man holding a leaflet

21 décembre 2020 – La Commission européenne autorise le premier vaccin sûr et efficace contre la COVID-19

La Commission a délivré une autorisation de mise sur le marché conditionnelle pour le vaccin sûr et efficace contre la COVID-19 mis au point par BioNTech et Pfizer. Cette autorisation fait suite à une recommandation scientifique positive de l’Agence européenne des médicaments, fondée sur une évaluation approfondie de l'innocuité, de l’efficacité et de la qualité du vaccin. La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a déclaré: «Aujourd'hui, nous ajoutons un chapitre important à l'histoire d'une réussite européenne. Nous avons en effet autorisé le premier vaccin sûr et efficace contre la COVID-19. D'autres vaccins suivront bientôt. Les doses du vaccin approuvé aujourd'hui seront disponibles dans tous les pays de l'Union, en même temps et dans les mêmes conditions. Les journées européennes de vaccination à venir seront également un grand moment d'unité. C'est une bonne manière de clore cette année difficile et de commencer à tourner la page sur cette pandémie. Nous faisons front ensemble.»

vaccine

17 décembre 2020 – La présidente von der Leyen annonce le début de la vaccination dans toute l’Europe les 27, 28 et 29 décembre

En cas d’autorisation d’un vaccin efficace par l’Agence européenne des médicaments et la Commission européenne, la présidente von der Leyen a annoncé que la vaccination contre le coronavirus commencerait dans toute l’UE les 27, 28 et 29 décembre. «Pour mettre un terme à la pandémie, il faudra que 70 % de la population soit vaccinée. Il s'agit là d'une tâche immense. Commençons donc dès que possible la vaccination, ensemble, à 27», a-t-elle déclaré.

woman in front of EU commission building looking at her smartphone

14 décembre 2020 — La Commission lance l’application mobile Re-Open EU

La Commission a lancé l’application gratuite Re-Open EU, qui fournit des informations complètes et actualisées sur les mesures applicables en matière de santé, de sécurité et de déplacements dans tous les États membres de l’UE, ainsi qu’en Islande, au Liechtenstein, en Norvège et en Suisse. Ces informations sont disponibles dans les 24 langues officielles de l’UE et s’appuient sur des données provenant du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies et des États membres. L’application peut être téléchargée sur Android et iOS.

European democracy action plan

3 décembre 2020 — Plan d’action pour la démocratie européenne: renforcer les démocraties de l’UE

La pandémie due au coronavirus a fait apparaître les défis auxquels sont confrontées les démocraties de l’UE. Le plan d’action pour la démocratie européenne présenté par la Commission européenne vise à donner aux citoyens les moyens d’agir et de construire des démocraties plus résilientes dans l’ensemble de l’UE. Avec ce plan, la Commission entend contribuer à la tenue d'élections libres et équitables, renforcer la liberté et le pluralisme des médias et lutter contre la désinformation et les ingérences étrangères.

Mask and EU flag

2 décembre 2020 – La Commission présente la stratégie «Rester à l’abri de la COVID-19 pendant l’hiver»

La Commission a adopté une stratégie en vue d’une gestion durable de la pandémie au cours des prochains mois d’hiver, durant lesquels le risque de transmission du virus pourrait augmenter en raison des rassemblements à l’intérieur.

La stratégie recommande de faire preuve d’une vigilance et d’une prudence sans relâche durant toute la période hivernale et jusqu’au début de l’année 2021, date à laquelle des vaccins sûrs et efficaces commenceront à être déployés.

Une approche coordonnée à l’échelle de l’UE est indispensable pour éviter une résurgence du virus, et tout assouplissement des mesures devra tenir compte de l’évolution de la situation épidémiologique.

SURE

1er décembre 2020 — La Commission européenne verse 8,5 milliards d’euros au titre de l’instrument SURE à cinq États membres pour aider à maintenir l’emploi

La Commission a versé un montant de 8,5 milliards d’euros à 5 pays de l'UE, correspondant à la troisième tranche du soutien financier apporté aux États membres au titre de l’instrument SURE. Afin de soutenir les dispositifs nationaux de chômage partiel, la Belgique a reçu 2 milliards d’euros, la Hongrie 200 millions d’euros, le Portugal 3 milliards d’euros, la Roumanie 3 milliards d’euros et la Slovaquie 300 millions d’euros. Le versement d'aujourd'hui porte à environ 40 milliards d’euros le montant reçu par 15 États membres au titre de l’instrument SURE de l’UE, entre la fin du mois d’octobre et la fin du mois de novembre.

