Navigation path

Luxembourg: Parlons Santé

Geographic Area

Luxembourg

City

Luxembourg

Language

French

Type of Information

Project or programme

Organisation

Planning Familial

Contact Person

Catherine Chéry (Login to send email)

Contact Person Function

Directrice

Project Start

01/11/2017

Ongoing Project

No

Project End

30/04/2021

Summary

Le projet Parlons Santé du Planning Familial, en collaboration avec l’asbl Multilearn, vise l’intégration, l’autonomisation et le bien-être des femmes, des hommes et des adolescent.e.s demandeur.e.s et bénéficiaires d'une protection internationale (DPI et BPI).

Issue/Challenge and Goal/Assumption

Le projet a commencé après de nombreuses demandes de la part des foyers, qui accueillent des réfugié.e.s, concernant le besoin d’organiser des workshops d’éducation sexuelle et affective pour les femmes DPI/BPI. Le but était de pouvoir leur fournir des informations, les sensibiliser à ce sujet, présenter l’offre gratuite de soins et de conseils du Planning Familial. Dans le cadre du projet, il a été décidé d’agrandir l’offre pour les hommes DPI/BPI et les mineur.e.s non-accompagné.e.s.

L’objectif principal est la facilitation d’accès à l’information et aux services de santé sexuelle, affective et reproductive des DPI/BPI afin de favoriser leur intégration, autonomisation et bien-être. Pour atteindre cet objectif, il est important que les réfugiés aient accès aux informations sur les droits et services en santé sexuelle, affective et reproductive (animations de séances d’informations, créations d’outils multimédias avec informations sur la santé et droits sexuels et reproductifs, réaliser des consultations en ligne, création de cartes postale en différentes langues).

Un autre objectif est que les refugié.e.s connaissent et utilisent l’offre gratuite existante au Planning Familial et qu’ils/elles prennent en compte leur santé sexuelle, reproductive, affective et psycho-sociale. Afin de favoriser cela, un livret santé bilingue (anglais, arabe, farsi, tigrigna et serbe) rassemblant les informations essentielles sur la santé notamment sexuelle, reproductive et affective au Luxembourg est en cours de finalisation.

La participation aux ateliers est volontaire et se fait sur inscriptions. Un grand défi de ce projet est de trouver les moyens de motiver les personnes à participer aux ateliers.

How does it work

Les ateliers sont organisés dans les locaux du Planning Familial pour que les participant.e.s aient un premier contact avec celui-ci dans le but qu’elles/ils reviennent quand ils/elles en auront besoin. Les ateliers sont divisés selon le sexe, pour permettre aux participant.e.s d'échanger plus facilement sur des sujets tels que la sexualité, la reproduction, les sentiments, les droits, les devoirs et les valeurs.

  • L’équipe d’éducation sexuelle et affective du Planning Familial s’occupe de l’animation des ateliers, une collaboratrice anime les ateliers pour femmes, les « Café Santé », et un collaborateur anime les ateliers pour hommes, les «Atelier Hommes»;
  • Les ateliers en anglais ou en français sont animés par eux-mêmes ; pour les séances en arabe, tigrigna ou farsi, ils.elles comptent sur l'aide précieuse d'interprètes masculins pour les « Atelier Hommes » et d'interprètes féminins pour les « Café Santé ». Les interprètes font partie d'un pool et ont été sensibilisé.e.s aux sujets de la sexualité, de la diversité, etc.;
  • L'atelier dure environ deux heures et il est possible, après la séance, avec l'aide de l'interprète, de prendre rendez-vous avec un.e gynécologue, un.e psychologue, une sexologue ou un.e conseiller.e;
  • Entre autres, des workshops se font aussi pour les adolescent.e.s dans les lycées, dans les classes d'accueil (ACCU) ou dans les classes d'initiation pour jeunes adultes (CLIJA), mais aussi sur demande dans les foyers de mineur.e.s non-accompagné.e.s ou au Planning Familial;
  • Les participant.e.s sont des personnes de tous âges, toutes professions, toutes formations, venant à la fois des villes et des villages. Il est important de rester très flexible par rapport aux connaissances des personnes qui y participent;
  • Les ateliers offrent des moments conviviaux d’échanges (snacks et boissons) et de mise en confiance permettant d’échanger sur tous les aspects de la santé affective, reproductive, et sexuelle, des droits, valeurs et codes sociaux.

Results

Jusqu'à présent, l’intérêt est plus grand chez les femmes que chez les hommes. Chaque atelier est différent, certaines femmes sont très bien informées, d'autres ne savent pas, par ex. comment fonctionne le cycle féminin, l’existence des différents moyens de contraception ou qu'au Luxembourg l'avortement est légal.

Parfois, il y a des discussions sur la diversité sexuelle, mais la plupart du temps, les femmes sont reconnaissantes et heureuses d'avoir accès aux nombreux services gratuits du Planning Familial.

Les hommes ne s’inscrivent pratiquement pas aux ateliers et il semble plus difficile de les convaincre de l’utilité d’un tel atelier.

Evaluation

Jusqu’à présent, le nombre de participants est moindre que ce qui était attendu au début du projet. Une éventuelle explication est que les questions sur leur propre santé sexuelle et reproductive ne sont pas leurs premières priorités.

De plus, l’organisation des ateliers a été très difficile, depuis l’apparition du COVID-19 et les nombreuses restrictions et mesures de protection mises en place.

Who will benefit?

Femmes, hommes et adolescent.e.s demandeur.e.s et bénéficiaires d'une protection internationale.

Source of funding and Resources used

AMIF (Asylum, Migration and Integration Fund) et l'Office National pour l'Accueil.