Huile d’olive dans l’UE

L’Union européenne est le premier producteur, consommateur et exportateur d’huile d’olive.

Elle produit environ 67 % du total mondial. Environ 4 millions d’hectares, situés principalement dans les pays méditerranéens de l’UE, sont consacrés à la culture des oliviers, combinant des cultures traditionnelles, intensives et très intensives.

L’Italie et l’Espagne sont les plus gros consommateurs d’huile d’olive dans l’UE, avec une consommation annuelle d’environ 500 000 tonnes chacune, tandis que la Grèce affiche la plus grande consommation de l’UE par habitant, avec environ 12 kg par an et par personne. Au total, l’UE représente environ 53 % de la consommation mondiale.

Il existe huit catégories différentes d’huiles d’olive et d’huiles de grignons d’olive:

  • huile d'olive extra-vierge,
  • huile d’olive vierge,
  • huile d'olive vierge lampante,
  • huile d'olive raffinée,
  • huile d'olive composée d'huiles d'olive raffinées et d'huiles d'olive vierges,
  • huile de grignons d’olive,
  • huile de grignons d’olive brute,
  • huile de grignons d’olive raffinée.

Toutes les catégories ne peuvent pas être vendues aux consommateurs. Au détail, les consommateurs peuvent uniquement acheter de l’huile d’olive extra-vierge, de l’huile d’olive vierge, de l’huile d’olive composée d’huile d’olive raffinée et d’huiles d’olive vierges et de l’huile de grignons d’olive.

La Commission européenne a élaboré une fiche d'information sur les catégories, les caractéristiques et la production d’huile d’olive.

TéléchargerPDF - 4.3 Mo

Situation sur le marché

Sur le plan commercial, l’UE représente environ 65 % des exportations mondiales d’huile d’olive. Elle exporte principalement vers les États-Unis, le Brésil et le Japon.

Au sein de l’UE, le marché de l’huile d'olive fait l’objet d’une surveillance globale en vue de fournir un éventail de données, notamment en ce qui concerne les prix, les bilans, la production et le commerce, ainsi que des informations sur les contingents d’importation de l’huile d’olive tunisienne.

Normes de commercialisation

Les normes de commercialisation de l’UE garantissent que le marché est approvisionné en produits agricoles de qualité normalisée et satisfaisante, afin de répondre aux attentes des consommateurs, de faciliter les échanges et de garantir des conditions de concurrence équitables aux producteurs européens. La législation de l’UE applicable à l’huile d’olive définit les différentes catégories d’huiles d’olive et d’huiles de grignons d’olive, ainsi que les méthodes d’analyse à utiliser par les autorités de contrôle des États membres. Elle prévoit en outre des règles en matière d’étiquetage et d’emballage.

Catégories d’huiles d’olive

Pour pouvoir être commercialisée sous une certaine catégorie, une huile d’olive doit respecter les limites fixées pour cette catégorie par la réglementation de l’UE. Il incombe aux opérateurs et aux États membres de l’UE de veiller à ce que ce soit le cas.

Les différentes catégories d’huiles d’olive sont classées en fonction de paramètres de qualité:

  • caractéristiques physico-chimiques: acidité, indice de peroxyde, teneur en acides gras et composition en stérols;
  • caractéristiques organoleptiques (sensorielles): fruité et absence de défauts organoleptiques.

Huiles d'olive vierges

Il existe trois catégories différentes d’huiles d’olive vierges.

  • L’huile d’olive extra-vierge est la catégorie de qualité la plus élevée. D’un point de vue organoleptique, elle est fruitée et n’a pas de défaut. Son taux d’acidité ne doit pas dépasser 0,8 %.
  • L’huile d’olive vierge peut présenter quelques défauts sensoriels, mais à un niveau très faible. Son acidité ne doit pas dépasser 2 %.
  • L’huile d’olive lampante est une huile d’olive vierge de moindre qualité, dont l’acidité est supérieure à 2 %. Elle n’est pas fruitée et présente d'importants défauts sensoriels. L’huile d’olive lampante n’est pas destinée à être commercialisée au détail. Elle est raffinée ou utilisée à des fins industrielles.

Autres catégories d’huiles d’olive

Les catégories suivantes ne sont pas des huiles d’olive vierges.

