Maladies transmissibles

Infections sexuellement transmissibles (IST)

On constate de grandes différences d'un pays à l’autre de l’UE dans l’accès aux informations sur les infections sexuellement transmissibles. La couverture, l'exhaustivité et la représentativité des systèmes de surveillance varient également au sein de l’UE. C'est pourquoi il peut être trompeur de comparer entre les pays les nombres et les taux déclarés. Il est essentiel de remédier à ces lacunes pour élaborer des réponses adaptées et efficaces.

Politique au niveau de l'UE

La politique de la Commission européenne vise à:

  • renforcer la comparabilité des données en améliorant la communication;
  • accroître la sensibilisation aux risques liés aux MST;
  • soutenir la prévention des MST;
  • fournir des conseils en matière de contrôle des MST, en mettant l’accent sur la chlamydia

Forum sur la santé sexuelle

Un forum sur la santé sexuelle permet à la Commission européenne de rencontrer des représentants des pays de l’UE, des représentants des jeunes et des chercheurs.

Les parties prenantes sont invitées à participer au débat sur l’amélioration de la collecte de données concernant les maladies sexuellement transmissibles, telles que la chlamydia, la blennorragie, l’hépatite B, l’hépatite C, le HPV et la syphilis et sur l’échange de bonnes pratiques en matière de surveillance, de suivi et de prévention des MST.

Politique en matière de VIH/sida

L’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) reste un problème de santé publique majeur dans les pays de l’UE/EEE, avec 30 000 à 33 000 nouvelles infections signalées chaque année. Si les traitements sont efficaces, on ne peut pas encore guérir cette maladie et il n'existe pas de vaccins préventifs.

La politique de l’UE est axée sur la prévention et l’aide aux personnes porteuses du VIH/SIDA, au moyen d’un renforcement de la coopération entre les autorités nationales, la société civile et les groupes d’intérêt en Europe. La communication de la Commission sur la lutte contre le VIH/sida dans l'UE et les pays voisins définit les politiques à suivre pour contribuer à réduire le nombre d'infections et à améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec la maladie.

La Commission européenne présentera, au cours du premier semestre de 2018, un document de travail sur la lutte contre le VIH/SIDA, les hépatites virales, les maladies sexuellement transmissibles et la tuberculose dans l’Union européenne et dans les pays voisins.

Projets relatifs au VIH

Les projets portant sur le VIH/sida sont financés par le programme Santé de l’UE. L’Agence exécutive pour les consommateurs, la santé et l'alimentation (CHAFEA) tient à jour une liste complète des projets de lutte contre le VIH/sida financés par l'UE depuis 2003.

Surveillance

Le rapport 2017 sur la surveillance du VIH/sida en Europe présente les résultats du travail de surveillance mené par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et par l'OMS Europe. L'ECDC et la Commission coopèrent également sur des projets de surveillance spécifiques, portant notamment sur la mise en œuvre de la déclaration de Dublin sur la lutte contre le VIH/sida dans l'UE et en Asie centrale. Ce rapport montre que 51 % des nouveaux cas de VIH signalés (63 % de personnes âgées de 50 ans et plus) ont été diagnostiqués à un stade avancé de la maladie.

Coopération

Deux instances créées par la Commission se réunissent deux fois par an dans le but d’aider à mettre en œuvre les mesures et à renforcer la coopération entre les pays, la société civile et les organisations internationales.

Le groupe de réflexion sur le VIH/SIDA, l’hépatite virale et la tuberculose est un forum de représentants de l’UE et des pays de l’EEE visant à échanger des informations et renforcer la coopération. Des organisations régionales et internationales et des ONG paneuropéennes sont invitées à y participer. Ce groupe de réflexion a joué un rôle important dans la définition des priorités dans la lutte contre le VIH/SIDA, l’hépatite virale et la tuberculose.

Le forum de la société civile sur le VIH/SIDA, l’hépatite virale et la tuberculose est un organe consultatif informel créé en 2017 par la Commission européenne. Il vise à faciliter la participation des ONG et des réseaux à l’élaboration et la mise en œuvre des politiques européennes.

Ce forum conseille le groupe de réflexion. Des réunions sont co-organisées par la Commission et l’équipe de coordination du forum. Les membres du forum sont sélectionnés à l’issue d’un appel à manifestation d’intérêt.

Autres informations