Pharma strategy

25 novembre 2020 — Stratégie pharmaceutique pour l’Europe: des médicaments abordables, accessibles et sûrs pour tous

La Commission a adopté une stratégie pharmaceutique pour l’Europe afin de garantir que tout le monde aura accès à des médicaments innovants et abordables, tout en soutenant la compétitivité, l’innovation et la durabilité de l’industrie pharmaceutique de l’UE. Cette stratégie permettra à l’Europe de couvrir ses besoins pharmaceutiques grâce à des chaînes d’approvisionnement solides et contribuera à instaurer un système pharmaceutique de l’UE résistant à l’épreuve du temps et aux crises. Bien qu’elle soit bien plus qu’un instrument de réaction aux crises, la stratégie tire les enseignements de la réaction initiale à la pandémie de COVID-19 et renforce la préparation et la résilience du secteur pharmaceutique européen. La stratégie pharmaceutique pour l’Europe est un élément essentiel de l’Union européenne de la santé.

Rapid tests

18 novembre 2020 — La Commission européenne intensifie ses actions en matière de tests de dépistage en formulant une recommandation sur les tests antigéniques rapides et en soutenant le renforcement des capacités de dépistage

La Commission européenne a adopté une recommandation relative à l’utilisation de tests antigéniques rapides pour le diagnostic de la COVID-19, dans le but d’assurer la libre circulation des personnes et le bon fonctionnement du marché intérieur. La recommandation fournit des orientations sur la manière de sélectionner les tests antigéniques rapides, sur les cas dans lesquels ils sont appropriés et sur le personnel qui devrait les effectuer. Elle appelle également à la validation et à la reconnaissance mutuelle des tests et de leurs résultats. Cette publication fait suite à la recommandation de la Commission du 28 octobre visant à assurer une approche commune et des stratégies de dépistage plus efficaces dans l’ensemble de l’UE.

workers at a pc

17 novembre 2020 — La Commission européenne verse 14 milliards d’euros au titre de l’instrument SURE à neuf États membres pour aider à maintenir l’emploi

La Commission a versé un montant de 14 milliards d’euros à neuf pays de l'UE, correspondant à la deuxième tranche de l’assistance financière apportée aux États membres au titre de l’instrument SURE. Afin de soutenir les dispositifs nationaux de chômage partiel, la Croatie a reçu 510 millions d’euros, Chypre, 250 millions d’euros, la Grèce, 2 milliards d’euros, l’Italie, 6,5 milliards d’euros supplémentaires, la Lettonie, 120 millions d’euros, la Lituanie, 300 millions d’euros, Malte, 120 millions d’euros, la Slovénie, 200 millions d’euros et l’Espagne, 4 milliards d’euros supplémentaires. À la fin du mois d’octobre, l’Italie, l’Espagne et la Pologne ont reçu un montant total de 17 milliards d’euros au titre de l’instrument SURE, afin de soutenir également les dispositifs de chômage partiel.

European Health Union

11 novembre 2020 — La Commission européenne prend les premières mesures pour mettre en place une Union européenne de la santé

La Commission européenne présente un ensemble de propositions visant à renforcer le cadre de l’UE en matière de sécurité sanitaire ainsi que le rôle des agences européennes essentielles en matière de préparation et de réaction aux crises. Une plus grande coordination à l'échelle de l'Union est nécessaire pour intensifier la lutte contre la pandémie et maîtriser les urgences sanitaires futures. Tirant les leçons de la crise actuelle, les propositions présentées aujourd’hui renforceront la capacité de préparation et de réaction face à cette crise et aux crises futures. La présidente von der Leyen a déclaré à ce propos: «Aujourd’hui débute la mise en place d’une Union européenne de la santé, destinée à protéger les citoyens en les dotant de soins de qualité en cas de crise et à équiper l’Union et ses États membres pour prévenir et gérer les urgences sanitaires qui touchent l’ensemble de l’Europe».

