Sylviculture dans l’UE: explications

L’Union européenne compte près de 182 millions d’hectares de forêts, couvrant 43 % de sa superficie. Ces zones forestières constituent l’une des plus importantes ressources renouvelables d’Europe. Les forêts de l’UE sont d'une diversité exceptionnelle, avec une large variété de types, de caractéristiques et de structures de propriété. Elles offrent des bienfaits multiples à la société et à l’économie, tout en étant une source majeure de biodiversité. En outre, elles constituent une ressource essentielle pour améliorer la qualité de vie et la création d’emplois.

C’est pour toutes ces raisons que l’UE soutient la sylviculture, en particulier dans le cadre de la politique agricole commune (PAC). Par ailleurs, l’UE aide les États membres à coordonner leurs stratégies et à lutter contre les menaces pesant sur les forêts, telles que le changement climatique. Cette aide à la coordination est fournie dans le cadre de la stratégie de l’UE pour les forêts.

Soutien financier à la sylviculture dans le cadre de la PAC

La PAC apporte un soutien financier aux zones rurales. Les pays de l’UE peuvent choisir de financer des mesures en faveur des forêts par l’intermédiaire de leurs programmes nationaux de développement rural. Ces mesures visent à protéger la forêt, à la rendre plus résistante au changement climatique, à préserver ses multiples rôles, notamment en faveur de l’environnement, ainsi qu’à soutenir les investissements, l’innovation et la formation, dans l’intérêt de l’économie rurale.

Dans le secteur forestier, ces mesures peuvent soutenir:

  • le boisement et la création de surfaces boisées;
  • le développement de nouveaux systèmes agroforestiers (où les arbres et les cultures ou pâturages occupent les mêmes sols);
  • la prévention des dommages causés aux forêts par les incendies, les catastrophes naturelles ou des événements catastrophiques, et la restauration des forêts endommagées;
  • la résilience au changement climatique et la valeur environnementale des écosystèmes forestiers;
  • les investissements dans les techniques forestières, la transformation, la mobilisation et la commercialisation des produits forestiers;
  • les contrats de gestion de terres pour les services en faveur des forêts, de l’environnement et du climat et la conservation des forêts;
  • la conservation et la promotion des ressources génétiques forestières.

Dans le cadre de son engagement à garantir l’utilisation efficace de l’argent public, la Commission européenne a évalué l’incidence des mesures forestières mises en œuvre par l’intermédiaire des programmes de développement rural. Les conclusions de cette évaluation peuvent servir à guider les futures politiques dans ce domaine.

Autres informations

Développement rural

Stratégie de l'UE pour les forêts

La stratégie de l'UE pour les forêts 2014-2020 est destinée à fournir un cadre cohérent aux politiques forestières au niveau européen mais aussi national. Elle a été élaborée par la Commission européenne en étroite collaboration avec les pays de l’UE et les parties prenantes.

Cette stratégie vise à promouvoir le concept de gestion durable des forêts, qui a pour objet d’assurer et de préserver le développement équilibré des multiples fonctions des forêts et l’utilisation efficace des ressources. Ce concept doit être au cœur du rôle des forêts dans la mise en œuvre de plusieurs priorités de l’UE, notamment:

  • la politique de développement rural de l’UE;
  • les politiques en matière d’environnement et de climat (notamment la biodiversité et l’atténuation du changement climatique);
  • la fourniture de services écosystémiques (tels que l’eau potable et l’air ou le contrôle de l’érosion);
  • le développement d’une croissance et d’emplois durables dans les zones rurales (production d’énergie renouvelable propre et bioéconomie fournissant des biomatériaux, notamment).

