Représentation en France

Discours de la présidente von der Leyen sur l’état de l’Union : renforcer l’âme de l’Europe

/france/file/p051789-131494jpg_frp051789-131494.jpg

Discours de la présidente von der Leyen sur l’état de l’Union : renforcer l’âme de l’Europe
Copyright EC

A l'occasion du discours sur l'état de l'Union 2021, la présidente von der Leyen a mis l’accent sur la relance de l’Europe après la crise du coronavirus, qui doit être inclusive et juste, et sur l'importance de rester fidèles à nos valeurs.

15/09/2021

Ce sont les épreuves qui font ressortir notre âme : c’est le message que la présidente Ursula von der Leyen a adressé aujourd’hui au Parlement européen à Strasbourg, dans son deuxième discours sur l’état de l’Union.

La présidente a mis l’accent sur la relance de l’Europe après la crise du coronavirus et sur les devoirs de l’Union européenne pour assurer une reprise durable qui profite à tous: préparation des systèmes de santé, contribution à la vaccination dans le monde, dimension sociale, primauté technologique et Union de la défense.

La présidente a également insisté sur l’importance de rester fidèle à nos valeurs et souligné le devoir de l’Europe de prendre soin des personnes les plus vulnérables, de défendre la liberté des médias, de renforcer l’État de droit dans notre Union et de donner des moyens d’action aux jeunes européens. Aussi propose-t-elle de faire de 2022 l’Année européenne de la jeunesse.

L’Europe continuera d’agir dans le monde en tenant compte du bien commun, en continuant d’œuvrer pour encourager les partenaires internationaux à agir sur le changement climatique, en augmentant son aide humanitaire en faveur des Afghans et en cherchant à développer ses propres capacités de défense.

Voici les principales annonces faites par la présidente dans son discours :

COVID-19

Notre priorité la plus urgente est d'accélérer la vaccination mondiale.

Nous nous sommes déjà engagés à partager 250 millions de doses.

Nous ajouterons un nouveau don de 200 millions de doses aux pays à faibles revenus d'ici au milieu de l'année prochaine.

 

Aujourd'hui le résultat est là.

Nous rendons opérationnelle l'HERA – notre nouvelle Autorité européenne de préparation et d’intervention en cas d’urgence sanitaire.

L'HERA sera un immense atout pour identifier les menaces sanitaires, s'y préparer et y réagir plus tôt et mieux.
 

Economie

La Commission relancera dans les semaines à venir la discussion sur le réexamen de la gouvernance économique. L’objectif est de dégager un consensus sur la voie à suivre bien à temps pour 2023.

 

Smartphones, trains, usines intelligentes: les semi-conducteurs font tout fonctionner.

Mais nous dépendons des microprocesseurs de pointe fabriqués en Asie.

Nous présenterons une nouvelle loi européenne sur les semi-conducteurs.

L'enjeu est notre souveraineté technologique.

 

Les entreprises réalisent des profits grâce à la qualité de nos infrastructures, de notre sécurité sociale, de nos systèmes éducatifs, alors c’est la moindre des choses qu’elles paient leur juste contribution.

Nous proposerons un projet de loi ciblant les profits dissimulés derrière des sociétés écrans et nous mettrons tout en œuvre pour sceller l’accord mondial historique sur le taux minimal d’impôt sur les sociétés.

Payer un juste montant d’impôts n’est pas seulement une question de finance publiques, mais surtout une simple question d’équité.

 

Jeunesse

L’Europe a besoin de toute sa jeunesse.

Nous devons renforcer notre soutien aux jeunes qui tombent entre les mailles du filet.

Pour eux, nous allons offrir un nouveau programme, ALMA, qui leur donnera une expérience professionnelle temporaire dans un autre pays de l'UE.

Les jeunes doivent pouvoir façonner l’avenir de l’Europe. Notre Union doit avoir une âme et une vision qui leur parlent.

C’est pourquoi nous proposerons de faire de 2022 l’année de la jeunesse européenne #YearofEuropeanYouth.
 

Climat

L’Équipe Europe donne 25 milliards de dollars par an pour financer l'action climatique.

L'Europe est prête à faire plus.

Nous allons maintenant proposer 4 milliards d’euros supplémentaires jusqu'à 2027.
 

Défense

Nous travaillons avec le secrétaire général, Jens Stoltenberg, à une nouvelle déclaration conjointe de l’UE et de l’OTAN que nous présenterons avant la fin de l’année.

Nous devons investir dans notre partenariat commun et tirer parti des forces uniques de chacun.

Si tout est connecté, tout peut être piraté.

C'est pourquoi nous avons besoin d'une politique de cyberdéfense européenne, notamment d'une législation établissant des normes communes dans le cadre d'une nouvelle loi européenne relative à la cyber-résilience.

Nous avons besoin d'une évaluation commune des menaces auxquelles nous sommes confrontés et d'une approche commune pour y faire face.

C'est pourquoi nous organiserons avec Emmanuel Macron, pendant la présidence française du Conseil de l'UE, un sommet de la défense européenne à Toulouse.
 

Valeurs

25 millions de personnes dans le monde sont menacées de travail forcé ou y sont contraintes.

Nous proposerons d’interdire sur notre marché les produits qui ont été fabriqués au moyen du travail forcé. Les droits de l’homme ne sont pas à vendre — à aucun prix.

Être libre veut aussi dire être libéré(e) de la peur.

Pendant la pandémie, trop de femmes ont été privées de cette liberté.

Nous proposerons avant la fin de l’année une loi sur la lutte contre les violences faites aux femmes.

L’information est un bien public.

Nous devons défendre celles et ceux qui nous éclairent: les journalistes.

Nous avons présenté aujourd’hui une recommandation pour une meilleure protection des journalistes et nous présenterons cette année une loi sur la liberté des médias.


Pour en savoir plus

 

Le discours est disponible dans toutes les langues ici.

Une publication sur les principales réalisations de la Commission von der Leyen au cours de l’année écoulée est disponible ici

Pour en savoir plus, consultez le site web dédié.