International Cooperation and Development

Grâce au pont aérien, l'UE intensifie sa réponse au COVID-19

Share on

Ce vendredi 8 mai, Candice de la Croix Rouge Française et Thomas de ACTED ont pris place dans un avion un peu particulier : le premier pont aérien de la réponse COVID dans l’approche de la « Team Europe ». L'Union européenne et ses Etats membres ont décidé d’organiser des vols humanitaires vers plusieurs Etats africains (Burkina Faso, Cameroun, Niger, République centrafricaine) pour acheminer les équipements et le personnel humanitaire nécessaires à la réponse contre la pandémie de Covid-19.

Le premier pont aérien est à destination de la République centrafricaine (RCA). Un pays fragile, à l’avant dernière place du classement des Nations Unies selon l’Indice de Développement Humain (IDH) qui prend en compte l’espérance de vie, le niveau d’éducation et le niveau de vie. Déjà avant l’épidémie, la moitié de sa population – soit près de 2,6 millions de personnes, avait besoin d’une assistance humanitaire.

Boxes of protective masks uploaded on a flight from Lyon to Bangui as part the EU Humanitarian Air Bridge

L’épidémie de COVID-19 est pour l’instant limitée en RCA. Tous les acteurs (autorités centrafricaines, ONG, acteurs de la santé…) sont mobilisés pour éviter ce qui pourrait devenir une véritable catastrophe humaine dans ce pays où le système de santé est très fragilisé et où les besoins sont énormes. Aujourd’hui les zones prioritaires de la lutte contre la pandémie sont la capitale Bangui et l’ouest du pays du fait de la proximité frontalière avec le Cameroun.

Un pont aérien pour combattre l’épidémie

Parce que la crise sanitaire restreint la circulation des fournitures médicales et du personnel humanitaire, ce « mécanisme de réaction rapide de l’Union européenne » apporte une réponse concrète aux urgences médicales des pays concernés. 

A partir du 8 mai 2020, l’Union européenne et la France vont transporter, grâce à plusieurs vols, 40 tonnes d'équipements sur Bangui. La Croix Rouge française, qui est une des ONG bénéficiaires du premier vol, va ainsi acheminer 200 000 masques chirurgicaux, 570 000 paires de gants, 1 200 paires de sur-chaussures, 5 cartons de tests Covid-19…

Ce matériel sera utilisé par ses différents projets et notamment dans le cadre du programme Santé financé par le Fonds Bêkou - ce fonds fiduciaire multibailleur créé par l’Union européenne en 2014 aux lendemains de la dernière crise qui a secoué la République centrafricaine.   

Boxes of protective masks uploaded on a flight from Lyon to Bangui as part the EU Humanitarian Air Bridge
Boxes of protective masks uploaded on a flight from Lyon to Bangui as part the EU Humanitarian Air Bridge

Pour la Croix Rouge Française, ce pont aérien « vient pallier en partie les grandes difficultés de transport du fret humanitaire et des équipements de protection individuelle indispensables aux intervenants humanitaires et aux soignants. Sur le terrain, c’est donc un soulagement pour nos équipes, les autorités sanitaires et structures que nous appuyons dans la riposte, et pour les volontaires de la Croix Rouge Centrafricaine. ».

Le matériel acheminé va permettre de protéger du virus et limiter sa propagation à deux niveaux. Il sera utilisé au niveau communautaire par des volontaires de la Croix-Rouge centrafricaine - dans le respect des mesures de distanciation - à travers « des sensibilisations via des mégaphones autour des dispositifs de lavage de main (marchés, hôpitaux…)» . Il sera également mis à disposition des structures sanitaires dans lesquelles la Croix Rouge appuiera « l’installation des dispositifs « Prévention et de Contrôle de I’Infection » (PCI – via un système de triage et de site d’isolement), les dotera d’équipements de protection, de dispositifs de lavage des mains et de solutions hydro-alcoolique. Au total, ce sont 6 FOSA à Bangui, 18 FOSA et 3 hôpitaux de la région de la Mambéré Kadei qui recevront l’appui de la Croix-Rouge française. La Croix-Rouge française contribue également au soutien psychosocial des personnes touchées par le COVID-19, des volontaires et du personnel soignant. Enfin, la Croix-Rouge française dotera en matériel les points de contrôle sanitaire aux frontières (notamment à la frontière avec le Cameroun) et réalisera avec les volontaires le suivi communautaire des cas contacts. »

