Enquête Eurobaromètre

Depuis 2007, la Commission européenne organise régulièrement des enquêtes Eurobaromètre sur les citoyens de l'UE, l'agriculture et la PAC. Elle se sert de ces enquêtes pour évaluer la façon dont l'agriculture, la sylviculture et les zones rurales sont perçues par le grand public dans l'UE.

L’enquête la plus récente a été réalisée entre août et septembre 2020. Elle a recueilli plus de 27 200 réponses de citoyens de tous les pays de l’UE.

Eurobaromètre 2020: principaux résultats

  • Importance de l’agriculture et des zones rurales

Selon l’Eurobaromètre, 95 % des citoyens estiment que l’agriculture et les zones rurales sont importantes pour notre avenir, et plus de la moitié (56 %) estime qu’elles sont très importantes.

  • Une politique qui profite à tous les citoyens

Les citoyens de l’UE connaissent de mieux en mieux la PAC: 73 % connaissaient son existence en 2020, contre 67 % en 2017. Plus des trois quarts des Européens estiment que la PAC bénéficie à tous les citoyens, et pas seulement aux agriculteurs (76 % aujourd’hui, contre 61 % en 2017).

  • Performances, priorités et réalisations

Davantage d'Européens pensent que l’UE remplit son rôle à l'égard des grandes priorités de la PAC. Comparée à 2017, la perception des performances de la PAC dans tous les domaines, dont la sécurité, la sûreté et la qualité des produits alimentaires et la durabilité, s'est améliorée d'au moins 5 points de pourcentage.

Sécurité, sûreté et qualité des produits alimentaires

Selon l’enquête Eurobaromètre, 92 % des citoyens de l’UE estiment qu’assurer la stabilité de l’approvisionnement alimentaire de l’Union est une priorité importante; 62 % considèrent que l’objectif principal de la PAC devrait être de garantir la production d'aliments sûrs et sains de haute qualité.

En ce qui concerne l’achat de denrées alimentaires, l’enquête a révélé les éléments suivants:

  • Les citoyens de l’UE apprécient les circuits courts: 87 % des personnes interrogées considèrent ce facteur comme important lorsqu’elles achètent des denrées alimentaires. Les citoyens estiment également qu’il est important que leur nourriture soit produite dans le respect des traditions et des «savoir-faire» locaux (87 %) et qu’elle provienne d’une zone géographique qu’ils connaissent (81 %).
  • Bien que 81 % estiment qu’il est important que leurs denrées alimentaires portent un label qui garantit la qualité, ils restent relativement peu nombreux à connaître les labels de qualité de l’UE (entre 14 et 20 %). La Commission continue à promouvoir ses systèmes de qualité, notamment avec sa campagne sur les recettes de cuisine inspirées des indications géographiques.
  • Le logo de l’UE sur l'agriculture biologique est mieux connu: 56 % des répondants le reconnaissent, soit une augmentation de 29 % par rapport à 2017. Les citoyens estiment que les produits biologiques sont plus susceptibles de se conformer à des règles spécifiques sur les pesticides, les engrais et les antibiotiques (82 % d'opinion positive), plus respectueux de l’environnement (81 %) et produits dans un meilleur respect du bien-être animal (80 %).

Soutenir les agriculteurs

Selon l’Eurobaromètre, les citoyens de l’UE reconnaissent les nombreuses façons dont les agriculteurs contribuent à la société. Ils considèrent que les grandes responsabilités des agriculteurs sont les suivantes:

  • fournir des denrées alimentaires sûres, saines et de haute qualité (54 %);
  • assurer le bien-être des animaux d’élevage (30 %);
  • protéger l’environnement et lutter contre le changement climatique (27 %).

90 % des répondants estiment que renforcer la position des agriculteurs dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire constitue une priorité importante et 70 % pensent que la PAC contribue à cet objectif. Un peu plus de la moitié (51 %) estime que la priorité principale de la PAC devrait être de garantir un niveau de vie équitable aux agriculteurs. En ce qui concerne le soutien financier apporté par la PAC aux agriculteurs:

  • près de la moitié (47 %) estime que le niveau de l’aide au revenu fournie aux agriculteurs est équitable, tandis qu’un nombre sensiblement plus élevé de citoyens estime que ce niveau est trop bas (39 % en 2020, contre 26 % en 2017);
  • un nombre croissant de citoyens estime que l’aide au revenu des agriculteurs devrait augmenter au cours des 10 prochaines années: ils sont 56 % à partager cet avis en 2020, soit une augmentation de 12 % par rapport à 2017 et de 27 % par rapport à 2007.

Agriculture et environnement dans l'UE

L’enquête montre que les préoccupations environnementales, telles que la lutte contre le changement climatique, la protection des ressources naturelles et l’amélioration de la biodiversité, sont devenues de plus en plus importantes pour les citoyens. Plus de la moitié des répondants estiment que la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique (52 %) devraient être les principales priorités de la PAC.

L’Eurobaromètre montre que les citoyens sont de plus en plus sensibles à la question de l'interaction entre l’agriculture et l’environnement:

  • si 42 % des citoyens estiment que l’agriculture est l’une des principales causes du changement climatique (contre 29 % en 2010), la majorité (55 %) pense que l’agriculture a déjà contribué de manière significative à la lutte contre le réchauffement de la planète;
  • une large majorité de citoyens (69 %) pensent que les agriculteurs dans l’UE doivent changer la manière dont ils travaillent afin de lutter contre le changement climatique, même si cela doit se traduire par une baisse de compétitivité pour l’agriculture de l’UE. 66 % des répondants sont prêts à payer 10 % de plus pour des denrées agricoles produites d’une manière qui limite leur empreinte carbone;
  • environ 7 Européens sur 10 pensent que la PAC contribue à la gestion durable des ressources naturelles (70 %) et à la lutte contre le changement climatique (69 %). Une large majorité des répondants (92 %) est favorable à ce que l’UE continue à accorder des subventions aux agriculteurs qui adoptent des pratiques bénéfiques pour le climat et l’environnement.

Garantir l’avenir des zones rurales

Selon l’enquête, 8 citoyens de l’UE sur 10 reconnaissent l’importance des priorités de la PAC en matière de développement rural:

  • 86 % estiment qu'encourager les jeunes à travailler dans le secteur agricole est un objectif important;
  • 86 % reconnaissent l’importance de stimuler l’investissement, la croissance et les possibilités d’emploi dans les secteurs de l’agriculture et de l’alimentation;
  • 83 % estiment que parvenir à un développement territorial équilibré dans l’ensemble de l’UE est un objectif important;
  • 80 % soulignent l’importance de développer la recherche et des solutions numériques pour soutenir les secteurs de l’agriculture et de l’alimentation.

Interrogés sur les aspects des zones rurales qui pourraient actuellement être qualifiés de «bons», les citoyens ont répondu:

  • l'environnement et le paysage (82 %);
  • l’accès aux loisirs et aux activités culturelles (56 %);
  • les établissements scolaires (54 %).

Interrogés sur l’évolution des zones rurales au cours des 10 dernières années, les participants à l’enquête ont mis l'accent sur les éléments suivants:

  • l’accès à l’internet à haut débit est perçu comme l’aspect s’étant le plus amélioré (55 %);
  • les possibilités d’emploi sont perçues comme l'aspect s'étant le plus détérioré (42 %). 45 % des participants à l’enquête estiment que la création de croissance et d’emplois dans les zones rurales devrait être la principale priorité de la PAC.