Origines

Le Strandzhanski manov med AOP provient des chênaies anciennes du massif de la Strandzha en Bulgarie.

Situé au carrefour de l’Europe et de l’Asie, le massif de la Strandzha est entouré par la mer Noire, la mer Égée et la mer de Marmara. Les masses d’air humide provenant de la mer baignent les sous-bois de brumes matinales au printemps et en été.

Ces conditions favorisent la croissance d’une végétation riche, dont la combinaison est unique en Europe et qui se rapproche de la flore pontique du Caucase et de l’Asie Mineure. On trouve de nombreuses espèces telles que Rhododendron ponticum, Daphne pontica, Ilex colchica et Echium, ainsi que des variétés locales de plantains, de clématite, de trèfle et de ciste.

Un grand nombre de ces espèces sont très anciennes, datant d’avant le Quaternaire (qui a commencé il y a 2,6 millions d’années). Les calottes glaciaires qui se sont répandues sur le territoire de l’Europe du Nord et de l’Est au cours de cette période n’ont pas recouvert le massif de la Strandzha. La végétation, qui s’est largement propagée en Europe à l’ère tertiaire (65-2,6 millions d’années), est encore présente aujourd’hui dans le massif de la Strandzha.

Ces espèces relictuelles tertiaires comprennent notamment la Veronica turrilliana, la myrtille caucasienne, la ciste à feuilles de sauge et certaines variétés de chêne, telles que Quercus hartwissiana (connu sous le nom de chêne de Strandzha) et Quercus polycarpa.

Paysages du parc national de Strandzha, village de Mladejko en fond et poste d’observationLe massif de Strandzha abrite des forêts de chênes. iStock/Clement Peiffer

De par sa profondeur et sa diversité écologiques, la région de Strandzha est reconnue comme étant l’un des sites prioritaires à préserver dans l’Union européenne. Le massif abrite plusieurs réserves naturelles et fait partie du réseau paneuropéen d’habitats naturels protégés Natura 2000.

Les habitants de la région de Strandzha vivent en harmonie avec la nature. Si les forêts de canneliers et les sols podzoliques jaunes rendent l’agriculture à grande échelle difficile, les chênaies fournissent une nourriture abondante aux abeilles mellifères et font de l’apiculture une activité naturelle pour les communautés locales. Les forêts de la Strandzha sont bordées de ruchers, dont bon nombre contiennent des paniers-ruches et des ruches-troncs traditionnels datant de la fin du XIXe siècle.

L’UE a reconnu le patrimoine naturel unique du Strandzhanski manov med en 2019, en lui accordant le statut d’appellation d’origine protégée (AOP).

Fabrication

Le Strandzhanski manov med AOP est un pur produit de son environnement naturel. Le processus de production est intimement lié aux interactions entre la flore et la faune de l’écosystème forestier.

Il débute au milieu des feuilles de chêne où de petits insectes, tels que les pucerons et charançons, se nourrissent de la sève sucrée et sécrètent une substance encore plus sucrée, appelée miellat.

Le climat maritime chaud du massif de la Strandzha crée des conditions idéales pour la production de miellat. L'humidité de la région favorise la pousse des feuilles et le processus de transpiration, fournissant une plus grande surface sur laquelle les insectes peuvent se nourrir. Les brumes qui enveloppent les forêts garantissent également que les gouttelettes de sève et de miellat restent plus longtemps sur le feuillage. Si le brouillard était plus intense, les gouttelettes seraient plus grosses et tomberaient de la feuille.

Au cours des mois de juin, juillet et août, le miellat de chêne constitue la principale pâture des abeilles, car il y a peu d’espèces productrices de nectar en floraison. Une fois le miellat collecté, les abeilles le transforment en miel qu’elles stockent dans les ruches à la lisière de la forêt.

Ancienne ruche en osier faite à la main et destinée à capturer des abeilles dans la nature.À la fin de l’été, les abeilles partent à la recherche de miellat dans la forêt. iStock.com/kristo74

Lorsque le miel a mûri dans la ruche pendant une période suffisante, les apiculteurs retirent les rayons et les placent dans un extracteur centrifuge. Cet appareil fait tourner les rayons à grande vitesse, séparant le miel de la structure cirée par la force centrifuge. Le miel est ensuite filtré, homogénéisé et purifié dans des conteneurs (maturateurs) pendant au moins 24 heures.

L’emballage, le conditionnement et l’étiquetage ont lieu dans des locaux propres et appropriés, situés dans l’aire géographique, afin de garantir la qualité et la traçabilité. Le miel cristallisé est liquéfié en le réchauffant à une température ne dépassant pas 42 °C, qui est la température maximale atteinte dans la ruche pendant la récolte de miel.

Comparé à la plupart des miels de nectar, le Strandzhanski manov med AOP a une couleur plus sombre et un goût légèrement amer, qui sont essentiellement dus à la microflore présente dans le miellat. La composition du miellat est à l’origine de la teneur élevée en oligo-éléments, tels que le potassium, le magnésium et le lithium, et en antioxydants.

Informations supplémentaires

Strandzhanski manov med AOP – Cahier des charges

Appellation d'origine protégée

Des denrées alimentaires et des boissons de qualité dans toute l’Europe