ont été opérationnels entre 1941 et 1945 sur les deux rives du Rhin qui appartenaient à l’époque au IIIe Reich et que se partagent aujourd’hui la France et l’Allemagne. Au sein du réseau de camps de travail de Natzweiler, des prisonniers issus de la quasi-totalité des pays d’Europe ont été victimes de la terreur nazie. La plupart des prisonniers étaient à l’origine des résistants contraints au travail forcé. Aujourd’hui, ce site est à la fois un lieu de mémoire et d’éducation des citoyens.

Bois du Cazier

Marcinelle, Belgique

/programmes/creative-europe/file/bois-du-cazier-ehl-2018jpg_frbois-du-cazier-ehl-2018.jpg

Bois du cazier
JL Deru - photo-daylight.com

Le site du charbonnage du Bois du Cazier met en scène les classes ouvrières et l’immigration en Wallonie (Belgique) au XXe siècle. En 1956, la totalité du site, du carreau de mine aux crassiers, a été le théâtre d’une catastrophe qui a coûté la vie à 262 personnes de 12 nationalités différentes. Alors que l’activité minière a été interrompue en 1967, le site a été reconverti en 2002 en un musée dédié au charbonnage, à la sidérurgie et à l’industrie du verre. Il retrace l’élan de solidarité européenne qui a eu lieu après la tragédie de 1956, laquelle a suscité la création d’un organisme chargé de l’hygiène et de la sécurité par la Communauté européenne du charbon et de l’acier. 

Village de Schengen

Schengen, Luxembourg

/programmes/creative-europe/file/schengenufer-memorial-ehl-2018jpg_frschengenufer-memorial-ehl-2018.jpg

Village of Schengen
Schengen asbl village of Schengen

Schengen est un village situé sur les rives de la Moselle, au point de rencontre de trois pays frontaliers: le Luxembourg, l’Allemagne et la France. C’est à cet endroit, sur un bateau de croisière fluviale, que l’accord de Schengen et la convention d’application de l’accord de Schengen ont été signés respectivement en 1985 et en 1990. Dans le village, plusieurs lieux rappellent l’accord, notamment le centre européen de Schengen et son musée. Le village est devenu l’éponyme de la liberté de circulation en Europe depuis la signature de l’accord de Schengen.

Traité de Maastricht

Maastricht, Pay-Bas

/programmes/creative-europe/file/maastricht-ehl-2018jpg_frmaastricht-ehl-2018.jpg

Signature of the Maastricht Treaty
European Communities - Christian Lambiotte, 1992

Le traité de Maastricht (1991-1992) est un jalon majeur de la construction européenne: c’est dans la ville de Maastricht que les 12 États membres de l’époque ont convenu de mettre en œuvre l’Union économique et monétaire, devant mener à l’introduction de l’euro, afin de renforcer la représentation démocratique et d’étendre les compétences à de nouveaux domaines tels que la culture. Le bâtiment de l’administration provinciale dans lequel le traité a été négocié, puis signé le 7 février 1992, est aujourd’hui un centre de visites et d’expositions.

Pour de plus amples informations sur les 29 sites figurant déjà sur la liste, et des vidéos.