Image de l'article
Contenu de l'article

Entretien avec Mme Elke König – présidente du Conseil de résolution unique

(26/03/2015)
Présidente du Conseil de résolution unique, Elke König parle de la mise en place du Conseil, de l'équipe multiculturelle d'experts et des principaux défis des mois et années à venir.

Opérationnel depuis le 1er janvier 2015, le Conseil de résolution unique (CRU) est l’autorité européenne de résolution de la nouvelle Union bancaire. Il constitue un élément essentiel du mécanisme de résolution unique, qui garantira qu'une banque soumise au mécanisme de surveillance unique et qui rencontre de graves difficultés — malgré une surveillance renforcée — pourra faire l'objet d'une résolution efficace, avec un  coût minime pour le contribuable et pour l’économie réelle. Le CRU, qui travaillera en étroite coopération avec les autorités nationales de résolution des États membres participants, la Commission européenne et la Banque centrale européenne, sera également chargé du Fonds de résolution unique — une réserve d'argent financée par le secteur bancaire et qui sera constitué pour garantir la disponibilité d’un soutien financier à moyen terme pendant la restructuration d'un établissement de crédit.

Dans cet entretien, la présidente du Conseil de résolution unique Elke König évoque la création du Conseil, le travail avec une équipe multiculturelle d’experts et les principaux défis à relever dans les mois et les années à venir.

Bienvenue Mme König. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre rôle et comment vous trouvez vos nouvelles fonctions?

Il va sans dire que je suis très enthousiaste! Tout d’abord, je pense que c'est une occasion unique de travailler pour une start-up, parce que c'en est une. C'est aussi l'occasion de contribuer au deuxième pilier de l’Union bancaire, et d'apporter ainsi plus de stabilité au système financier tout en réduisant à terme la charge qui pèse sur les contribuables.

Heureusement, vous n'êtes pas seule, le Conseil de résolution unique compte d'autres membres.

Oui, heureusement, je ne suis pas toute seule. Le Conseil compte effectivement d'autres membres et nous disposons déjà de personnel. Nous sommes très reconnaissants à la Commission d'avoir créé une task force qui a commencé à tout mettre en place. Permettez-moi de présenter brièvement les membres du Conseil: Timo Löyttyniemi, originaire de Finlande, sera principalement chargé du Fonds de résolution unique; Mauro Grande, de nationalité italienne, a travaillé à la Banque centrale européenne. Il assumera des fonctions transversales et s'occupera des aspects de stabilité financière. Nous avons ensuite trois collègues qui seront responsables de la planification des mesures de résolution et, le cas échéant, des résolutions elles-mêmes: Dominique Laboureix (France), Antonio Carrascosa (Espagne) et Joanne Kellermann (Pays-Bas). Notre équipe est donc très diversifiée. Et il en va de même pour les membres du personnel qui nous ont déjà rejoints et ceux qui devraient nous rejoindre.

Je suppose qu'un certain nombre de défis vous attendent? Pouvez-nous nous en parler?

Dans ce cas, je dois vous poser une question: combien de temps avez-vous? Il y a bien sûr des difficultés organisationnelles qu'on rencontre toujours dans une start-up: constituer l'équipe, créer la base de connaissances, et nouer et entretenir de bonnes relations avec les autorités nationales de résolution, la BCE et la Commission. Mais nous sommes confrontés à un défi supplémentaire: si la BCE a pu s’appuyer sur des compétences nationales en matière de surveillance bancaire, dans un certain nombre d’États membres, les autorités de résolution viennent d’être mises en place ou sont en train de l'être. Il s'agit donc ici de créer une base de connaissances, non pas à partir de zéro, mais du moins à partir d'une base très limitée. Par conséquent, les défis ne manquent pas, mais c'est sans doute ce qui rend cette aventure très intéressante et qui devrait attirer de nombreuses personnes désireuses d'y participer.

En savoir plus sur le Conseil de résolution unique