NextGenerationEU

10 novembre 2020 – La Commission européenne salue l’accord de 1 800 milliards d’euros concernant le budget à long terme de l’UE et l'instrument NextGenerationEU visant à construire une Europe plus verte, plus numérique et plus résiliente

Le Parlement européen et les États membres de l’UE réunis au sein du Conseil sont parvenus à un accord sur le budget à long terme de l’UE et l’instrument NextGenerationEU. Une fois adopté, ce train de mesures d’un montant total de 1 800 milliards d’euros aidera à la relance de l’Europe et à la construction d’un avenir plus durable. La présidente von der Leyen a déclaré: «Notre plan de relance nous aidera à transformer le défi de la pandémie en une opportunité de relance, sous l'impulsion de la transition verte et numérique».

European Economic Forecast figures

5 novembre 2020 – Prévisions économiques de l'automne 2020

Les répercussions économiques de la pandémie varient sensiblement d'un État membre de l’UE à l'autre. Selon les prévisions économiques de l'automne 2020, l'économie de la zone euro devrait se contracter de 7,8 % en 2020 avant de croître de 4,2 % en 2021 et de 3 % en 2022. L’économie de l’UE devrait quant à elle se contracter de 7,4 % en 2020 avant de se redresser et d’enregistrer une croissance de 4,1 % en 2021 et de 3 % en 2022. Le taux de chômage dans la zone euro devrait passer de 7,5 % en 2019 à 8,3 % en 2020 et 9,4 % en 2021, avant de retomber à 8,9 % en 2022.

 

woman holding a phone

28 octobre – Lutte contre la recrudescence de la pandémie de COVID-19: la Commission européenne présente de nouvelles actions visant à renforcer les mesures de préparation et de réaction dans l’ensemble de l’UE

La Commission a défini des actions concrètes dans une communication sur des mesures supplémentaires en réaction à la COVID-19 afin de contribuer à limiter la propagation du coronavirus, à sauver des vies et à renforcer la résilience dans plusieurs domaines, dans tous les États membres. Ces mesures visent notamment à interconnecter les applications nationales de traçage des contacts, à étendre les exemptions de voyage, à intensifier le dépistage et à garantir l'approvisionnement d'équipements nécessaires pour la vaccination. Cette communication précède la réunion des dirigeants européens organisée le 29 octobre sur la coordination en matière de COVID-19, comme l’a demandé le Conseil européen du 15 octobre.

 

First disbursements under SURE financial support

27 octobre 2020 – La Commission verse une première tranche de 17 milliards d’euros à l’Italie, à l’Espagne et à la Pologne au titre de l'instrument SURE

La Commission a versé un montant total de 17 milliards d’euros à trois pays: l’Italie (10 milliards d’euros), l’Espagne (6 milliards d’euros) et la Pologne (1 milliard d’euros). Ce montant correspondant à la première tranche du soutien financier apporté par l'instrument SURE aux États membres. Ce soutien est destiné à aider les États membres à faire face à l’augmentation des dépenses publiques consenties pour préserver l’emploi, en particulier pour les travailleurs en chômage partiel et les travailleurs indépendants. Au total, l’Italie devrait recevoir 27,4 milliards d’euros, l’Espagne, 21,3 milliards d’euros, et la Pologne, 11,2 milliards d’euros.

 

man looking at smartphone in EU

19 octobre 2020 – Mise en service de la passerelle d’interopérabilité de l’UE: connexion au système de l'UE des premières applications de traçage des contacts et d’alerte

La Commission, à l’invitation des États membres de l’UE, a mis en place un système à l’échelle de l’UE visant à garantir que les applications de traçage des contacts puissent «communiquer entre elles». Ce système est entré en service aujourd'hui. Les premières applications nationales désormais connectées par l'intermédiaire de ce service sont: Corona-Warn-App (Allemagne), COVID tracker (Irlande) et immuni (Italie). Au total, ces applications ont été téléchargées par environ 30 millions de personnes, ce qui correspond aux deux tiers de tous les téléchargements d’applications dans l’UE. Une deuxième série d’applications sera connectée la semaine prochaine. eRouška (Tchéquie), smitte stop (Danemark), Apturi COVID (Lettonie) et Radar Covid (Espagne) devraient ensuite rejoindre le système, suivies d'autres applications au mois de novembre.

