Objectifs

La consommation de fruits et légumes frais et de lait dans l’Union européenne ne répond pas aux recommandations nutritionnelles internationales ou nationales. Par ailleurs, la consommation de denrées alimentaires transformées, souvent riches en sucres ajoutés, en sel, en matières grasses ou en additifs est en hausse.

Les régimes alimentaires malsains associés à une activité physique insuffisante favorisent l’obésité. C’est pourquoi l’UE prend des mesures pour aider les enfants à adopter une alimentation et un mode de vie sains.

Présentation

Applicable depuis le 1er août 2017, le programme de l’UE en faveur de la consommation de fruits, de légumes et de lait à l’école associe deux programmes antérieurs (le programme en faveur de la consommation de fruits et de légumes à l’école et le programme de distribution de lait aux écoles) dans un seul cadre juridique, plus efficace et davantage axé sur la santé et l’éducation. Le programme soutient la distribution de produits, ainsi que des mesures éducatives et d’information.

Distribution

Le programme soutient la distribution de fruits, de légumes, de lait et de certains produits laitiers aux enfants, de la crèche à l’enseignement secondaire. Les pays de l’UE approuvent une liste de produits (en collaboration avec leurs autorités compétentes en matière de santé et de nutrition), afin d’atteindre l’objectif du programme qui est d’encourager une alimentation saine chez les enfants.

La priorité est donnée aux fruits et légumes frais et au lait. Afin de favoriser une alimentation variée et/ou de répondre à des besoins nutritionnels spécifiques, les pays de l’UE peuvent également distribuer des fruits et légumes transformés, tels que des jus et des potages, ainsi que certains produits laitiers tels que des yaourts et du fromage. En outre, des boissons à base de lait peuvent être proposées, dans des conditions plus strictes.

Les produits sont choisis en fonction de la saison, de la variété, de la disponibilité et d’aspects liés à la santé et à l’environnement. S’ils le souhaitent, les pays de l’UE peuvent privilégier les produits locaux, biologiques, issus de circuits courts et de qualité. D’une manière générale, les sucres ajoutés, le sel, les matières grasses, les édulcorants ou les arômes artificiels ne sont pas autorisés. Les autorités sanitaires et nutritionnelles des pays de l’UE peuvent autoriser, à titre exceptionnel, des quantités limitées de sel ajouté et de matières grasses et, pour les produits laitiers, de sucre.

Mesures éducatives

Le programme soutient également des mesures éducatives, tels que des cours, des visites de fermes, des jardins scolaires, des ateliers de dégustation et de cuisine, des journées thématiques et des jeux.

L’objectif est de rétablir le lien entre l’agriculture et les enfants et de leur apprendre à adopter des habitudes alimentaires saines. Des questions telles que les filières alimentaires locales, l’agriculture biologique, la production durable ou le gaspillage alimentaire peuvent également être abordées. Les activités éducatives peuvent aussi associer les enseignants et les parents, car ils représentent des modèles en ce qui concerne les habitudes alimentaires et les modes de vie sains des enfants.

Actions d'information

Des fonds sont en outre disponibles pour des activités d’information destinées à garantir la visibilité du programme, ainsi que son bon fonctionnement par des mesures de suivi et d’évaluation.

Budget

Au cours de la période 2017-2023, le programme est doté d’un budget total de 250 millions d’euros par année scolaire, dont 150 millions d’euros pour les fruits et légumes et 100 millions d’euros pour le lait. Ce budget est ventilé par pays en fonction du nombre d’enfants, du niveau de développement régional et, pour le lait, de l’utilisation antérieure du budget.

Chaque pays peut transférer une partie de son budget pour les fruits et légumes vers le lait ou l’inverse, en fonction de ses priorités et de ses besoins. Il peut également demander une partie seulement de son budget ou une dotation plus importante.

TéléchargerPDF - 152.8 Ko
TéléchargerPDF - 153.5 Ko

Programme à destination des écoles par pays

Les pays qui souhaitent participer au programme élaborent une stratégie, au niveau national ou régional, couvrant une période de 6 ans.

Cette stratégie définit les objectifs (tels que l’augmentation de la consommation de fruits et de légumes pour atteindre les cinq portions recommandées par jour), les bénéficiaires (les enfants du primaire, par ex.), les produits, les activités éducatives et les modalités de mise en œuvre du programme.

Chaque pays participant est tenu d’assurer le suivi et d’évaluer le programme. Les rapports de suivi couvrent chaque année scolaire.

Les rapports d’évaluation couvrent cinq années scolaires et seront disponibles à partir du 1er mars 2023.

La Commission n’approuve pas les stratégies ni les rapports de suivi et d’évaluation des pays. Elle les rend publics, tout en fournissant un point de contact dans chaque pays pour donner des informations sur les modalités de participation et de mise en œuvre.

Stratégies, rapports de suivi et contacts par pays

Base juridique

Le programme de l’UE en faveur de la consommation de fruits, de légumes et de lait dans les écoles repose sur les règlements suivants:

Documents

TéléchargerPDF - 709.6 Ko
TéléchargerPDF - 1 Mo
TéléchargerPDF - 1.4 Mo
TéléchargerPDF - 1011.4 Ko
TéléchargerPDF - 584.5 Ko