Pour les pays de la zone euro, la surveillance budgétaire s’intensifie à l’automne. Les États membres doivent soumettre leurs projets de plans budgétaires pour l’année suivante au plus tard le 15 octobre.

La Commission étudie ensuite ces plans au regard des exigences du pacte de stabilité et de croissance. La Commission émet un avis formel sur chaque plan en novembre, de manière à ce que ses orientations puissent être prises en considération lors de la finalisation des budgets nationaux.

Les ministres des finances et/ou de l’économie de la zone euro, réunis au sein du Conseil ECOFIN, discutent de l'appréciation des plans par la Commission.