Română
  • English
International Partnerships

Renforcement des capacités de l'Agence centrafricaine de l’eau et de l’assainissement

Share on

Plus de 2,3 millions de Centrafricains ont besoin d'une assistance de base en matière d’eau, d’hygiène et d’assainissement (EHA/WASH). Les installations EHA/WASH manquent pour couvrir les besoins de la population et beaucoup d’installations existantes, sévèrement endommagées lors des multiples crises qui ont touché le pays, doivent être réhabilitées.

Le Fonds Bêkou contribue à la Politique et à la Stratégie Nationale de l’Eau et de l’Assainissement (PSNEA) en soutenant des projets comme le « projet de renforcement des capacités de l’Agence Nationale de l’Eau et de l’Assainissement (ANEA) pour un accès durable à l'eau et à l'assainissement en milieu rural » mené par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) depuis juillet 2018.  

Key information

Total budget
EUR 8 800 000.00
EU contribution
EUR 8 800 000.00
Duration
July 2018 to August 2021
Implementing organisation
Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF)
Funding instrument
Fonds Fiduciaire Bêkou
un accès durable à l'eau et l'assainissement en milieu rural République Centrafricaine
Le ravitaillement d’eau dans les bidons au quartier Galabadja / rue Chicago, dans le 8ème arrondissement de Bangui © Z.T. Tchameni / UNICEF

Objectif

Le projet vise à « augmenter le taux de couverture en eau potable et améliorer l'hygiène et l'assainissement dans les zones rurales en République centrafricaine ».

Il inscrit directement son action dans le cadre du 2e pilier du plan national de Relèvement et de Consolidation de la Paix (RCPCA) de la République centrafricaine : « renouveler le contrat social entre l’État et la population ».

Bénéficiaires

Les interventions de l’UNICEF couvrent une large partie du territoire centrafricain puisqu’elles sont menées dans 7 des 16 préfectures que compte le pays ainsi que sur la capitale Bangui. 

Grâce au projet, d’ici à la fin 2021, plus de 300 000 personnes vont obtenir un accès à l’eau potable et 75 000 à l’assainissement.

En plus de répondre aux besoins vitaux de la population, les activités EAH/WASH ont un impact significatif sur d’autres politiques : la politique de santé en contribuant à la lutte contre les maladies liées à l’eau ; la relance économique en soutenant les activités du secteur agricole ; l’inclusion en libérant les femmes et les jeunes de corvées d’eau pénibles et chronophages…

Activités principales

Le projet présente la particularité de mener à la fois des activités au niveau micro (auprès des communautés) et au niveau macro (à travers le soutien à l’ANEA).  À la suite de la pandémie, le projet a reçu un financement additionnel de 2 millions d’euros pour intégrer un 3e volet centré sur la réponse au COVID-19.

Soutien à la Direction Générale de l’Hydraulique  

L’UNICEF appuie la Direction Générale de l’Hydraulique (DGH) pour améliorer la gestion de la base de données nationale sur les points d’eau. Dans ce cadre, des enquêteurs font le suivi en temps réel du fonctionnement des points d’eau. La DGH sera également appuyée dans l’actualisation de son document de politique eau et assainissement.

Renforcement de l’Agence Nationale de l’Eau et de l’Assainissement en milieu rural

Le projet accompagne l’ANEA dans l’élaboration d’un plan de développement à long terme et soutient 4 antennes locales afin qu’elles soient dotées de capacités opérationnelles. Foreuse, pompes immergées, kits d’analyse de l’eau… sont achetés pour renforcer les moyens d’action de l’Agence.

Amélioration des infrastructures d’eau

Près de 500 forages seront construits ou réhabilités. La majorité des nouveaux forages seront réalisés mécaniquement. Cependant, pour les villages d’accès difficile, certains seront réalisés manuellement. Avec l’ANEA, l’UNICEF prévoit de former au moins 50 jeunes des localités bénéficiaires à cette technique du forage manuel. Le choix des sites de forage se fait exclusivement par les femmes lors de sessions organisées par les animateurs du projet.

Pour assurer la durabilité de ces nouvelles infrastructures, 516 comités de point d’eau ont déjà été constitués. Ils assurent la maintenance des ouvrages. Ils peuvent s’appuyer pour cela sur les 40 artisans réparateurs formés par le projet. Les comités sont également responsables de définir les modalités d’accès et de contribution de la population à ces points d’eau.

Construction d’infrastructures d’assainissement

Conformément à la politique du gouvernement, le projet prévoit que 150 villages s’engagent en faveur de l’approche « Assainissement Total Piloté par les Communautés » (ATPC). À ce jour, 72 communautés sont certifiées FDAL (fin de la défécation à l’air libre) et 6 466 ménages ont construits leurs latrines. Des maçons locaux ont été formés sur la fabrication de dalles nécessaires à la réalisation de ces latrines.

De plus, le projet a prévu de construire/réhabiliter les latrines de 15 écoles primaires (en faveur de 7 500 élèves) et de 17 formations sanitaires (pour le bénéfice quotidien de 500 patients).

Promotion de l’hygiène

Des campagnes de promotion de l’hygiène sont menées auprès des communautés à travers des boites à images, des sketchs de théâtre, des spots radio… Au sein des formations sanitaires appuyées, un comité WASH est mis en place pour mener des sensibilisations auprès des patients et de leurs accompagnants. Dans les écoles, des clubs d’hygiène scolaires sont installés. Grâce à ces actions, 68 304 personnes ont déjà été sensibilisées sur les bonnes pratiques WASH.

Réponse à la pandémie de COVID-19

Bangui et le corridor Bangui-Garaou-Boulaï bénéficient de la mise en place de 10 systèmes d'eau d'urgence (water trucking) et aussi de 20 nouveaux forages. 1 211 dispositifs de lavage des mains ont été installés aux entrées des services publics (ANEA, prisons, orphelinats…) et dans des formations sanitaires. De plus, 5 formations sanitaires ont été équipées d'un réservoir servant de tampon en cas de pénurie d'eau dans le réseau d'eau de la ville.

Système d’urgence d’approvisionnement en eau à Damala, Bangui
Système d’urgence d’approvisionnement en eau à Damala, Bangui ©Olivier Floriant SIEYADJI, Wash Specialist, UNICEF Bangui

Principaux résultats atteints

  • 298 000 personnes additionnelles ont accès à l'eau potable
  • 493 forages sont réhabilités/ réparés et fonctionnels
  • 288 700 personnes ont accès à un point de lavage de mains dans les lieux publics et dans les bureaux/services de l’administration (réponse COVID-19)
  • 32 330 personnes additionnelles ont accès à l'assainissement
  • 6 466 ménages ont construit leur latrines.