Health security and infectious diseases

VIH/sida, hépatite et tuberculose

La cible 3.3 des objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies vise notamment à mettre fin, d’ici à 2030, à l'épidémie de sida et à la tuberculose et à combattre l’hépatite. L’UE a montré qu’elle était déterminée à jouer son rôle dans cette entreprise importante en soutenant les actions et les politiques que mènent les États membres pour améliorer leur lutte contre ces trois maladies et atteindre les ODD.

Action de l’UE

L'action de l'UE contre le VIH/sida existe depuis de nombreuses années, l’hépatite virale et la tuberculose ayant d'abord été considérées comme des co-infections liées au VIH, puis progressivement comme des maladies à part entière.

L’UE a mis en place un instrument visant à lutter contre le VIH/sida à l'échelle européenne en 2005, avec la communication de la Commission sur la lutte contre le VIH/sida. Ce document a servi de base à l’action de l’UE de 2006 à 2009.

Le VIH/sida demeurant une préoccupation de santé publique et une priorité politique pour l’Union européenne et les pays voisins, une deuxième communication sur la lutte contre le VIH/sida dans l’Union européenne et les pays voisins a été adoptée en 2009.

Cette communication soulignait l’importance d’intensifier la mise en œuvre des stratégies de prévention, de soutenir des actions efficaces contre le VIH/sida dans les régions prioritaires et de développer les moyens permettant d’atteindre et d'aider les populations les plus exposées dans toute l’Europe. Elle visait à donner une impulsion politique à la lutte contre le VIH/sida, en encourageant tous les acteurs concernés dans les États membres, la société civile et l’industrie à entreprendre des actions axées sur la prévention, les régions et groupes prioritaires, ainsi que l'amélioration des connaissances, du suivi et de l'évaluation.

La communication de 2009 était accompagnée de deux plans d’action successifs.

En 2015, dans le cadre des objectifs de développement durable (ODD), les dirigeants du monde entier sont convenus d'une action mondiale visant à mettre fin, d’ici à 2030, à l'épidémie de VIH/sida et à la tuberculose, et à combattre l’hépatite virale. Une fois ces objectifs mondiaux adoptés, l’UE a exprimé sa volonté politique d’aider les pays de l’UE à les atteindre dans la communication de 2016 intitulée «Prochaines étapes pour un avenir européen durable».

Dans la perspective de la 22e conférence internationale sur le sida, en 2018, la Commission européenne a publié un document de travail de ses services faisant le point sur la situation et présentant les instruments politiques et les bonnes pratiques au niveau de l’UE pour combattre le VIH/sida, l’hépatite virale et la tuberculose dans l’Union européenne et les pays voisins.

Ce document de travail dresse le bilan du soutien apporté par l’UE aux États membres dans plusieurs domaines d’action: santé publique, recherche, politique en matière de drogues, coopération au développement, politique d’adhésion et de voisinage, Fonds structurels européens, etc. Il présente également les bonnes pratiques financées par l’UE en matière de diagnostic précoce, d’encouragement du dépistage, de sensibilisation accrue des groupes vulnérables, de soins intégrés pour différentes maladies, d'accès rapide aux soins, de traitement préventif, de promotion de la santé et d'aide aux réseaux et aux organisations de la société civile.

Programmes financés par l’UE dans le domaine de la santé

L’UE finance également des projets et des activités directement dans le cadre du programme Santé de l’UE. Les actions soutenues par le programme Santé de l’UE ont contribué à élaborer et mettre en œuvre de bonnes pratiques en vue d’honorer les engagements internationaux visant à mettre fin au sida et à la tuberculose et à juguler l'épidémie d'hépatite virale. Les principaux thèmes couverts sont les suivants:

  • promouvoir le diagnostic précoce du VIH, de l’hépatite et de la tuberculose, y compris la diminution du nombre de malades diagnostiqués tardivement, ainsi que les actions visant à améliorer le traitement préventif;
  • intégrer le traitement et les soins, garantir l’accès, le diagnostic intégré et la gestion des cas, établir des passerelles entre les services de santé au sein de la collectivité et ailleurs, notamment en milieu carcéral;
  • soutenir la société civile dans sa participation spécifique à la lutte contre ces maladies.

L’Agence exécutive pour les consommateurs, la santé, l'agriculture et l’alimentation (Chafea) gère des projets sur le VIH, l’hépatite et la tuberculose depuis 2003.

Coopération

Pendant 15 ans (2005-2019), deux instances créées par la Commission se sont réunies deux fois par an pour contribuer à la mise en œuvre des mesures et renforcer la coopération entre les pays, la société civile et les organisations internationales.

Le groupe de réflexion sur le VIH/sida, l’hépatite virale et la tuberculose était un forum réunissant des représentants des autorités sanitaires des pays de l’UE et de l’EEE afin d’échanger des informations et de renforcer la coopération. Ce groupe de réflexion a joué un rôle important dans la définition des priorités dans la lutte contre le VIH/sida, l’hépatite virale et la tuberculose.

Le forum de la société civile sur le VIH/sida, l’hépatite virale et la tuberculose était un organe consultatif informel permettant à des ONG et des réseaux de participer à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques européennes. Ce forum a fourni des conseils au groupe de réflexion et à la Commission.

En 2019, ces groupes ont été dissous en tant que tels. La Commission poursuit néanmoins ses discussions sur des aspects spécifiques de la mise en œuvre des stratégies de lutte contre le VIH, la tuberculose et l’hépatite et facilite l’échange de bonnes pratiques au moyen de mécanismes appropriés, dont le comité de sécurité sanitaire et des réseaux spécialisés sur la plateforme de l’UE sur la politique de santé.

Autres informations