Magyar
  • English
International Partnerships

Accompagner les futures mamans en République Centrafricaine

Share on

Le taux de mortalité maternelle en République centrafricaine est parmi les plus élevés au monde. C’est pourquoi, grâce au financement du 'Fonds Bêkou', Fonds multibailleur créé par l’Union européenne, 'the Alliance for International Medical Action - ALIMA' soutient 26 formations sanitaires dans deux districts sanitaires du pays : Bimbo et Boda.

Préparer et suivre les naissances grâce aux consultations prénatales et postnatales

Solange Maïcro, enceinte de 7 mois et demi, bénéficie d’une consultation à l’hôpital de Boda. Elle a déjà vécu des accouchements à la maison sans consultations prénatales (CPN) et note une différence en matière de santé entre ses enfants pour lesquels elle a suivi les consultations prénatales de ses 3 mois de grossesse jusqu’à l’accouchement et les autres - comme sa fille, Esther, qu’elle a mise au monde dans la brousse.

Consultation prénatale par la sage-femme Nadine Ghislaine Bemba à l’hôpital de Boda
Consultation prénatale par la sage-femme Nadine Ghislaine Bemba à l’hôpital de Boda © Zigoto Tchaya Tchameni / ALIMA

Nadine Ghislaine Bemba travaille à l’hôpital en tant que sage-femme depuis deux ans. Selon elle, ces consultations sont essentielles pour faire un diagnostic de l’accouchement : « c’est très important de faire les consultations prénatales parce que la CPN permet de traiter s’il y a des complications, d’autres pathologies associées ». Elle précise : « si une femme enceinte souffre d’une tension artérielle qui n’a pas été détectée, cela peut créer des complications lors de son accouchement ». La sage-femme voit également d’autres effets bénéfiques à cette consultation : la CPN « sert aussi à conseiller et informer les femmes enceintes sur leur état de santé ».

C’est très important de faire les consultations prénatales parce que la CPN permet de traiter s’il y a des complications, d’autres pathologies associées.
- Nadine Ghislaine Bemba, sage-femme

Renforcer les capacités pour accompagner les naissances à risque

L’hôpital de Boda dispose d’une des rares unités néonatales du pays ; elle a été créée en 2017 grâce au soutien du Fonds Bêkou. Elle permet la prise en charge des nourrissons nés avec des complications et peut accueillir jusqu’à 8 bébés en même temps.

Papa Emile Wogbela, agent de santé communautaire pour le Ministère de la santé, gère cette unité. Il explique : « Nous prenons en charge les enfants de 0 à 28 jours avec complications. Le plus souvent, les bébés passent entre 2 et 10 jours à l’unité néonatale avant de repartir à la maison ».

Eugénie Mbolipia a accouché d’un petit garçon qui a bénéficié de ces soins. « Des complications ont eu lieu lors de l’accouchement, et dès la naissance, le bébé a été amené à l’unité néonatale et réanimé. L’enfant a fait une asphyxie et a dû être réanimé pendant 8 minutes. Après ces 8 minutes, le bébé a poussé son premier cri » explique Nadège Karo, une des sages-femmes de l’hôpital. Le bébé a ensuite été placé sous oxygène et est resté sous la vigilance attentive de l’équipe médicale.

Nous prenons en charge les enfants de 0 à 28 jours avec complications. Le plus souvent, les bébés passent entre 2 et 10 jours à l’unité néonatale avant de repartir à la maison.
- Papa Emile Wogbela, agent de santé communautaire pour le Ministère de la santé
Le bébé d’Eugénie Mbolipia pris en charge à l’unité néonatale de l’hôpital Boda
Le bébé d’Eugénie Mbolipia pris en charge à l’unité néonatale de l’hôpital de Boda. © Zigoto Tchaya Tchameni / ALIMA

Estella Dimanche vient récemment d’accoucher de jumeaux. Nés en insuffisance pondérale, ils ont tous les deux été hospitalisés pendant 9 jours, placés sous oxygène et sous antibiotiques. Depuis leur sortie, ils viennent deux fois par semaine à l’hôpital pour la pesée afin de suivre leur prise de poids. La mère est extrêmement reconnaissante : « on m’a sauvé la vie et la vie de mes enfants ». Elle encourage les autres Centrafricaines à venir à l’hôpital : « ceux qui refusent de venir pensent que les médicaments sont payants ici, alors que tout est gratuit. Si tu es enceinte, tu viens, on te pèse, on te donne des médicaments gratuits, on prend soin de toi et tu accouches dans de bonnes conditions ».

Santé maternelle - l'importance des consultations prénatales

L'unité néonatale de l'hôpital de Boda (République Centrafricaine)