Maritieme zaken

Stratégie par bassins maritimes dans les régions ultrapériphériques

Stratégie par bassins maritimes dans les régions ultrapériphériques

Stratégie par bassins maritimes dans les régions ultrapériphériques

L’Union européenne compte neuf régions ultrapériphériques:

  • France: Martinique, Guadeloupe, Guyane française, Réunion, Saint-Martin et Mayotte
  • Portugal: Madère et les Açores
  • Espagne: Îles Canaries

Ces régions font partie intégrante de l’Union européenne et doivent en appliquer la législation, sauf lorsqu'elles sont soumises à des règles spécifiques.

Un atout pour l'Europe

Les régions ultrapériphériques sont confrontées à des difficultés qui nuisent à leur développement durable et harmonieux:

  • l'éloignement;
  • l'insularité;
  • leur faible superficie;
  • un relief et un climat difficiles;
  • leur dépendance économique vis-à-vis d’un petit nombre de produits.

La politique de l’UE vise par conséquent à améliorer l’accessibilité et à renforcer la compétitivité et l’intégration régionale.

Toutefois, à l’heure de la mondialisation et alors que l'Europe s'efforce de trouver des moyens d'améliorer sa compétitivité, l’UE doit développer les secteurs porteurs de croissance dans lesquels ces régions possèdent un fort potentiel de spécialisation et d'importants avantages comparatifs.

Celles-ci disposent en effet d'un certain nombre d'avantages:

  • elles constituent des avant-postes de l'UE dans le monde;
  • elles représentent des laboratoires privilégiés pour lutter contre les effets du changement climatique;
  • elles possèdent une biodiversité remarquable et des écosystèmes marins d'une grande richesse;
  • elles constituent des bases pour la recherche scientifique dans leur zone géographique;
  • elles fournissent des produits agricoles de haute qualité.

La dimension maritime

L’UE détient le plus grand territoire maritime au monde, avec une zone économique exclusive de 25 millions de km². Les régions ultrapériphériques permettent ainsi à l'UE de légitimer sa politique de co-développement durable des océans dans trois bassins spécifiques:

  • la Macronésie;
  • les Caraïbes;
  • le sud-ouest de l’océan Indien.

Localisées sur des routes maritimes ou des détroits, les régions ultrapériphériques occupent une position importante pour les échanges commerciaux et contribuent à surveiller les eaux côtières (lutte contre la pêche illégale, les actes de piraterie ou le trafic de drogue) et à améliorer la sécurité du transport (gestion du transport pétrolier dans les Caraïbes, p. ex.). Elles possèdent en outre des ressources de pêche abondantes et relativement préservées et une riche biodiversité. Enfin, elles constituent un terrain de recherche idéal dans le domaine de l'exploitation minière des fonds marins et des biotechnologies, notamment à partir de l'exploitation de ressources marines spécifiques (sources hydrothermales profondes et écosystèmes tropicaux, p. ex.).

Politique maritime

Dans sa communication de 2008 intitulée «Les Régions ultrapériphériques: un atout pour l'Europe», la Commission propose d'adopter les mesures suivantes dans le domaine maritime:

  • adapter la politique maritime européenne intégrée et les différentes actions sectorielles prévues dans son plan d'action aux spécificités des régions ultrapériphériques;
  • approfondir la connaissance des affaires maritimes et du milieu marin et de la valeur des services fournis par les écosystèmes de ces régions;
  • créer des réseaux de recherche afin de valoriser le rôle de ces régions en tant qu'observatoires du milieu marin pour l’Europe;
  • encourager ces régions à jouer un rôle stratégique en matière de gouvernance et de surveillance maritimes;
  • encourager les liaisons maritimes entre ces régions et les pays voisins non membres de l'UE, afin de renforcer les échanges économiques et culturels.

Documents de référence

  • Les régions ultrapériphériques: un atout pour l'Europe, Bruxelles, 17.10.2008, COM(2008) 642 final
  • Stratégie pour les régions ultrapériphériques: bilan et perspectives, Bruxelles, 12.9.2007, COM(2007) 507 final

Liens avec d'autres politiques

En savoir plus