Lietuvių
  • English
International Partnerships

Fonds Bêkou - Santé

Une des priorités du Fonds Bêkou a été de rétablir les services de santé sévèrement affectés par les multiples crises qui ont touché la République centrafricaine.   

Les taux de mortalité néonatale, infantile et maternelle sont parmi les plus élevés au monde. Le pays enregistre 110 décès pour 1000 naissances dans les 5 premières années de vie d’un enfant. L’espérance de vie est de 53 ans seulement. Le paludisme, les maladies diarrhéiques, les infections respiratoires aigües et la malnutrition sont les principales causes de cette mortalité extrêmement élevée. Depuis mars 2020, le pays est également touché par la pandémie de COVID-19.

Afin d’améliorer la situation sanitaire, l’approvisionnement en médicaments et la formation des personnels de santé sont considérés comme des priorités.

L’équipe médicale du centre de santé Ngouwé © Cordaid/Mickael Franci
L’équipe médicale du centre de santé de Ngouwé © Cordaid/Mickael Franci

Objectif

Avec plus de 110 millions d’euros investis depuis 2014, le programme santé est l’un des plus importants du Fonds Bêkou. Son objectif : assurer à la population un accès à des soins de qualité. Il rend concrète la politique de gratuité ciblée décidée par le gouvernement centrafricain en permettant aux femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux enfants âgés de moins de 5 ans de bénéficier de ces soins sans payer.

Priorités d'action

Lancé fin 2014, le programme Santé du Fonds Bêkou est monté en puissance au cours des années. Il est actuellement dans sa 3e phase. Afin d’encourager une réponse sur le long terme, il travaille à tous les niveaux de la pyramide sanitaire allant de l’appui aux formations de santé à celui du Ministère, en passant par le soutien à un certain nombre de districts et de régions sanitaires.

Soutien aux formations sanitaires

Grâce au Fonds Bêkou, 80 formations sanitaires (FOSA) ont été appuyées lors de la première phase du programme santé. Elles sont 174 désormais, situées dans 15 districts sanitaires sur les 35 que compte le pays.

Grâce à ce projet dans plusieurs régions, notamment la région 6 qui est la plus déprimée - la région de Bangassou, la région Toua qui a été beaucoup secouée - beaucoup d’investissements ont pu être faits dans des formations sanitaires (…) de telle sorte qu’aujourd’hui, malgré la crise, certaines formations sanitaires clés de ces régions sont restées intactes comme si la crise n’avait pas eu lieu.
- Pierre Somse, Ministre de la santé et de la population

Projets en cours en 2020

  • Appui au Centre pédiatrique de Bangui
    Le projet est mené par les ONG Médecins avec l’Afrique (CUAMM) et Action Contre la Faim. Le Centre Hospitalier Universitaire Pédiatrique de Bangui (CHUPB) est le seul hôpital pédiatrique de République centrafricaine. Près de 163 015 enfants sont venus au CHUPB en consultation depuis l’été 2018 et 61 715 y ont été hospitalisés. Le taux de mortalité des enfants admis à l’hôpital a diminué de 5,8 % en 2018 à 5,2 % en 2019.
  • Appui au Renforcement du Système de Santé en RCA
    Le projet est mis en œuvre par CORDAID. Il intervient dans les trois Districts Sanitaires de Bangassou et Ouango-Gambo et Bossangoa. Il utilise la stratégie du Financement Basé sur la Performance.
  • Renforcement des capacités des acteurs locaux des districts sanitaires de Bimbo et Boda dans la prise en charge de la santé des populations vulnérables
    Le projet est mené par l’Alliance for International Medical Action (Alima). L’ONG renforce les capacités des personnels de santé comme en témoigne Nadège Karo - qui travaille comme sage-femme et formatrice à l’hôpital de Boda, dans cette vidéo.