Materiel acheminé par le pont aérien jusqu'en République centrafricaine

La distribution d’équipements aux professionnels de la santé comme va le faire la Croix Rouge est une des nombreuses activités financées par le Fonds Bêkou en réponse à la crise. Pour lutter contre l’épidémie de COVID-19, les contributeurs du Fonds (l’UE, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie et la Suisse) ont déjà mobilisé plus de 2 millions d’euros pour sensibiliser la population aux gestes barrières, protéger le personnel de santé et aider à la détection des cas. Ce montant s’inscrit dans la réponse globale de l’UE à l’épidémie en RCA qui s’élève à ce jour à plus de €30 millions.

Mais, au-delà de la crise, le soutien du Fonds Bêkou s’inscrit dans la durée : depuis sa création en 2014, il a investi plus de 100 millions d’euros dans le secteur de la santé. Il appuie actuellement 157 formations sanitaires. Ainsi, grâce à son programme Santé, et malgré la pandémie, 40% de la population centrafricaine bénéficie d’un accès aux soins de santé primaires. 

Les ONG renforcent leur staff présent en Centrafrique

Au début de l’épidémie, de nombreux travailleurs humanitaires ont été rapatriés dans leur pays d’origine. C’est le cas de Thomas Provoost de l’ONG ACTED qui fait partie des quelques 70 personnels humanitaires qui arriveront à bord de ce premier pont aérien pour renforcer les efforts du pays dans sa lutte contre l’épidémie.

Il est le chef de projet du programme RELSUDE lancé fin 2019. Ce programme financé par le Fonds Bêkou intervient dans la zone sud-est de la RCA, dans des provinces qui, jusque-là, peinaient à bénéficier de l’aide en raison d’une situation sécuritaire dégradée.  « Une partie du staff ACTED (dont moi) avait regagné l’Europe via un vol affrété par l’Ambassade de France. Sur le terrain, les équipes restantes ont assuré la continuité des activités RELSUDE. Le travail à distance s’est alors effectué via internet. »

Pour Thomas, le vol de l’Union européenne est un soulagement « Bien que je doive respecter 21 jours de confinement, mon arrivée par ce vol me soulage beaucoup, ainsi que certains partenaires RELSUDE, pour la suite ».  Thomas est conscient que les conditions de mise en œuvre sont plus difficiles, mais confiant : « Les déplacements de personnels et matériels dans le pays étaient compliqués avant. C’est apparemment aggravé avec la pandémie : routes bloquées pour éviter la propagation, vols UNHAS réduits et autres… Nous devons penser à des solutions pour accéder aux zones du projet ».

Le programme RELSUDE va contribuer activement à la réponse COVID-19 notamment à travers ses activités Eau, Hygiène et Assainissement (WASH). Il prévoit de mettre en place ou de réhabiliter 155 points d’eau dans les 5 préfectures d’intervention : « Aujourd’hui, il n’est pas possible de prévenir la propagation de la pandémie sans des conditions sanitaires minimales. La priorité est donnée à ce secteur dans les localités accessibles. Au-delà de ces actions, la lutte contre le virus passe par d’autres leviers de développement comme la capacité de résilience des acteurs locaux, le renforcement des liens d’entraide et de solidarité, des autorités locales renforcées… Des activités, prévues dans le projet, auxquelles il faudra ajouter la dimension Covid-19. »

Ce pont aérien, à l’initiative de l’Union européenne et de la France, témoigne de la solidarité de la population européenne à l’égard de la population centrafricaine et s’inscrit dans la lignée des actions entamées depuis de nombreuses années déjà, aux côtés des autorités centrafricaines, pour stabiliser et développer le pays.

Thomas chef de projet RESULDE
Thomas, chef de projet RELSUDE sur le tarmac de Bangui