Les jeunes dans le secteur de l’agriculture

Seules 11 % des exploitations agricoles de l’Union européenne (UE) sont dirigées par des agriculteurs de moins de 40 ans — et persuader davantage de jeunes de se lancer dans l’agriculture est un véritable défi.

Face au vieillissement de la population agricole, l’UE intensifie ses efforts pour inciter les jeunes à s’engager dans l’agriculture. Elle aide les jeunes agriculteurs à mettre en place leur activité grâce à une aide à l'installation, une aide au revenu et des prestations telles que des compléments de formation.

Soutenir la prochaine génération d’agriculteurs européens contribue non seulement à renforcer la compétitivité future de l’agriculture européenne, mais aussi à garantir l’approvisionnement alimentaire de l’Europe pour les années à venir.

Aides disponibles pour les jeunes agriculteurs

Aide au revenu

Dans le cadre des mesures d’aide au revenu prises par l’UE, les jeunes agriculteurs reçoivent une aide supplémentaire sous la forme du «paiement en faveur des jeunes agriculteurs». En règle générale, les autorités nationales doivent:

  • réserver jusqu’à 2 % de leur enveloppe d’aide au revenu pour le paiement en faveur des jeunes agriculteurs;
  • décider du nombre d’hectares par exploitation à soutenir dans le cadre du paiement en faveur des jeunes agriculteurs (jusqu’à 90 ha);
  • choisir l’une des méthodes de calcul du paiement en faveur des jeunes agriculteurs (jusqu’à 50 % des aides au revenu des agriculteurs);
  • décider si les bénéficiaires du paiement en faveur des jeunes agriculteurs doivent posséder des compétences appropriées et/ou satisfaire à certaines exigences en matière de formation;
  • accorder le paiement en faveur des jeunes agriculteurs pendant cinq ans après l’installation des jeunes agriculteurs pouvant bénéficier de l’aide;
  • les jeunes agriculteurs sont également prioritaires lorsqu’il s’agit de recevoir un paiement de base provenant de la réserve nationale/régionale (dans les pays de l’UE qui mettent en œuvre le régime de paiement de base, cette priorité est importante pour les jeunes agriculteurs qui ne disposent pas de droits au paiement, qui ont moins de droits au paiement que d’hectares de terres agricoles ou qui ont des droits au paiement de faible valeur).

Fonds de développement rural

Par ailleurs, les programmes de développement rural prévoient souvent des mesures supplémentaires pour aider les jeunes agriculteurs à se lancer. Ce soutien peut prendre la forme de subventions, de prêts et de garanties destinés à favoriser le développement des entreprises rurales, ou encore de conseils sur la façon de bien démarrer dans l’agriculture.

Ces mesures de développement rural bénéficient également d’un soutien dans le cadre de l’initiative «jeunes agriculteurs», qui associe les aides disponibles dans le cadre du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader) et l’expertise de la Banque européenne d’investissement. Au total, ce soutien s’élèvera à un milliard d’euros. Les prêts seront gérés par des banques locales et des sociétés de crédit-bail exerçant leurs activités dans toute l’UE. Au moins 10 % du montant prêté aux banques participantes sera consacré aux agriculteurs de moins de 41 ans, qui bénéficieront de conditions de financement concurrentielles.

Autres informations

Projets de jeunes agriculteurs financés par l’UE

Enquête sur les besoins des jeunes agriculteurs

En 2015, l’UE a mené une enquête auprès de plus de 2 000 agriculteurs de moins de 40 ans, permettant de mieux cerner les besoins des jeunes agriculteurs et d’orienter l’élaboration des politiques de l’UE. L’enquête a montré que l’accès aux terres à des fins d’achat ou de location était une préoccupation majeure pour les jeunes agriculteurs. En outre, elle a constaté la nécessité d’un soutien financier supplémentaire et d’un accès au crédit renforcé, ainsi que l’existence de difficultés à trouver une main-d’œuvre qualifiée suffisante.

Actualité

Documents

TéléchargerPDF - 313 Ko