Origines

Le chianti AOP est un vin de Toscane, une région où la vigne a toujours fait partie du paysage. On en veut pour preuve les vignes fossilisées datant de 10 millions d'années qui y ont été retrouvées.

Les premières traces de viticulture dans la région remontent au VIIIe siècle, pendant la période étrusque (du VIIIe au IIIe siècle av. J.-C). Les vins de Toscane, dont la renommée avait déjà traversé les frontières régionales, étaient exportés dans le sud de l'Italie et en Gaule (dont une grande partie du territoire allait devenir la France).

“Paysage du chianti”, par Francesco Sgroi sous licence CC BY 2.0

Le chianti AOP s'est progressivement implanté depuis le début du Moyen Âge. Les collines entre les villes de Florence et de Sienne étaient appelées «les montagnes du chianti». C'est dans cette région, connue pour ses méthodes de vinification, que trois grandes communes (Castellina, Gaiole et Radda) se sont unies pour créer la Lega del Chianti (ligue du chianti).

En 1716, le chianti reçoit sa première reconnaissance officielle de la part de Cosme III de Medicis, grand-duc de Toscane, qui établit que la dénomination «chianti» ne peut être utilisée que par les producteurs des villages appartenant à la ligue, ainsi que de la commune de Greve et de ses environs.

Depuis lors, la zone de production du chianti AOP s'est progressivement étendue et occupe aujourd’hui une grande partie du centre de la Toscane, englobant Arezzo, Florence, Prato, Pistoia, Pise et Sienne. Cette région a été officiellement reconnue le 9 août 1967, lorsque le chianti AOP a reçu l'appellation d'origine contrôlée (DOC).

Fabrication

La particularité du chianti AOP est liée aux caractéristiques climatiques et géologiques de la région. La chaleur du climat méditerranéen, influencé par la mer Tyrrhénienne et adouci par les collines pentues, offre des conditions idéales pour la culture de la vigne. L'altitude et les importantes fluctuations thermiques pendant la journée permettent d'équilibrer la teneur en sucre et l'acidité du raisin.

Les cépages utilisés pour produire le chianti AOP sont pour la plupart issus de variétés traditionnellement cultivées dans la région. Le sangiovese, par exemple, constitue le principal cépage et doit représenter 70 % à 100 % du raisin utilisé.

“Paysage du chianti”, par Francesco Sgroi sous licence CC BY 2.0

Les vignes servant à produire le chianti AOP sont généralement cultivées à des altitudes comprises entre 200 et 400 mètres, sans jamais dépasser 700 mètres. En ce qui concerne les techniques de culture elles-mêmes, aucune restriction particulière n'est imposée, pour autant que les caractéristiques spécifiques du raisin et des cépages soient respectées. La culture horizontale est cependant strictement interdite.

Il existe aujourd’hui plusieurs sortes de chianti AOP, en fonction de la méthode de vieillissement ou du mélange de raisins, comme le Chianti Superiore ou le Chianti Riserva. Toutes doivent cependant être produites dans la région d’origine délimitée, avec des raisins cultivés localement.

En savoir plus

Chianti AOP — Cahier des charges

Appellation d'origine protégée

Des denrées alimentaires et des boissons de qualité dans toute l'Europe