International Partnerships

Projet eau et assainissement à N’Djaména (PEAN)

Share on

20 000 habitants des 7ème et 8ème arrondissement de la capitale tchadienne bénéficient d’une amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Le « Projet eau et assainissement à N’Djaména » (PEAN), co-financé par l’AFD, l’Union européenne et RVO (Pays-Bas), intervient dans ces quartiers en partie habités par des populations défavorisées, nouveaux arrivants dans la capitale dû à un exode rural massif durant la fin des années 90.

Les objectifs du projet PEAN sont:

  • Accroître le taux de couverture du réseau d’eau potable de N’Djamena de 30% à au moins, 45% en 2021.
  • Renforcer les capacités de la Société Tchadienne des Eaux et assurer la mise en place de nouvelles structures de gestion des points d’eau publics dans les quartiers péri-urbains de N’Djamena.

Key information

Total budget
EUR 60 000 000.00
EU contribution
EUR 15 000 000.00
Duration
December 2019 to December 2024
Implementing organisation
AFD

N'Djamena: eau et assainissement pour une vie meilleure

Les résultats

Réduction des inondations en saison de pluies: Canal d’évacuation des eaux de pluie de 6,5 km construit dans la zone Est de N’Djamena (200 000 personnes, soit plus de 20% de la population de N’Djamena). A noter cependant, que le volet drainage des eaux est pour le moment à l’arrêt : l’une des deux stations de relevage n’a pas été construite, en raison d’une décision de justice qui a bloqué les activités de déguerpissement et d’indemnisation des terrains pressentis pour la construction.

Accès à l’eau potable de qualité pour 20 000 personnes, suite à la construction de 20 km de canalisation de rattachement au réseau de la Société Tchadienne des Eaux et de 25 bornes fontaines.

Accès à l’assainissement amélioré suite à la construction de latrines dans 16 écoles (28 000 élèves), 2 centres de santé, et un marché (70 000 personnes) et aussi, 914 latrines familiales pour plusieurs milliers de personnes.

Les impacts immédiats constatés par la population de la zone, sont :

Éducation : Respect du calendrier scolaire (infrastructures scolaires préservées à présent des inondations en saison de pluies).

Nutrition : Diminution des maladies hydriques, notamment chez les enfants et les filles adolescentes, ce qui contribue à la réduction de la malnutrition chronique dans le long terme (avec l’appui des activités de sensibilisation à l’hygiène). Il y a aussi un impact non négligeable dans la prévention de la transmission de la Covid.