La présidente Ursula von der Leyen a proposé un ensemble complet de mesures destinées à:

  • garantir l’approvisionnement adéquat en équipements de protection et en fournitures médicales dans toute l’Europe;
  • atténuer le coup porté aux moyens de subsistance des citoyens et à l’économie en appliquant pleinement la souplesse offerte par les règles budgétaires de l’UE;
  • mettre en place une initiative d'investissement en réaction au coronavirus, d’un montant de 37 milliards d’euros, pour apporter de la liquidité aux petites entreprises et au secteur des soins de santé;
  • fournir aux États membres un ensemble cohérent de lignes directrices sur les mesures à prendre aux frontières pour protéger la santé des citoyens tout en permettant la libre circulation des biens essentiels;
  • limiter temporairement les déplacements non essentiels vers l’Union européenne.

Réaction de l’UE face au coronavirus

Notre priorité est désormais d’infléchir l'évolution de l’infection et de donner aux systèmes et aux professionnels de la santé le temps et l’espace nécessaires pour s’occuper de ceux qui en ont besoin. Notre première priorité est de garantir la santé et la sécurité de tous nos citoyens, à savoir protéger les personnes contre la propagation du virus tout en maintenant la circulation des marchandises. À cette fin, la Commission coordonne des contacts réguliers entre les ministres européens de la santé et de l’intérieur.

Il est essentiel de fournir des orientations fondées sur des données scientifiques. La Commission a mis en place un comité de scientifiques de haut niveau constitué de spécialistes en épidémiologie et en virologie pour anticiper les événements et élaborer des orientations et des stratégies fondées sur des données probantes pour notre Union.

Des lignes directrices ont été fournies aux pays de l’UE sur les mesures à prendre aux frontières pour protéger la santé de nos citoyens tout en permettant aux usines et magasins de recevoir des marchandises et aux patients et aux systèmes de santé de disposer de personnel essentiel.

La crise ne fait que commencer. La Commission est prête à en faire davantage au fur et à mesure que la situation évolue.

Le rôle de la Commission consiste principalement à aider les États membres à faire face à la crise en formulant des recommandations sur une ligne de conduite commune.

La Commission veut éviter que les États membres prennent des mesures non coordonnées, voire contradictoires, qui pourraient au final entraver les efforts communs déployés pour lutter contre l’épidémie. La coordination et les recommandations sont nécessaires dans les domaines de la santé publique, mais aussi des transports, des contrôles aux frontières, du marché intérieur et du commerce.

Le mécanisme de gestion des crises de la Commission a été activé: le comité de coordination de crise se réunit régulièrement afin d’assurer une synergie entre l’action de tous les services concernés de la Commission et des agences de l’UE. Il est présidé par le commissaire Janez Lenarčič, en sa qualité de coordinateur européen de la réaction d’urgence.

La Commission a également mis en place une équipe de coordination au niveau politique, composée des commissaires chargés des domaines d’action les plus concernés:

von der Leyen

Ursula von der Leyen, présidente

portrait de Margrethe Vestager

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe adaptée à l’ère numérique 

portrait du commissaire Dombrovskis
portrait du commissaire Gentiloni

Paolo Gentiloni, commissaire responsable des aspects macroéconomiques

portrait du commissaire Breton

Thierry Breton, commissaire responsable du marché intérieur

portrait de la commissaire Kyriakides

Stella Kyriakides, commissaire responsable de toutes les questions de santé

portrait du commissaire Lenarcic

Janez Lenarčič, commissaire chargé de la gestion des crises

portrait de la commissaire Johansson

Ylva Johansson, commissaire chargée des questions liées aux frontières

portrait de la commissaire Valean Adina Vălean, commissaire chargée de la mobilité