  • L’huile d’olive raffinée est le produit obtenu après le raffinage d’une huile d’olive vierge défectueuse (huile d’olive lampante, par exemple). Elle n’est pas destinée à être commercialisée au détail. Son taux d’acidité peut atteindre 0,3 %.
  • L’huile d’olive composée d’huile d’olive raffinée et d’huiles d’olive vierges est un mélange d’huile d’olive raffinée et d’huiles d’olive extra-vierges et/ou vierges. Son taux d’acidité peut atteindre 1 %.
  • Huile de grignons d'olive brute: l’huile de grignons d’olive est la pâte résiduelle obtenue après l’extraction de l’huile des olives. L’huile obtenue à partir de cette pâte est appelée huile de grignons d’olive brute.
  • Huile de grignons d'olive raffinée: l’huile de grignons d’olive brute peut être raffinée et mélangée à des huiles d’olive vierges. Le résultat de ce mélange est appelé huile de grignons d’olive raffinée. Son taux d’acidité peut atteindre 1 %.

Contrôles de conformité

Conformément au cadre juridique, les pays de l’UE doivent effectuer chaque année un nombre minimal de contrôles, en proportion du volume d’huile d’olive commercialisé sur leur territoire, afin de garantir le respect des normes de commercialisation des huiles d’olive et des huiles de grignons d’olive. Ces contrôles visent à vérifier que l’étiquetage et l’emballage sont conformes aux exigences légales et que la catégorie de l’huile est conforme à la catégorie déclarée.

Une étude sur la mise en œuvre des contrôles de conformité dans le secteur de l’huile d’olive de l’UE, financée par la Commission, a été publiée en octobre 2019.

Contrôles de l'étiquetage

Les contrôles de l’étiquetage garantissent que la dénomination ou la marque sous laquelle l'huile peut être vendue au consommateur est conforme aux règles spécifiques énoncées dans le règlement (UE) n° 1308/2013 (annexe VII, partie VIII) et dans le règlement d’exécution (UE) n° 29/2012.

Les règles applicables aux exigences facultatives en matière d’étiquetage concernent, par exemple, les mentions «premier pressage à froid» et «extraction à froid», les propriétés organoleptiques relatives au goût et/ou à l’odeur pour les huiles d’olive vierges et extra-vierges extra et l’année de récolte (règlement d’exécution (UE) n° 29/2012).

Catégorisation et classement

Le règlement (CEE) n° 2568/91 de la Commission définit les caractéristiques des huiles d’olive et des huiles de grignons d’olive ainsi que les méthodes d’analyse correspondantes. Il établit les limites des paramètres de qualité et de pureté pour chacune des catégories d’huiles d’olive et d’huiles de grignons d’olive. Il définit également les méthodes d’analyse qui doivent être utilisées pour évaluer la conformité de l’huile avec sa catégorie déclarée. Les contrôles de conformité effectués par les autorités nationales compétentes permettent de vérifier le respect de ces caractéristiques.

Le règlement met en place des règles et des méthodes pour prélever des échantillons et déterminer des paramètres de qualité et de pureté. Des jurys de dégustateurs agréés par les pays de l’UE doivent vérifier les caractéristiques organoleptiques des huiles d’olive vierges.

Autres types de contrôles

Outre les contrôles spécifiques au secteur de l’huile d’olive, les pays de l’UE doivent veiller à ce que les autres exigences légales soient respectées. La législation alimentaire générale couvre toutes les étapes de la production, de la transformation et de la distribution des denrées alimentaires. Les règles générales d’étiquetage garantissent que les consommateurs ne sont pas induits en erreur en ce qui concerne les caractéristiques des huiles (composition, qualité, origine, catégorie et méthode de production) et que l’étiquetage de l’huile d’olive est conforme aux règles générales d’étiquetage des denrées alimentaires établies par le règlement (UE) n° 1169/2011.

Organisations internationales

Conseil oléicole international

L’UE est membre du Conseil oléicole international (IOC), une organisation internationale intergouvernementale dans le domaine de l’huile d’olive et des olives de table. L’IOC a été établie à Madrid (Espagne) en 1959.

Ses membres actuels comprennent les principaux producteurs et exportateurs internationaux d’huile d’olive et d’olives de table. Ils représentent 94 % de la production mondiale d’olives, l’UE comptant pour près de 72 %.