La stratégie forestière de l’UE est axée sur huit domaines prioritaires:

  • soutenir les communautés rurales et urbaines;
  • stimuler la compétitivité et la durabilité de la filière bois, des bioénergies et de l’économie verte dans son ensemble;
  • protéger les forêts face au changement climatique, tout en promouvant une gestion durable des forêts pour lutter contre ce changement;
  • protéger les forêts et améliorer les services écosystémiques;
  • renforcer les connaissances acquises dans l’UE sur les forêts et la manière dont elles évoluent;
  • mettre au point des produits forestiers nouveaux et innovants présentant une valeur ajoutée;
  • collaborer pour gérer les forêts de manière cohérente et mieux les comprendre;
  • suivre une perspective mondiale, y compris pour la conservation des forêts dans les pays extérieurs à l’UE.

En outre, la stratégie rappelle combien il est important que les politiques forestières nationales tiennent compte des politiques définies à l’échelle de l’UE.

Autres informations

Examen à mi-parcours de la stratégie de l’UE pour les forêts

Conclusions du Conseil sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la stratégie de l’UE pour les forêts

Stratégie pour les forêts

Plan de mise en œuvre pluriannuel

Le plan de mise en œuvre pluriannuel de la stratégie de l’UE pour les forêts énonce un ensemble de mesures concrètes visant à garantir une approche cohérente des forêts et du secteur forestier. Il couvre la période 2015-2020.

Il précise qui sont les acteurs concernés, le calendrier requis pour les différentes mesures et les résultats attendus.

Il est structuré autour des huit domaines prioritaires de la stratégie forestière de l’UE et prévoit des actions spécifiques et des dates cibles pour chaque domaine.

Consultation et avis d'experts

Comité permanent forestier

Le comité permanent forestier (CPF) a un triple rôle:

  • il agit en tant que comité consultatif et de gestion pour des mesures forestières spécifiques;
  • il sert de forum de consultation ad hoc, offrant une expertise en rapport avec l’élaboration d’initiatives liées aux forêts dans le cadre de différentes politiques de l’UE, telles que celles relatives au développement rural et à l’environnement;
  • il offre un espace d’échange d’informations entre les pays de l’UE et entre les pays de l’UE et la Commission européenne.

Le CPF est composé de représentants des pays de l’UE et présidé par la Commission européenne. Ses membres sont désignés par les autorités des pays de l’UE.

Groupe de dialogue civil sur la sylviculture et le liège

Les groupes de dialogue civil sont composés d’organisations non gouvernementales, opérant au minimum à l’échelle européenne.

Les thèmes abordés par le groupe de dialogue civil sur la sylviculture sont les suivants:

  • la stratégie de l'UE pour les forêts;
  • la politique de développement rural;
  • la stratégie en faveur de la biodiversité et Natura 2000;
  • les défis et possibilités de la bioéconomie pour la société;
  • le paquet sur le climat et l’énergie à l’horizon 2030;
  • l’adaptation au changement climatique et la protection des forêts;
  • la mise en œuvre du règlement de l’UE sur le bois;
  • le suivi de l’action mondiale et régionale de Forest Europe et du FNUF;
  • la communication sur les questions et produits forestiers.

Forest Europe

L’UE est signataire de Forest Europe, qui rassemble 46 pays européens et l’UE au niveau ministériel, afin de promouvoir la coopération dans le domaine des politiques forestières et d’élaborer des stratégies communes pour gérer et protéger les forêts.

Recherche et innovation

L’UE est attachée à l’innovation dans tous les secteurs de l’économie, et la sylviculture ne fait pas exception. La recherche sur les thèmes liés aux forêts occupe une place appropriée dans le programme Horizon 2020. En outre, le partenariat européen d’innovation agricole (PEI-AGRI) favorise une sylviculture compétitive et durable et apporte des solutions intelligentes aux problèmes touchant les forêts.

Faits et chiffres

Eurostat conserve un grand nombre de données concernant les forêts et la sylviculture européennes.

Actualité

Documents

TéléchargerPDF - 2.3 Mo
TéléchargerPDF - 304.2 Ko
TéléchargerPDF - 1 Mo