Améliorer la santé maternelle en République Centrafricaine - ALIMA

  • Renforcement du système de santé dans les préfectures de la Vakaga et de la Haute Kotto
    Le projet mené par International Medical Corps vise un transfert progressif des compétences et moyens aux structures nationales dans les préfectures de la Haute Kotto et de la Vakaga. Le projet a déjà soutenu plus de 220 000 personnes depuis juillet 2018.
  • Assistance médico-nutritionnelle pour les populations vulnérables et renforcement du système de santé de la région sanitaire n°7 et dans la préfecture de la Bamingui-Bangoran
    L’ONG Première Urgence Internationale mène deux projets, le premier dans la capitale Bangui et le second dans la préfecture de Bamingui-Bangoran, au nord du pays. 
Première Urgence nous a beaucoup aidés. Elle forme les mamans à bien préparer la bouillie afin qu’il n’y ait pas de malnutrition (…) Elle nous a fourni des médicaments. Lorsqu’un enfant est malade, ils sont réactifs et le transfèrent directement dans leur base pour des soins.
- Chef du site NRC à Ndélé
  • Assistance médicale pour les populations vulnérables et de renforcement du système de santé de la région sanitaire n°2
    Le projet est mis en œuvre par la Croix Rouge Française. Elle soutient 18 formations sanitaires, soit ¼ des FOSA présents dans les trois districts sanitaires où elle intervient.
Séance de sensibilisation sur les conséquences la malnutrition chez un enfant, aire santé M’Mbollo © Gwenn Dubourthoumieu / Première Urgence Internationale
Séance de sensibilisation sur les conséquences de la malnutrition chez un enfant, aire de santé de M’Mbollo © Gwenn Dubourthoumieu / Première Urgence Internationale
Cyprien Gabriel BOUROUM, infirmier au centre de santé Siriri, près Bossangoa Bêkou © Cordaid/Mickael Franci
Cyprien Gabriel BOUROUM, infirmier au centre de santé Siriri, près de Bossangoa Bêkou © Cordaid/Mickael Franci

Soutien aux niveaux meso et macro

Au-delà de la résilience des communautés (grâce au soutien aux FOSA), le Fonds Bêkou vise aussi à renforcer celle de l’État.

Projets en cours en 2020

  • Renforcement de Capacités des Equipes-Cadres de Région et de Districts Sanitaire – « RECaRD »
    L’Agence de coopération italienne (AICS) intervient dans 6 régions sanitaires. Lors de sa première année de mise en œuvre, le projet a contribué à la réforme du système national d’information statistique. Il prévoit également la mise à disposition d’Assistants Techniques régionaux afin d’assurer l’accompagnement et le coaching du personnel fonctionnaire présent au niveau des régions sanitaires. Cette proximité de terrain est cruciale en RCA en raison des difficultés d’accès aux zones d’intervention.
  • Relèvement du système de santé du district sanitaire du Haut-Mbomou dans la prise en charge des populations vulnérables
    ALIMA mène dans le cadre du programme de relèvement socioéconomique dans la zone sud-est de la RCA – programme RELSUDE, le renforcement des capacités des équipes cadres de district et des formations sanitaires. Elle intervient dans des provinces qui, jusque-là, peinaient à bénéficier de l’aide en raison de la situation sécuritaire.
  • Assistance technique auprès du Ministère
    L’agence européenne pour le développement et la santé (AEDES) a fourni une assistance technique au Ministère de la santé et de la population centrafricain pour l’appuyer sur des sujets clés tels que l’appui à la politique de gratuité ciblée des soins, la réforme du Système National d’Information Sanitaire et l’élaboration de la politique nationale de la santé.

Réponse à la pandémie de Coronavirus

Prévenir la dissémination du virus COVID-19 en République centrafricaine (RCA), est un impératif afin de ne pas voir anéantis tous les efforts déployés pour relever le pays depuis la sortie de crise. Dès mars 2020, le Fonds Bêkou, s’est engagé auprès des autorités et de la population. Il a mobilisé plus de 4,2 millions d’euros – dont 2,2 millions d’euros pour la santé - pour combattre la propagation de la pandémie.

Grâce à ce soutien, sur le terrain, les partenaires du Fonds Bêkou :

  1. Sensibilisent aux gestes barrières
  2. Protègent la population
  3. Forment et protègent le personnel de santé
  4. Détectent et référencent les cas
  5. Renforcent les capacités des organisations de la société civile.

Plus d’informations: Factsheet 'La réponse du Fonds Bêkou à la pandémie de COVID-19'

Principaux Résultats

  • 40% de la population a accès à des services de santé primaire de qualité
  • 200 000 accouchements assistés
  • Plus de 4,1 millions de consultations médicales menées
  • 2,4 millions de personnes sensibilisées aux gestes barrières (COVID-19)