Codex Alimentarius

La Commission du Codex Alimentarius élabore et adopte des normes alimentaires qui servent de référence pour le commerce international des denrées alimentaires.

Il existe une norme spécifique pour les huiles d’olive et les huiles de grignons d’olive (CX-33-1981) qui établit des dispositions concernant la description, les facteurs essentiels de composition et de qualité, les règles d’étiquetage et les méthodes d’analyse et d’échantillonnage.

La norme est en cours de révision afin d’harmoniser les normes nationales existantes avec la norme du Codex.

Comités et groupes d’experts

Le comité de l’organisation commune des marchés agricoles se réunit intervalles réguliers pour évoquer des questions telles que l’évolution des prix du marché, la production et la commercialisation dans les pays de l’UE et les pays hors UE. Ce comité assiste également la Commission lorsqu’elle adopte des actes d’exécution.

Le groupe de dialogue civil sur l’horticulture, les olives et les spiritueux permet à la Commission de maintenir un dialogue régulier avec les acteurs du secteur oléicole sur toutes les questions qui y sont liées.

Le groupe d’experts pour les marchés agricoles comprend un sous-groupe de chimistes de l’huile d’olive qui aident la Commission à élaborer la législation et définir des politiques concernant la chimie et la normalisation de l'huile d'olive. Ce sous-groupe se compose de représentants des administrations nationales et d’experts nommés à titre personnel par la Commission.

Législation applicable à l’huile d'olive

Les bases juridiques comprennent la législation sur les normes de commercialisation de l’huile d’olive, les caractéristiques des huiles d’olive et des huiles de grignons d’olive, les organisations de producteurs, les programmes de soutien, le stockage privé et la notification des prix.

Normes de commercialisation

La législation de l’UE réglemente les normes de commercialisation des huiles d’olive et des huiles de grignons d’olive.

  • Le règlement (UE) n° 1308/2013 établit une organisation commune des marchés pour les produits agricoles.
  • Le règlement d’exécution (UE) n° 29/2012 porte sur les normes de commercialisation de l’huile d’olive. Il prévoit notamment des règles spécifiques relatives à l’emballage et à l’étiquetage de l’huile d’olive (exigences obligatoires et facultatives).
  • Le règlement (CEE) n° 2568/91 de la Commission définit les caractéristiques spécifiques applicables à chaque catégorie. Des méthodes d’analyse spécifiques permettent de vérifier le respect de ces caractéristiques. Le règlement définit également les exigences pour les autorités de contrôle des États membres.

Agriculture biologique

La législation relative à l’agriculture biologique régit tous les domaines de la production biologique et repose sur un certain nombre de principes clés, tels que l’interdiction de l’utilisation d’OGM et une utilisation limitée d’herbicides et de pesticides.

Indications géographiques

Les producteurs d’huiles d’olive peuvent faire une demande d’enregistrement en vertu du règlement (UE) n° 1151/2012 relatif aux systèmes de qualité applicables aux produits agricoles et aux denrées alimentaires afin d’obtenir une appellation d’origine protégée ou une indication géographique protégée.

Stockage privé

Le règlement d’exécution (UE) n° 1333/2013 définit les obligations de notification dans le cadre de l’organisation commune des marchés agricoles.

Le règlement délégué (UE) 2016/1238 établit des règles communes en ce qui concerne l’octroi d’aides au stockage privé pour certains produits agricoles.

Du fait de stocks importants au niveau de l’UE et de plusieurs bonnes récoltes consécutives, créant un déséquilibre entre l’offre et la demande et une baisse des prix, la Commission européenne a autorisé une aide au stockage privé de l’huile d’olive en vue de stabiliser le marché et d’augmenter les prix. Ce régime a fait l’objet de quatre procédures d’appel d’offres, la première datant de novembre 2019 et la dernière de février 2020.

Programmes d'aide

Le règlement délégué (UE) n° 611/2014 définit les programmes de soutien au secteur de l'huile d'olive et des olives de table.

Le règlement d’exécution (UE) n° 615/2014 définit des règles détaillées en ce qui concerne les programmes de travail pour soutenir les secteurs de l'huile d'olive et des olives de table.

Actualité

Documents

TéléchargerPDF - 1 Mo