Le secrétariat général est le service central de la Commission européenne en tant qu’institution et de son administration. Sous l’autorité du/de la président(e), il sert le collège, supervise la mise en œuvre des priorités politiques de la Commission et assure la collégialité, la cohérence, l’efficacité et la régularité de l’action de la Commission. À cette fin, il est chargé d’élaborer des politiques et assume des fonctions de pilotage et de gestion, en amont et en aval des décisions de la Commission, au niveau interne et externe.

Le secrétariat général est le service du/de la président(e) et coordonne étroitement ses travaux avec les autres services présidentiels et centraux. Ensemble, ils garantissent le bon fonctionnement de l’institution. En particulier, le secrétariat général:

  • établit les objectifs stratégiques et les priorités opérationnelles de la Commission et oriente ses politiques transversales;
  • joue un rôle de coordination, de facilitation, de conseil et d’arbitrage, de façon à assurer la cohérence, la qualité et la mise en œuvre en temps utile des politiques, de la législation et des activités entre les différents domaines d’action et services de la Commission, conformément aux principes d’amélioration de la réglementation et d’élaboration des politiques fondée sur des données probantes;
  • coordonne le contrôle de l’application du droit de l’UE par les services de la Commission;
  • contribue au bon fonctionnement des processus décisionnels de la Commission par la gestion d’un registre moderne et efficace;
  • agit, conjointement avec le cabinet du/de la président(e), en tant que gardien de l’équité, de l’objectivité, de la transparence et de l’efficacité dans les relations entre tous les membres du collège;
  • soutient les vice-présidents dans leurs tâches de coordination, y compris la gestion des groupes de commissaires et des équipes de projet;
  • joue le rôle d'interface entre la Commission et les autres institutions et organes européens, les parlements nationaux et les entités et organisations non gouvernementales;
  • soutient le/la président(e) de la Commission en tant que membre du Conseil européen et participant(e) à des réunions de haut niveau et à des sommets informels;
  • coordonne les travaux de la Commission concernant les politiques ayant une dimension extérieure ou internationale, y compris la représentation extérieure de l’Union telle que prévue dans les traités, et soutient le/la président(e) dans le cadre des sommets avec des pays non membres de l’UE, des contacts avec des partenaires internationaux et de la participation à des enceintes et forums internationaux, notamment les Nations unies, le G7 et le G20; joue le rôle d’interface de la Commission avec le Service européen pour l’action extérieure;
  • veille au maintien des compétences institutionnelles de la Commission, et encourage la bonne gouvernance et la mise en place d'une administration européenne moderne, transparente, responsable et axée sur le service, dont l'activité obéit aux exigences les plus élevées en matière d'éthique et d'intégrité;
  • est responsable, par l’intermédiaire de la task-force sur la reprise et la résilience, de piloter la mise en œuvre de la facilité pour la reprise et la résilience et de coordonner le Semestre européen (le cadre de l’UE pour la gouvernance des politiques économiques et sociales). RECOVER travaille en étroite coopération avec la direction générale des affaires économiques et financières de la Commission pour aider les États membres à élaborer leurs plans pour la reprise et la résilience, dialoguer avec eux pour s’assurer que les plans notifiés respectent les objectifs de la facilité pour la reprise et la résilience, préparer les actes d’exécution nécessaires à l’approbation des plans et évaluer les progrès réalisés dans leur mise en œuvre;
  • coordonne, par l’intermédiaire de la task-force «Royaume-Uni», les travaux de la Commission sur l’ensemble des questions stratégiques, opérationnelles, juridiques et financières liées au retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. Il s’agit notamment des négociations sur les relations futures avec le Royaume-Uni, de la mise en œuvre de l’accord de retrait, ainsi que des travaux de la Commission de préparation à un retrait sans accord.