Pour que l'accord de retrait puisse être mis en œuvre, des mesures doivent être prises à la fois par l’Union et par les États membres.

La qualité d’un accord réside dans l’efficacité de sa mise en œuvre. Celle-ci englobe l’adoption d’actes juridiques par l’Union européenne, ses États membres et le Royaume-Uni, ainsi que de politiques et mesures liées au retrait du Royaume-Uni. Les deux parties doivent également s’engager à surveiller la mise en œuvre de l’accord et en assurer le respect.

Certains volets nécessiteront un travail particulièrement intensif à partir du 1er janvier 2021, à savoir:

  • la poursuite des travaux du comité mixte chargé de superviser la mise en œuvre de l’accord de retrait. Ce comité, coprésidé par l’Union européenne et le Royaume-Uni, sera composé de représentants des deux parties;

  • la mise en œuvre des dispositions relatives aux droits des citoyens, qui nécessitera également une surveillance étroite de la part de la Commission européenne;

  • la mise en œuvre du règlement financier, qui garantit que le Royaume-Uni et l’UE honoreront toutes les obligations financières contractées alors que le Royaume-Uni était membre de l’Union européenne.