A scientist working at a screen

15 octobre 2020 – Stratégie de l’UE en matière de vaccins: préparation aux stratégies de vaccination et au déploiement de vaccins contre la COVID-19

La Commission a publié une communication sur la préparation aux stratégies de vaccination et au déploiement de vaccins contre la COVID-19. Pour que ceux qui en ont besoin puissent bénéficier d’un vaccin sûr et efficace, les États membres doivent commencer à se préparer à son déploiement, intensifier leurs efforts de communication et déterminer les groupes prioritaires qui seront les premiers à recevoir le vaccin une fois qu’il sera disponible. On ignore quel vaccin potentiel achèvera avec succès le processus de développement et d’autorisation et répondra ainsi aux critères d’efficacité et de sécurité requis pour pouvoir être mis sur le marché de l’UE — ni même si un vaccin y parviendra. L’Europe a besoin d’un large éventail de candidats vaccins reposant sur différentes approches technologiques pour maximiser les chances de mettre au point, fabriquer et déployer rapidement un vaccin pour tous les Européens.

two people with luggage at the train station

13 octobre 2020 – Accord sur une approche coordonnée des mesures restreignant la libre circulation dans l’UE en raison de la pandémie de COVID-19

Les États membres se sont mis d’accord sur une approche coordonnée des restrictions en matière de déplacements liées à la pandémie de COVID-19. Cette approche comprend une classification des régions (verte, orange, rouge et grise) en fonction de la situation épidémiologique locale. La recommandation adoptée invite également les États membres à fournir des informations en temps utile aux voyageurs. Les États membres ont convenu qu’il n’y aurait pas de restrictions, telles qu’une quarantaine ou des tests de dépistage, pour les voyageurs provenant de régions «vertes». Le site Re-open EU devrait également fournir des informations.
En savoir plus

13 Billion figure icon for CRII

12 octobre 2020 – Premiers résultats de la mise en œuvre des initiatives d’investissement en réaction au coronavirus

La Commission a publié les premiers résultats provisoires de l'initiative d’investissement en réaction au coronavirus: l’UE a mobilisé plus de 13 milliards d’euros pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Elle a affecté 4,1 milliards d’euros au soutien aux systèmes de soins de santé et 8,4 milliards d’euros à l'aide aux petites et moyennes entreprises. Un montant de 1,4 milliard d'euros a été mis à disposition par l'intermédiaire du Fonds social européen en vue de sauver des emplois. Afin de garantir le plus haut degré de transparence et de responsabilisation, la Commission lance une page web consacrée à la plateforme de données ouvertes pour la cohésion, afin de montrer comment la politique de cohésion de l’UE aide les États membres à surmonter la crise du coronavirus.

COVID-19

8 octobre 2020 – La Commission européenne autorise un troisième contrat relatif à des vaccins potentiels contre la COVID-19 et signe un accord sur le Remdesivir

Le 7 octobre, la Commission européenne a autorisé un troisième contrat avec une société pharmaceutique, Janssen Pharmaceutica NV, portant sur des doses vaccinales pour 200 millions de personnes. Les États membres auront également la possibilité d’acheter 200 millions de doses de vaccin supplémentaires. Le vaccin candidat est déjà en phase III des essais cliniques. La Commission a également signé un accord avec Gilead visant à fournir jusqu'à 500 000 traitements de Remdesivir, seul médicament à ce stade bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché conditionnelle dans l’UE en vue du traitement de patients atteints de la COVID-19 et ayant besoin d’un apport d'oxygène. 36 signataires de l’accord de passation conjointe de marché y participent, dont tous les pays de l’UE, les pays de l’EEE, le Royaume-Uni ainsi que six pays candidats.

stock numbers

7 octobre 2020 – La Commission européenne va émettre des obligations sociales EU SURE d’un montant maximal de 100 milliards d’euros

 

