Vaccination

Virus du papillome humain (VPH)

Le cancer du col de l’utérus est la deuxième forme la plus courante de cancer après le cancer du sein chez les femmes âgées de 15 à 44 ans dans l’UE. Il est provoqué par certaines souches du virus du papillome humain (VPH). Dans différentes études, la présence du VPH a été détectée dans plus de 90 % des cancers du col de l'utérus.

Il existe des vaccins qui peuvent empêcher l’infection par les types de VPH qui sont le plus souvent à l’origine d’un cancer. Les pays ayant mis en place des programmes de dépistage du cancer du col de l’utérus ont considérablement réduit l’incidence de ce cancer et le nombre de décès.

Autorisation de l’UE – Trois vaccins contre le VPH

À la suite du feu vert du comité scientifique de l’Agence européenne des médicaments, l’UE a autorisé la commercialisation de trois vaccins contre le virus du papillome humain (VPH). Ces vaccins empêchent les infections par les principales souches du VPH qui provoquent le cancer du col de l’utérus:

Travaux du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies sur le VPH

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) fournit des informations sur le VPH et le cancer du col de l’utérus.

Dépistage du cancer

Les vaccins contre le VPH ne protègent pas à 100 % contre le cancer du col de l’utérus et ne sauraient remplacer le dépistage systématique. Les autorités nationales sont encouragées à organiser des campagnes de dépistage par frottis avant d'introduire la vaccination contre le VPH. Ce dépistage doit tenir compte des lignes directrices européennes pour la garantie de la qualité du dépistage et du diagnostic du cancer de l'utérus.