L'UE dans le monde

Aperçu

Dans ses relations avec les pays non membres et les organisations internationales dans le domaine de la santé publique, l'UE vise à:

  • favoriser une bonne santé pour tous au sein de l’UE et en dehors;
  • promouvoir des principes, des normes et une législation de qualité en matière de santé publique;
  • sensibiliser l'opinion aux enjeux de la santé mondiale dans le cadre de sa politique globale de santé publique;
  • lutter contre les inégalités en matière de santé entre les pays et régions de l'UE.

Pour atteindre ces objectifs, l'UE coopère avec les parties intéressées et applique différentes stratégies.

En outre, le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC) et l'Agence européenne des médicaments (EMA) participent activement à des programmes internationaux.

Coopération avec les pays non membres de l’UE

L’UE coopère sur les questions de santé avec les pays non membres de l’UE afin de promouvoir la santé pour tous et de soutenir des principes, des normes et une législation de qualité en matière de santé publique.

Elle coopère avec:

  • les pays non membres de l’UE, sur la base d’accords bilatéraux;
  • les pays candidats à l’adhésion à l’UE;
  • les pays concernés par la politique européenne de voisinage.

Coopération bilatérale avec les pays non membres de l’UE

L’UE a conclu des accords bilatéraux de partenariat et de coopération avec de nombreux pays dans le monde. Ces accords définissent le cadre général de la coopération en matière de santé publique. Ils peuvent aussi servir de base à une coopération bilatérale entre des pays membres et des pays non membres de l'UE.

Lorsqu'une coopération de nature plus technique est nécessaire, la Commission européenne (DG Santé et sécurité alimentaire) peut conclure des accords sectoriels avec des ministères nationaux.

Pays candidats à l’adhésion

L’UE conseille les pays souhaitant adhérer à l’Union européenne («pays candidats»), et ceux qui pourraient en faire la demande à l’avenir, sur la politique européenne en matière de santé et évalue leurs progrès vers les normes et politiques de l’UE en matière de santé. Les «chapitres» correspondants des négociations d'adhésion sont les suivants:

  • santé publique: chapitre 28, consacré à la protection des consommateurs et de la santé;
  • produits pharmaceutiques: chapitre 1, consacré à la libre circulation des marchandises.

La Commission aide et guide ces pays et évalue leurs progrès en vue d'intégrer la réglementation de l’UE dans leur législation respective.

Le mécanisme d’assistance technique et d’échange d’informations (TAIEX) et des programmes de jumelage avec des administrations des pays de l’UE aident les pays concernés à aligner leurs normes sanitaires sur celles de l’Union et à créer ou développer les institutions et les structures administratives dont ils ont besoin.

Pays voisins

La politique européenne de voisinage (PEV) constitue la principale politique extérieure de l’UE en faveur de 16 de ses voisins.

Elle repose sur des plans d’action bilatéraux, convenus entre l’UE et chacun des pays, qui définissent le programme des réformes pour une période de 3 à 5 ans et qui, en fonction des priorités de chaque pays, peuvent couvrir:

  • la réforme du système de santé et du secteur de la santé publique et le dialogue sur la politique de santé:
  • les informations et les connaissances en matière de santé;
  • la lutte contre les maladies transmissibles et d’autres menaces pour la santé.

L’aide consiste notamment en des programmes de formation, tels que le programme méditerranéen de formation aux interventions épidémiologiques (MediPIET), et en une coopération avec le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

La Commission collabore étroitement avec les 3 pays d’Europe orientale ayant conclu des accords d’association avec l’UE (Ukraine, Moldavie et Géorgie), afin de les aider à se rapprocher des règles de l’UE en matière de santé publique et à mettre en place des réformes générales de leurs systèmes de santé publique.

Cette action est également soutenue par des instruments financiers: TAIEX et programmes de jumelage.