Navigation path

Mise en place d’un système de vigilance interne de prévention et de lutte contre les discriminations dans l’accès au logement social

Geographic Area

France

City

Villeurbanne

Language

French

Type of Information

  • Case studies
  • Campaign

Organisation

Association Villeurbannaise pour le Droit au Logement (AVDL)

Contact Person

Sylvain CAMUZAT (Login to send email)

Contact Person Function

Directeur

Project Start

01/03/2009

Ongoing Project

No

Project End

30/12/2000

Summary

Association d’insertion par le logement, l’AVDL joue un rôle d’«intermédiaire du logement » entre demandeurs de logement et bailleurs sociaux depuis sa création, en 1985. Suite à une formation-action menée en 2007-2008, l’AVDL a, en premier lieu, travaillé sur ses propres pratiques afin de prévenir et lutter contre les discriminations de manière professionnelle. Pour cela, elle a mis en place un système de vigilance interne formalisé. Il lui permet d’éviter de coproduire les discriminations. Par ailleurs, tout en étant à l’intérieur du système, il lui permet d’avoir un rôle d’observateur des processus discriminatoires à l’œuvre dans le champ du logement social. En second lieu, elle a souhaité être un relais d’information et de sensibilisation à la prévention des discriminations, tant auprès de son public que de ses partenaires.

Issue/Challenge and Goal/Assumption

Constats à l’origine de la démarche : - Un champ d’action (le logement social) où la prise en compte des discriminations est récente. - Au sein de l’équipe, des perceptions et compréhensions différenciées des faits discriminatoires nécessitant la construction d’un langage commun. - Un risque d’implication des salariés dans des processus de discrimination systémique. - Le caractère systémique des discriminations concernées qui les rendent peu visibles aux yeux des demandeurs de logement social. - Un enjeu de meilleure écoute des demandeurs de logement confrontés à l’expérience de la discrimination au vu de la souffrance psychologique qu’elle peut engendrer. Plusieurs objectifs sont poursuivis par la mise en place de ce système de vigilance : - Permettre aux salariés de l’AVDL de développer une professionnalité individuelle et collective de prévention et de lutte contre les discriminations. - Eviter les risques de co-production des discriminations. - Favoriser un processus de reconnaissance de la réalité discriminatoire. - Informer et sensibiliser, autour de la thématique de la lutte contre les discriminations et logement, un public potentiellement concerné ainsi que des professionnels du logement et des élus.

How does it work

-Elaboration d’une charte sur les engagements que l’association prend dans le cadre de son organisation, vis-à-vis de son public et de ses partenaires. -Affichage systématique des engagements dans les locaux. -Mise en œuvre d’une procédure interne de repérage et de traitement des faits discriminatoires. - Réalisation d’une fiche d’information sur les discriminations à destination des demandeurs de logement.

Results

- Production de fiches d’enregistrement (5 à 10/an) à destination d’un observatoire municipal des discriminations et engagement dans un dispositif de veille à l’échelon de la Ville de Villeurbanne. - Si besoin accompagnement de la victime vers un rétablissement de ses droits. - Diffusion systématique de la plaquette d’information au public accueilli par la structure. - Diffusion trimestrielle d’une veille documentaire sur la lutte contre les discriminations et le logement, à destination des professionnels du logement et des élus.

Evaluation

Note de capitalisation de la formation-action réalisée par Olivier NOEL, ISCRA Méditerranée.

Who will benefit?

L’équipe de salariés et les membres du conseil d’administration AVDL. Le public accueilli au sein de l’association (environ 1000 ménages/an) Des professionnels du logement et des élus (500 destinataires directs + 2.500 via un réseau spécialisé de diffusion).

Source of funding and Resources used

L’action bénéficie de financements publics émanant de collectivités (Grand Lyon, Ville de Villeurbanne) ainsi que de l’Etat (via les crédits de l’Acsé) et de la Fondation Abbé Pierre (fondation privée).