Daphne Toolkit

La prévention des violences faites aux femmes travaillant dans le milieu de la prostitution

Project Reference Number: 
JUST/2008-1-528 - JLS/2008/DAP3/AG/1528

La prévention des violences faites aux femmes travaillant dans le milieu de la prostitution

 

But

The main purpose was to develop tools for primary violence prevention that are adapted to the needs and life realities of women working in prostitution.

Le projet vise la prévention des violences auprès d’un public particulièrement vulnérable, à savoir les femmes travaillant dans le milieu de la prostitution. Les conditions d’exercice du travail du sexe en font une occupation extrêmement dangereuse qui expose les femmes qui y sont actives aux infections sexuellement transmissibles, à la discrimination et criminalisation, aux violences et à l’exploitation. La violence est une manifestation de la stigmatisation qui colle à la prostitution, indépendamment de son statut légal (bien qu’un statut illégal ou ambigu semble faciliter la violence). Parallèlement, la criminalisation de la prostitution crée l’impunité des violences faites aux prostituées. S’en suit chez certaines prostituées qu’elles considèrent la violence comme une part intégrante de leur travail, ne connaissent pas leurs droits, ne portent pas plainte et/ou ne sont tout simplement pas entendues par les autorités lorsqu’elles ont besoin d’aide. La répression pousse les femmes dans des circonstances de travail où la violence prédomine et où elles sont encore plus vulnérables (prostitution de rue, prostitution clandestine…).

 

Activités

L'objectif du projet étant de rendre visible, de valoriser et de renforcer les ressources individuelles et collectives des femmes prostituées en matière de prévention des violences qui leur sont faites, une formation de formatrices d'autodéfense adaptée aux réalités de vie des femmes prostituées a été suivie, des animations de terrain ont été organisés. Ces activités ont touché plus de 500 femmes prostituées; une brochure de prévention et d'une charte de respect rédigés par et pour les femmes prostituées ont été publiés, des sifflets d'alarme ont été distribués et une journée d'action européenne de lutte contre les violences faites aux femmes prostituées a eu lieu. Le projet a réuni avec succès deux méthodologies: l'action en santé communautaire et l'autodéfense féministe. Pour faciliter le transfert des actions dans d'autres contextes, une collection de bonnes pratiques a été établie.

 

Dissemination

La collection de bonnes pratiques et le rapport d'évaluation détaillé sont téléchargeables sur le site www.garance.be  et accessibles à des acteurs de terrain, décideurs politiques et toute personne intéressée par la problématique. Leur publication a été annoncée par des articles sur le site de Garance, son profil Facebook et dans sa newsletter envoyée à plusieurs milliers d'institutions, associations et particuliers.

- brochure : Mon corps, ma fierté, ma force disponible en forme électronique sur les sites web de quatre partenaires. 

- Le Putain de manifeste (dépliant) 

- Les sifflets d'alarme

 

Résultats

Through workshops, focus groups and individual contacts, the partners collected women's stories on the violence they experience in the framework of their prostitution activity. Attention is given to the strategies and resources they used to handle the violence. Based on their tips and tricks, a safety guide is published, written by prostitutes for prostitutes. Mon corps, ma fierté, ma force (My body, my pride, my strength) is currently distributed among women prostitutes in Belgium and France.

A second product of the project, also created in close cooperation with women working in prostitution, is Putain de manifeste (a wordplay with « bloody manifesto » and « whores' manifesto »). This publication presents the requests of women working in the context of prostitution towards their clients, political decision-makers, the police, and psycho-socio-medical services, the inhabitants of red - light districts, their families and any other person with whom they are in contact. They explain what respect means to them, how they want to be treated and which behaviors towards them are unacceptable. The manifesto exists in pocket size and as a poster.

All throughout the project, the partners collected good practices in the field of violence prevention in the context of prostitution. The exchange between two major practices – feminist self-defense and community health – was an important asset. 19 good practices were chosen and presented in a report. All publications and reports are free to download on www.garance.be (Publications/Prostitution).

The biggest part of the project was the training of new self-defense trainers aware of the challenges of violence prevention in the context of prostitution. In addition to the mental, verbal and physical prevention and defense techniques that are typically taught in our workshops, collective and individual strategies were developed for specific situations, with a particular attention to the protection against sexual assault:

• verbal techniques to demand the use of a condom

• boundary setting and contract negotiation

• managing situations where the confidentiality of the prostitutional activity is challenged

• demanding respect from the representatives of administrative, police and medical authorities

• stopping assaults in cars and indoors

Eight prostitutes, ex-prostitutes or non-prostitutes were trained to transmit this expertise to their public and/or peers.

To present these products and make the general public aware of the problem of violence against prostitutes, the partners organised a European action day in Brussels, Lyon, Paris and Toulouse.