International Partnerships

Biodiversité: des experts internationaux proposent huit priorités d’action pour la programmation en matière de biodiversité

News 16 June 2021 Bruxelles

Share on

Un groupe de haut niveau composé de 13 scientifiques et praticiens internationaux a proposé aujourd’hui huit recommandations sur la manière dont l’Union européenne et ses partenaires peuvent faire face à la crise de la biodiversité et à la crise climatique tout en garantissant une croissance verte aux populations à l’échelle mondiale. Présentées lors de la cérémonie de clôture des Journées européennes du développement, ces recommandations constituent une contribution au cadre mondial en matière de biodiversité qui sera adopté lors de la 15e conférence des Parties à la convention des Nations unies sur la diversité biologique (COP 15), qui se tiendra à Kunming dans le courant de l’année.

Lors des Journées européennes du développement de 2021, la commissaire aux partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, a déclaré: « Ces recommandations contribueront à façonner le débat politique en prévision de la COP 15. Elles mettent également en évidence les liens entre la crise de la biodiversité et la crise climatique au moment où l’Union définit les priorités de sa programmation pour les années à venir. »

Ces recommandations couvrent quatre domaines thématiques: la conservation des écosystèmes essentiels, la restauration des terres dégradées, les systèmes alimentaires sûrs et durables et l’utilisation légale, sûre et durable de la vie sauvage. Les experts ont également étudié quatre thématiques transversales: le déficit de connaissances, la gouvernance internationale, les peuples autochtones et les communautés locales et le financement vert durable. Les dimensions de la santé et du changement climatique sont intégrées dans chacune des huit sections.

Conservation des écosystèmes essentiels

Le groupe de haut niveau recommande par exemple de protéger 30 % des zones terrestres et marines et de réduire la déforestation et la dégradation des forêts tropicales de 75 % à l’horizon 2025 et de près de 100 % à l’horizon 2030.

Restauration des terres dégradées

Le groupe de haut niveau propose un objectif consistant à restaurer 300 millions d’hectares d’ici 2030, générant des services écosystémiques estimés à 8 000 milliards d’euros et éliminant jusqu’à 26 gigatonnes de gaz à effet de serre de l’atmosphère.

Des systèmes alimentaires sûrs et durables

Le groupe de haut niveau invite l’Union européenne à aider les petits exploitants agricoles et les pêcheurs d’Afrique et du monde entier à améliorer la productivité, la durabilité et la résilience des systèmes alimentaires, en soutenant les efforts visant à mettre en œuvre des approches agroécologiques et d’agriculture régénérative sur 30 à 50 % des terres agricoles.

Utilisation légale, sûre et durable des espèces sauvages

Parce que l’utilisation et la consommation légales, durables et sûres des espèces sauvages et la lutte contre le trafic de ces espèces sont essentielles pour enrayer la perte de biodiversité, diminuer la propagation des agents pathogènes et réduire l’émergence des zoonoses infectieuses, le groupe de haut niveau souligne la nécessité d’appliquer rigoureusement les réglementations relatives à la criminalité liée aux espèces sauvages et de surveiller ces dernières.

Renforcement des connaissances et des capacités

Le groupe de haut niveau demande à l’Union européenne de soutenir de vastes programmes visant à combler le déficit de connaissances concernant la mise en œuvre et d’accorder une attention particulière aux interactions entre la biodiversité et la santé (concept «Une seule santé»), notamment en ce qui concerne les questions liées aux pandémies et à la nutrition.

Peuples autochtones et communautés locales

Le groupe de haut niveau recommande que toutes les actions visant à restaurer et à conserver la biodiversité associent étroitement les peuples autochtones et les communautés locales qui gèrent déjà 35 % des forêts encore intactes, souvent de manière très efficace.

Accords multilatéraux sur l’environnement et gouvernance

Le groupe de haut niveau invite l’Union européenne à aider ses partenaires à mettre en œuvre les accords multilatéraux sur l’environnement relatifs à la biodiversité et à améliorer la cohérence des politiques liées à la biodiversité à l’échelon national.

Financements verts et écologisation des financements

Le groupe de haut niveau formule des propositions sur la manière dont l’Union européenne devrait promouvoir les investissements verts en faveur de la biodiversité. Il encourage l’Union à intégrer la biodiversité dans ses efforts plus larges visant à instaurer un système financier qui soutient la croissance durable à l’échelle mondiale.

Prochaines étapes

Ces recommandations alimenteront les négociations en cours sur un futur cadre mondial en matière de biodiversité et orienteront la mise en œuvre de la future coopération de l’Union européenne avec les pays partenaires.

Contexte

Depuis plus de 35 ans, l’Union européenne aide les pays partenaires à protéger la biodiversité et à gérer leurs ressources naturelles de manière durable. Des programmes tels qu’ECOFAC (lien) en Afrique centrale ou le plan d’action FLEGT de l’Union européenne (lien) sont des exemples de l’action de l’UE dans ce domaine. Au total, le soutien de l’Union européenne permet de protéger environ 50 millions d’hectares d’écosystèmes naturels. L’Union soutient également la lutte contre le trafic d’espèces sauvages. Entre 2014 et 2020, elle a consacré 2,839 milliards d’euros à la protection de la biodiversité, soit 5,1 % de l’ensemble des engagements.

La stratégie de l’Union européenne en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030 est un plan ambitieux visant à protéger la nature et à inverser la dégradation des écosystèmes. À l’échelle mondiale, l’Union européenne continuera à œuvrer en faveur de l’adoption d’un cadre mondial ambitieux en matière de biodiversité dans le contexte de la convention sur la diversité biologique.

La présidente de la Commission européenne s’est jointe à 88 autres dirigeants mondiaux pour souscrire à «l’engagement des dirigeants en faveur de la nature».

Informations complémentaires

La liste complète des recommandations est disponible ici.

Infographie - Huit priorités d’action pour la programmation en matière de biodiversité.

Des informations complémentaires sur les Journées européennes du développement sont disponibles ici.