Étiquette énergétique

Les étiquettes énergétiques des pneumatiques établissent une classification claire et commune des performances des pneumatiques en matière de résistance au roulement, de freinage sur sol mouillé et de bruit de roulement externe. Ces étiquettes aident les consommateurs à prendre des décisions éclairées lorsqu’ils achètent des pneumatiques, en fondant leur choix sur ces trois paramètres. Par ailleurs, elles encouragent les fabricants à innover pour rendre leurs pneumatiques plus efficaces en carburant, plus sûrs et plus silencieux afin qu’ils accèdent aux catégories les plus élevées. 

La classe d’efficacité énergétique va de A (les plus efficaces) à G (les moins efficaces). Un pneumatique de la classe supérieure présente moins de résistance au roulement et nécessite donc moins d’énergie pour déplacer le véhicule, ce qui entraîne une réduction des coûts d’énergie (combustibles fossiles ou électricité).

La classe d’adhérence sur sol mouillé va également de A (distance de freinage plus courte sur asphalte humide) à G (distance de freinage la plus longue).

La classe du bruit de roulement externe va de A (moins de bruit à l’extérieur du véhicule) à B (plus de bruit). Les niveaux de bruit qui correspondaient à la classe C ne sont plus autorisés. Ce bruit est différent du «bruit de cavité», qui est transmis par les jantes vers l’intérieur de la voiture.

Le règlement (CE) n° 1222/2009 a introduit pour la première fois l’obligation de mettre sur le marché de l’UE des pneumatiques pour voitures et camionnettes munis d’un autocollant sur lequel figure l’étiquette énergétique.

Ce règlement a fait l’objet d’un réexamen et sera remplacé par le règlement (UE) 2020/740 à partir du 1er mai 2021, date à laquelle de nouvelles exigences commenceront à s’appliquer. Le nouveau règlement couvrira également les pneumatiques des autobus et des camions.

Energy labels tyres

Conformément au nouveau règlement, outre l’étiquette standard, il est également possible d’inclure (à côté du pictogramme pour le bruit) un symbole indiquant l’adhérence des pneumatiques dans des conditions de neige et de verglas extrêmes. Il existe donc quatre options d’étiquetage au total.

Les pneumatiques dont la résistance au roulement et l’adhérence sur sol mouillé correspondent aux classes F et G ne seront plus autorisés. La nouvelle échelle ne compte donc que 5 classes (de A à E). Les nouveaux symboles pour l’énergie indiquent plus clairement que l’efficacité en carburant s’applique à la fois aux véhicules à combustion interne et aux véhicules électriques. Dans la partie inférieure de l’étiquette, la classe de performance pour le bruit est toujours indiquée, la valeur du niveau de bruit extérieur étant exprimée en décibels.

Les pneumatiques adaptés à des conditions de neige extrêmes affichent le «symbole alpin» (flocon de neige sur fond de montagne à trois pics), qui est également présent sur le flanc de ces pneumatiques. Les pneumatiques d’hiver nordiques destinés à être utilisés sur des surfaces glacées afficheront un nouveau symbole de montagne avec glace.

Les performances des pneumatiques dans les cinq paramètres figurant sur l’étiquette sont évaluées au moyen d’essais normalisés. Les autorités nationales peuvent vérifier la véracité des niveaux de performance déclarés. Le code QR, lu au moyen d’un smartphone ou d’un autre lecteur approprié, vise à fournir des informations supplémentaires provenant d’une base de données de la Commission européenne.

Exigences d'écoconception

Bien qu’aucune mesure d’écoconception ne s'applique aux pneumatiques, le règlement (CE) n° 661/2009 relatif à la sécurité générale des véhicules à moteur fixe toutefois les mêmes exigences minimales en matière d’efficacité que les réglementations sur l’écoconception, en les appliquant également à la sécurité et à la protection de la santé.

Économies d’énergie

En utilisant des pneumatiques de la classe d’efficacité énergétique la plus élevée (c.-à-d. les plus performants), la consommation d’énergie annuelle d’ici à 2020 sera inférieure de 45 TWh à ce qu’elle aurait été sans ces règles. Cela équivaut à une économie d’environ 15 millions de tonnes d’émissions de CO2 par an d’ici à 2020.

Grâce à l’évolution rapide de la technologie, due en partie à la volonté des fabricants de faire figurer leurs produits dans les classes les plus performantes, des économies plus importantes (environ 77 Twh par an) ont pu être réalisées dans toute l’UE. Ces mesures d’efficacité énergétique permettront donc de réduire les émissions annuelles de CO2 de près de 25 millions de tonnes d’ici la fin de 2020.

Documents

TéléchargerPDF - 1.2 MB
TéléchargerPDF - 2.8 MB
TéléchargerPDF - 640.2 KB
Services