La Commission a annoncé qu’elle allait émettre des obligations sociales EU SURE d’un montant maximal de 100 milliards d’euros et qu’elle avait adopté un cadre relatif aux obligations sociales, qui a fait l'objet d'une évaluation indépendante. Les investisseurs peuvent être assurés que les fonds mobilisés serviront un véritable objectif social et aideront les États membres à couvrir les coûts liés aux dispositifs nationaux de chômage partiel et aux mesures similaires adoptées en réaction à la pandémie. La Commission a également présenté une proposition visant à accorder à la Hongrie une enveloppe de 504 millions d’euros au titre de l’instrument SURE. La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a déclaré à ce propos: «Non seulement nous investissons des milliards d'euros pour sauver des emplois en Europe et réduire l'incidence sociale de la pandémie de coronavirus, mais nous le faisons également en émettant des obligations sociales. Ainsi, les investisseurs auront la possibilité de participer à nos efforts, et jusqu'à 100 milliards d'euros contribueront à maintenir l'emploi dans nos États membres.»

Rule of law report

30 septembre 2020 – La Commission dévoile son tout premier rapport sur l’état de droit: les mesures d’urgence prises pour combattre le coronavirus doivent respecter les valeurs et principes fondamentaux de l’UE

 

La Commission a présenté son premier rapport sur l’état de droit à l’échelle de l’UE, un nouvel outil de prévention au cœur du nouveau mécanisme européen de protection de l’état de droit. Ce rapport, élaboré en dialogue étroit avec les 27 États membres et les parties prenantes, porte sur quatre grands piliers de l’état de droit dans l’UE: justice nationale, lutte contre la corruption, liberté des médias et équilibre des pouvoirs. Il met en évidence les évolutions positives et négatives dans tous les États membres. Il examine également les questions soulevées par les régimes et mesures d’urgence liés au coronavirus mis en place dans un certain nombre d’États membres, que la Commission continuera de suivre. Il souligne que la modification ou la suspension de l'équilibre normal des pouvoirs peut poser de graves problèmes à l’état de droit, et que les réactions à la crise doivent respecter les valeurs et principes fondamentaux énoncés dans les traités de l’UE. Sur cette base, la Commission va engager un dialogue sur l'état de droit avec le Parlement européen et le Conseil, ainsi qu’avec les parlements nationaux, les autorités nationales et les parties prenantes, afin de les encourager à s’aider mutuellement et à examiner les moyens de poursuivre les réformes.

Stella Kyriakides ECDC meeting

24 septembre 2020 – Une nouvelle évaluation des risques de l’ECDC appelle à des mesures plus strictes en raison de l’augmentation des taux d’infection

L'évaluation rapide des risques actualisée de l'ECDC concernant l’évolution de la situation épidémiologique montre que les taux d’infection ont augmenté dans l’ensemble de l’UE et au Royaume-Uni. Cela représente un risque croissant pour certains groupes, ainsi que pour les professionnels de santé. L’ECDC a également publié de nouvelles lignes directrices pour les interventions non pharmaceutiques. En outre, la Commission a publié une série de questions-réponses sur la stratégie de l’UE en matière de vaccination.

An employee is controlling a machine in a factory

22 septembre 2020 – La Commission se félicite de l'achèvement du système de garanties pour l'instrument SURE, qui fournira jusqu'à 100 milliards d’euros

La Commission se félicite de l’activation de l’instrument SURE, l'instrument européen de soutien temporaire à l’atténuation des risques de chômage en situation d’urgence, qui fournira jusqu’à 100 milliards d’euros pour contribuer à protéger les travailleurs et les emplois touchés par la pandémie de coronavirus. Cette activation fait suite à la finalisation des procédures nationales d’approbation et des signatures de tous les États membres établissant des accords de garantie avec la Commission pour un montant total de 25 milliards d’euros. La Commission a déjà présenté au Conseil des propositions de décisions visant à accorder un soutien financier de 87,3 milliards d’euros à 16 États membres au titre de l’instrument SURE. Une fois que le Conseil aura adopté ces propositions, le soutien financier sera fourni sous la forme de prêts accordés à des conditions favorables par l’UE aux États membres.

