Ελληνικά
  • English
International Partnerships

Épidémies : L’Union européenne renforce les capacités de riposte de la République du Congo avec la Croix Rouge

News 21 January 2021 Brussels

Share on

La Commission européenne a annoncé aujourd’hui son soutien au Plan national de réponse sanitaire du gouvernement congolais à hauteur de 1,5 million d’euros, en partenariat avec la Croix Rouge. Le projet, d’un montant total de 2,6 millions d’euros, est cofinancé par la France, au travers de l’Agence française de développement (AFD). Il s’agit de réduire la vulnérabilité de la population congolaise aux épidémies en renforçant les capacités de riposte aux épidémies en contexte COVID-19 dans 6 départements du pays.

La commissaire européenne aux partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, a souligné : Au-delà de la crise du coronavirus, l’un des principaux risques pour la République du Congo est la survenance régulière d’épidémies. L’Union européenne soutient non seulement la lutte contre la propagation du virus, mais renforce aussi la prévention et le contrôle des infections de la part des travailleurs de la santé et des communautés locales, avec l’expertise de la Croix Rouge. Cela permettra d’améliorer la santé de la population congolaise. »

Le projet, qui couvrira une population d’environ 3 millions de personnes, soutiendra trois domaines d’intervention essentiels pour des ripostes efficaces aux épidémies: la prévention et le contrôle des infections, la surveillance épidémiologique à base communautaire, et la communication sur les risques et engagement communautaire.

Les 47 Formations sanitaires (centres de santé) ciblées constituent le premier point d’entrée de la population de ces régions dans le système de santé public. Elles auront un dispositif de triage des patients pour leur référencement en cas de symptômes de la COVID-19 ou d’autres maladies à potentiel épidémique avéré, ainsi que pour la mise en place des mesures de prévention et contrôle des infections. Par ailleurs, pour faire face à la désinformation, la population recevra des informations sur les modes de prévention et de guérison basées sur des faits avérés via divers canaux et au plus près de son lieu de vie.

De plus, il a été décidé de porter une attention particulière sur les structures spécialisées dans la prise en charge des personnes soignant une tuberculose sensible ou multi-résistante, afin de garantir la continuité des soins dans ces structures et permettre un diagnostic correct entre des symptômes qui peuvent être confondus avec ceux de la COVID-19 (toux, fièvre).

Background information

La Commission européenne contribue de manière significative au développement de la République du Congo à travers le 11ème Fonds européen de développement (FED) 2014-2020 avec une enveloppe globale de 88 millions d’euros.

Selon les dernières statistiques officielles du 16 novembre 2020, le nombre total des cas confirmés de la COVID-19 au Congo depuis le début de la pandémie s’élève à 5.632 cas. Après le pic atteint fin juillet, la décrue a été amorcée au mois d’août et cette tendance semble confirmée, avec quelques légères hausses des cas observés. Le taux de létalité se maintient à environ 1,7%. Depuis le 14 mars 2020, les cas guéris s’élèvent à 4.988.

L’un des principaux risques auquel le Congo est confronté est la survenance régulière d’épidémies. Il a ainsi été mesuré que les épidémies sont la cause principale des décès dus à des évènements catastrophiques sur la période 1900 - 2016, qui représentent 33% des décès dans le pays, selon la Stratégie Nationale de Prévention et de Réduction des risques de Catastrophe de la République du Congo (2017). Les dix dernières années ont vu notamment l’apparition d’épidémies de choléra (4 entre 2010 et 2016), de Maladie hémorragique à virus Ébola (4 épidémies entre 2001 et 2005 dans un département frontalier de la République démocratique du Congo), de rougeole (depuis 2011), de grippe H1N1, de fièvre jaune et de Chikungunya.

L’Union européenne appuie la Croix Rouge française et congolaise depuis 2018 avec le projet OSCAL dans la région de la Bouenza, pour diversifier et renouveler ses approches méthodologiques en termes de sensibilisation de la population.

Plus d’information

Coopération de l’UE dans la République du Congo

Réponse de l’UE face à la crise de la COVID-19