Rôle du G7

Le G7 (à l’origine G8) a été créé en 1975 en tant qu’enceinte informelle réunissant les dirigeants des pays les plus industrialisés au monde. Au fil des ans, les sommets annuels du G7 se sont transformés en une plateforme visant à déterminer le cours du dialogue multilatéral et à élaborer des réponses politiques aux enjeux mondiaux. Le G7 complète le rôle du G20, qui est largement considéré comme le cadre pour la coordination des politiques économiques au niveau mondial.

Les sommets rassemblent les dirigeants de l’Union européenne et des pays suivants:

  • Canada
  • France
  • Allemagne
  • Italie
  • Japon
  • Royaume-Uni
  • États Unis d'Amérique.

Le G7 a la capacité de déterminer les priorités mondiales car les décisions prises par les grandes puissances économiques qui le composent ont un impact réel. La direction politique fixée par ces dirigeants dans un domaine aura un effet de domino sur de nombreuses autres organisations et institutions internationales.

Les décisions adoptées par le G7 ne sont donc pas juridiquement contraignantes, mais leur influence sur le plan politique est très importante.

L'Union européenne au sein du G7

L’Union européenne est une organisation supranationale unique et non un État membre souverain, raison pour laquelle on parle du «groupe des Sept», ou G7. L’UE est donc un membre «non énuméré» et elle n’exerce pas la présidence tournante du G7.

Lors du sommet de Londres, en 1977, des représentants de ce qui était alors la Communauté européenne ont pour la première fois participé au G7. Au fil du temps, ce rôle a pris de l’importance et l’UE a progressivement été associée à tous les débats politiques à l’ordre du jour des sommets. Depuis le sommet d’Ottawa (1981), elle participe à toutes les séances de travail.

Importance de l’agriculture

En 2007-2008, la hausse des prix des denrées alimentaires a placé l’agriculture et la sécurité alimentaire en tête des priorités politiques mondiales. Sous l’effet de cette crise des prix, les ministres de l’agriculture de ce qui était alors le G8 (avant la suspension de la participation de la Russie en 2014) se sont réunis en Italie en 2009 pour étudier les moyens d’améliorer la coopération agricole avec les pays en développement, en particulier en Afrique.

En 2010, lors du sommet suivant organisé au Canada, les membres du G8 ont engagé 22 milliards de dollars au profit de l’initiative de L’Aquila en matière de sécurité alimentaire (L’Aquila Food Security Initiative – AFSI). Ce montant a été mis en œuvre sur une période de trois ans afin d’aider les pays vulnérables à stimuler la production alimentaire. L’Union européenne a annoncé le montant le plus élevé, soit 3,8 milliards de dollars, et a honoré cet engagement.

Depuis, l’agriculture et la sécurité alimentaire ont occupé une place importante lors des sommets, notamment au Japon, en 2016, lorsque les ministres de l’agriculture des pays du G7 ont annoncé leurs grandes priorités, parmi lesquelles:

  • donner aux agriculteurs les moyens de devenir des agriculteurs motivés, qualifiés et entreprenants en améliorant leurs capacités et compétences au moyen du transfert de connaissances sur la base de conditions volontaires et mutuellement acceptables, en appliquant ces connaissances sur le terrain et dans la formation professionnelle, et en facilitant l’accès aux TIC, à l’agriculture de précision et aux innovations agricoles;
  • améliorer les possibilités pour les femmes et les jeunes dans le secteur agricole en favorisant leur participation active à la propriété et à la gestion des exploitations, à la commercialisation et à d’autres activités agricoles et agroalimentaires, ainsi qu’en améliorant l’égalité d’accès à la terre et à d’autres biens afin d’augmenter les revenus et les moyens de subsistance;
  • étendre la participation des agriculteurs aux chaînes de valeur alimentaires.

Bien qu’aucun axe de travail spécifique pour l’agriculture n’ait été organisé depuis 2017, les préoccupations du secteur agricole et du commerce agroalimentaire mondial continuent de se refléter dans les déclarations annuelles des dirigeants du G7. Parmi les thèmes abordés figurent les conséquences du changement climatique sur l’agriculture et la contribution du secteur agroalimentaire au développement économique durable.

Dates clés

Pays ayant récemment assumé ou assumant prochainement la présidence du G7:

  • États-Unis (2020)
  • Royaume-Uni (2021)
  • Allemagne (2022)
  • Japon (2023)
  • Italie (2024)