Next Generation EU

17 septembre 2020 – La Commission présente les prochaines étapes de la facilité pour la reprise et la résilience (dotée de 672,5 milliards d’euros) dans la stratégie annuelle 2021 pour une croissance durable

La Commission européenne a défini des orientations pour la mise en œuvre de la facilité pour la reprise et la résilience dans sa stratégie annuelle 2021 pour une croissance durable. Le nouveau programme pour la croissance contribue à bâtir une reprise verte, numérique et durable. La facilité, gérée par une task force, est l’instrument clé au cœur de NextGenerationEU. Elle aidera l’UE à devenir plus forte et plus résiliente. Les quatre dimensions — durabilité environnementale, productivité, équité et stabilité macroéconomique — sont les principes qui guident les plans pour la reprise et la résilience des États membres, ainsi que leurs réformes et leurs investissements nationaux. Les États membres doivent présenter leurs projets de plans à partir du 15 octobre 2020, en décrivant leur programme national de réformes et d'investissements, pour pouvoir bénéficier de la facilité pour la reprise et la résilience.

Two scientists working in a lab

10 septembre 2020 – La Commission européenne et l’Organisation mondiale de la santé vont renforcer les traitements contre le coronavirus dans le cadre d’une collaboration mondiale

Aujourd’hui, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, ont ouvert et organisé conjointement la première réunion du Conseil de facilitation à haut niveau, afin d’accélérer la mise au point et le déploiement de vaccins, de tests et de traitements contre la COVID-19. Le Conseil de facilitation s’appuie sur les résultats obtenus jusqu’à présent par l’accélérateur ACT: plus de 200 candidats vaccins, 1 700 essais cliniques et 80 diagnostics suivis. La présidente von der Leyen a déclaré à ce propos: «L'entrée en fonction, aujourd’hui, du Conseil de facilitation nous rapproche de notre objectif mondial: l’accès à des vaccins, à des tests et à des traitements contre le coronavirus pour tous ceux qui en ont besoin, où qu'ils se trouvent. L'UE utilisera tout son pouvoir de mobilisation pour aider à maintenir l'unité mondiale contre le coronavirus.»

vaccines

9 septembre 2020 – La Commission continue de constituer son portefeuille de vaccins à la suite de discussions avec BioNTech-Pfizer

La Commission a conclu des discussions exploratoires avec un 6e fabricant en vue de l'achat d'un vaccin potentiel contre la COVID-19. La Commission pourrait acheter 200 millions de doses pour le compte de tous les États membres de l'UE, et 100 millions de doses supplémentaires, une fois que l'innocuité et l'efficacité du vaccin auront été démontrées. La présidente von der Leyen a déclaré à ce propos: «Je suis heureuse d'annoncer que nous avons conclu les pourparlers avec BioNTech-Pfizer en vue d'un achat initial de 200 millions de doses de futurs vaccins contre le coronavirus. ll s'agit de la 6e société pharmaceutique avec laquelle nous avons conclu des discussions ou signé un accord concernant des vaccins potentiels, et cela en un temps record. Nos chances de développer et de déployer un vaccin sûr et efficace n'ont jamais été plus grandes, tant pour les Européens que pour le reste du monde. Pour vaincre le coronavirus n'importe où, nous devons le vaincre partout.»

traveler at the train station

4 septembre 2020 – La Commission propose d’harmoniser les mesures nationales ayant une incidence sur la libre circulation dans l'Union européenne

La Commission a adopté une proposition de recommandation du Conseil visant à améliorer la coordination et la communication des mesures qui restreignent la libre circulation en raison de la pandémie de coronavirus. La proposition de la Commission énonce trois points clés: des critères communs pour décider s'il y a lieu d'instaurer des restrictions en matière de déplacements; une cartographie des critères faisant appel à un code couleurs établi d'un commun accord; un cadre commun relatif aux mesures appliquées aux voyageurs provenant de zones à haut risque. La présidente von der Leyen a déclaré à ce propos: «La liberté de voyager par-delà les frontières en Europe constitue un des avantages les plus tangibles pour les citoyens de l’Union européenne. Ces mesures introduiront plus de stabilité, de clarté et de prévisibilité pour les Européens.»

 

Autres faits marquants