Présentation

Aujourd’hui, 1,5 milliard de personnes vivent dans des pays fragiles et touchés par des conflits. Les populations les plus pauvres sont de plus en plus concentrées dans des pays fragiles, qui sont aussi ceux qui ont pris le plus de retard dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement.

Dans les pays fragiles et touchés par des conflits, les structures étatiques sont faibles ou défaillantes et le contrat social est rompu parce que l’État ne peut ou ne veut pas remplir ses fonctions de base, à savoir:

  • respecter l’état de droit;
  • protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales;
  • garantir la sécurité et la sûreté de la population;
  • réduire la pauvreté;
  • fournir des services publics et gérer les ressources;
  • assurer un accès légitime au pouvoir politique de manière équitable et transparente.

Cette situation globale peut toutefois évoluer. Certains pays autrefois fragiles sont devenus des membres responsables et influents de la communauté internationale, dotés d'économies dynamiques. 

D'autres en revanche se sont enfoncés dans la pauvreté, les confits et l'insécurité. Le processus de transition pour sortir de la fragilité peut être long, car les transformations fondamentales en matière de gouvernance peuvent prendre entre 20 et 40 ans.

Les enjeux de l’aide

L'aide bilatérale fournie par l'UE aux pays fragiles et touchés par des conflits s'élevait à quelque 2,7 milliards d’euros en 2012, ce qui représente plus de la moitié du total de l’aide au développement (hors aide humanitaire) octroyée par l’UE cette année-là.

Il est très difficile de mettre en œuvre des programmes de coopération et de fournir une aide dans les situations de crise et de fragilité. L'UE s'emploie néanmoins à fournir une aide efficace, rapide et souple, afin de garantir un impact maximal de ses ressources.