Objectifs de la conditionnalité

Le système de conditionnalité encourage les agriculteurs à se conformer aux normes strictes de l’Union européenne (UE) en matière de santé publique, végétale et animale et de bien-être des animaux. La conditionnalité contribue à rendre l’agriculture européenne plus durable.

La conditionnalité expliquée

Pour bénéficier de l’aide au revenu de l’UE, les agriculteurs doivent respecter un ensemble de règles de base. On appelle «conditionnalité» le fait de lier le soutien apporté aux agriculteurs au respect de ces règles.

Les règles que les agriculteurs doivent respecter comprennent:

  • les exigences réglementaires en matière de gestion: elles s’appliquent à tous les agriculteurs, qu’ils reçoivent ou non une aide au titre de la politique agricole commune (PAC);
  • les exigences réglementaires en matière de bonnes conditions agricoles et environnementales: elles ne s’appliquent qu’aux agriculteurs bénéficiant d’une aide au titre de la PAC.

Les agriculteurs qui enfreignent la législation de l’UE en matière d’environnement, de santé publique et animale, de bien-être des animaux ou de gestion des terres voient les aides de l’UE réduites et s’exposent à d’autres sanctions.

Exigences réglementaires en matière de gestion

Tous les agriculteurs, qu’ils reçoivent ou non un soutien au titre de la PAC, doivent respecter les exigences réglementaires en matière de gestion (ERMG).

Les ERMG comprennent les règles de l’UE relatives à la santé publique, animale et végétale, au bien-être des animaux et à l’environnement.

Santé publique, animale et végétale

Bien-être des animaux

  • Directives relatives à la protection des veaux, des porcs et des animaux dans les élevages (directive 2008/119/CE du Conseil, directive 2008/120/CE du Conseil et directive 98/58/CE du Conseil)

Environnement

Bonnes conditions agricoles et environnementales

Les agriculteurs bénéficiant d’une aide au titre de la PAC doivent respecter, en plus des exigences réglementaires en matière de gestion, les normes de l’UE relatives aux bonnes conditions agricoles et environnementales des terres (BCAE).

Ces normes sont destinées à:

  • prévenir l’érosion des sols en imposant une couverture minimale des sols et des pratiques minimales en matière de gestion des terres;
  • préserver la structure des sols et leur teneur en matières organiques;
  • maintenir des prairies permanentes;
  • protéger la biodiversité et garantir la conservation des caractéristiques paysagères, par exemple en interdisant de tailler les haies et les arbres pendant la période de nidification et de reproduction des oiseaux;
  • protéger et gérer l’eau en établissant des bandes tampons le long des cours d’eau, en soumettant à autorisation l’utilisation de l’eau à des fins d’irrigation et en protégeant les eaux souterraines contre la pollution.

Sanctions en cas de non-conformité

Dans le cadre du système de conditionnalité, les agriculteurs ne respectant pas les règles de l’UE peuvent voir les aides suivantes réduites:

  • les paiements directs (couplés ou découplés);
  • la plupart des paiements en faveur du développement rural: paiements à la surface, y compris mesures agroenvironnementales, paiements pour les zones soumises à des contraintes naturelles, mesures NATURA 2000, mesures de boisement, paiements en faveur de l’environnement forestier et mesures en faveur de l’agroforesterie et de l’agriculture biologique;
  • les paiements dans le secteur vitivinicole: restructuration et reconversion des vignobles et vendanges en vert.

Autres informations

Aide au revenu

Développement rural

Règles

Les règles suivantes définissent le fonctionnement du système de conditionnalité:

Actualité