Slovenščina
  • English
International Partnerships

Projet de désenclavement des régions en République centrafricaine

Share on

La République Centrafricaine est un pays enclavé. Les crises successives ont vu la destruction de nombreuses infrastructures vitales pour le développement du pays telles que les routes et les ponts. L’absence de ces infrastructures de transport ou leur dégradation rendent difficiles les déplacements mais aussi renchérissent leurs coûts ce qui limitent la circulation des biens et des personnes entre les différentes régions centrafricaines et vers les pays voisins.

C’est dans ce cadre que le Fonds Bêkou – Fonds multibailleur créé par l’Union européenne en faveur de la résilience de la RCA, a mobilisé plus de 24 millions pour rétablir les infrastructures essentielles dont près de 7 millions pour le projet « désenclavement des régions de la RCA » mené par Expertise France.  

Key information

Total budget
EUR 9 176 000.00
EU contribution
EUR 6 800 000.00
Duration
May 2018 to April 2021
Implementing organisation
Expertise France
Funding instrument
Fonds Fiduciaire Bêkou
Junior KOLOSSIA, Conducteur de taxi-moto
Junior Kolossia, chauffeur de taxi moto, traverse le pont situé dans la capitale Bangui, au PK14 ©LeoTorreton/Union européenne

Objectifs

Le projet a pour objectif de favoriser le développement socio-économique des régions centrafricaines à travers une logique de désenclavement des territoires. Il intervient principalement sur les axes routiers via l’installation de ponts métalliques en remplacement de ponts vétustes, cassés ou inexistants.

Le projet inscrit directement son action dans le cadre du troisième pilier du plan national de Relèvement et de Consolidation de la Paix (RCPCA) de la République centrafricaine : « assurer le relèvement économique et la relance des secteurs productifs ».

Impact attendu

Grâce au projet, il est attendu que le volume des trafics routiers dans les zones ciblées augmente de 25%.  

Ce désenclavement de certaines régions centrafricaines, y compris des quartiers de la capitale Bangui va ainsi permettre :

  • d’améliorer la circulation des biens et des personnes (facilité des déplacements, réduction des temps de parcours…)
  • de faciliter le redéploiement des fonctionnaires et agents de l'État
  • de redynamiser le secteur économique (favorise le transport des produits agricoles et les exportations)
  • de renforcer la sécurité et la cohésion sociale.

Principales activités

Diagnostic des points de franchissement

8 missions de diagnostic ont été conduites depuis juillet 2018. Les équipes d’Expertise France, avec ses partenaires, le Ministère des Travaux Publics et de l’Entretien Routier et le Centre national des ponts de secours, ont couvert plus de 85% des axes principaux afin d’identifier et d’établir un état des points de franchissement du pays. Plus de 6 169 km ont été parcourus et 423 points de franchissement ont été inspectés. Des degrés de dégradation divers ont pu être constatés selon les zones. Des études de sols ont également été réalisées pour la faisabilité des ouvrages nécessitant des travaux de buses et d’aménagement de berges. Lors des missions de diagnostic, des réunions de concertation ont été conduites avec les autorités locales et les groupements de jeunes qui ont une place prédominante dans la gestion des affaires quotidiennes des villages afin d’assurer la prise en compte des critères économiques et de cohésion sociale.

Choix des sites d’implantation de ponts Baileys

À la suite de ce diagnostic, ce sont au total 22 sites qui ont été identifiés dans 7 des 16 Préfectures que compte le pays. Sur ces sites, 18 ponts baileys pourront être installés.

L’implantation des ponts se fait dans des localités qui disposent de bases solides pour conduire à un relèvement socio-économique. Le choix prend aussi en compte les besoins des autres projets financés par le Fonds Bêkou : ainsi, les 5 ponts identifiés autour de Bangassou, permettent de faciliter le déploiement du nouveau programme de relance RELSUDE ciblé sur la zone sud-est de la RCA.

Pour chaque site sélectionné, un plan d’action a été rédigé proposant une mitigation des effets négatifs identifiés pendant la phase de diagnostic. À ce titre, les acteurs locaux ont été sensibilisés pour appuyer la bonne compréhension des travaux conduits et l'importance de leur sécurisation.

Carte des 18 ponts Baileys à installer
Carte des 18 ponts Baileys à installer © Expertise France

Renforcement des capacités du Ministère des travaux publics et de l’entretien routier

Des cadres du Ministère des travaux publics et de l’entretien routier vont être formés sur la conception et rédaction d’un cahier des charges ainsi que sur la gestion et conduite des travaux (maitrise d’ouvrage, suivi du cahier des charges, réception des travaux…). Un total de 30 bénéficiaires est ciblé.

Le Ministère, avec l’appui d’Expertise France, est chargé des contrôles de maintenance et un système d’alerte / information a été mis en place pour permettre une intervention rapide dans le cas où des avaries et accidents soient signalés sur ces ponts.

De plus, le projet a remis au Ministère l’ensemble de la cartographie issue du diagnostic afin de lui permettre la mise à jour de sa base de données et de pouvoir élaborer une stratégie de maintenance des axes et points de franchissement au-delà des ouvrages concernés directement par ce projet.

Installation des ponts Baileys

La France a mis gratuitement à disposition 396 mètres linéaires de ponts métalliques Baileys. Après avoir réussi à acheminer ces ponts jusqu’en République centrafricaine, il a ensuite fallu les transporter sur les sites concernés.

L’appui de la gendarmerie centrafricaine et parfois celui de la MINUSCA ont été nécessaires pour sécuriser les sites pendant les chantiers. De plus, une section du bataillon de génie militaire des forces armées centrafricaines (FACA), formés par la mission de formation de l'Union européenne en République centrafricaine (EUTM RCA), a été mobilisée pour l’installation des ponts.   

Le bataillon de génie militaire des FACA s’entraine à monter les ponts Baileys
Le bataillon de génie militaire des FACA s’entraine à monter les ponts Baileys © Expertise France

Fin 2020, 11 des 18 ponts identifiés étaient installés dans les préfectures de la Lobaye, Ombella-Mpoko, Ouham Pendé et Mbomou.

Le bataillon de génie militaire des FACA installe un pont Baileys entre Bangassou et Rafaï
Le bataillon de génie militaire des FACA installe un pont Baileys entre Bangassou et Rafaï © Expertise France

Réhabilitation d’autres ponts

Lors du diagnostic, 56 autres sites ont été identifiés comme défectueux mais pour lesquels une solution de ponts Baileys n’est pas nécessaire ou ne peut être adaptée pour des raisons techniques. Il s’agit notamment de ponts dont les buses ou le platelage doivent être remplacés. Expertise France a déjà réhabilité 5 d’entre eux.

De plus, elle conduit une étude de faisabilité complète (avant-projet, étude d’impact environnemental, constitution d’un cahier des charges) pour la réalisation d’un ouvrage d’art en remplacement du pont de Bimbo à la sortie de Bangui. Il s’agit d’un ouvrage stratégique car il est une des portes d’entrée du côté ouest de Bangui, via le corridor qui vient du Cameroun, pour approvisionner la capitale en marchandises.

Désenclavement des régions en RCA : retour sur un projet en 5 étapes

Désenclavement des régions en RCA: retour sur un projet en 5 étapes