Représentation en France

Discours de la présidente von der Leyen sur l’investiture du nouveau président des États-Unis

/france/file/p048895-908358jpg_frp048895-908358.jpg

Discours de la présidente von der Leyen sur l’investiture du nouveau président des États-Unis
Copyright EC

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s’est exprimée à la plénière du Parlement européen sur l’investiture du nouveau président des États-Unis et la situation politique actuelle.

20/01/2021

Ce matin, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s’est exprimée à la plénière du Parlement européen sur l’investiture du nouveau président des États-Unis et la situation politique actuelle. Elle a salué la prestation de serment de Joe Biden comme un «message d'apaisement à une nation profondément divisée», mais également comme un «message d'espoir au monde, qui attend que les États-Unis regagnent le cercle des États qui partagent les mêmes valeurs». La présidente von der Leyen a clairement indiqué qu’il était nécessaire que l’UE et les États-Unis montrent la voie pour relever les nombreux défis qui nécessitent une coopération renouvelée et améliorée au niveau mondial, déclarant: «Je me félicite que le jour même de l'entrée en fonction de leur nouvelle administration, les États-Unis rejoignent l'Accord de Paris. Ce sera le point de départ de notre coopération renouvelée.»

L’Europe attend également des États-Unis qu’ils s’associent à l’effort commun de lutte contre la pandémie et de mise à disposition de vaccins sûrs pour les pays à revenu faible et intermédiaire. Rappelant les images choquantes de l’assaut contre le Capitole, la présidente a averti que des mouvances similaires pouvaient exister en Europe et a appelé à agir pour empêcher la propagation de messages de haine et lutter contre la désinformation: «Nous devrions considérer ces images provenant des États-Unis comme un avertissement. Malgré notre confiance fondamentale dans notre démocratie européenne, nous, Européens, ne sommes pas à l'abri de telles évolutions. Il y a aussi parmi nous des gens qui se sentent défavorisés et qui sont en colère. Nous devons répondre aux préoccupations et aux besoins de chacun de nos concitoyens. À leurs craintes, par exemple, d'être laissés pour compte sur le plan économique, dans le contexte de la pandémie. Nous devons réduire de façon démocratique le pouvoir politique débridé et incontrôlé des géants de l'internet.»

La présidente a souligné l’importance de l’innovation et les possibilités offertes par les technologies modernes dans ce contexte, en précisant toutefois que «les nouvelles technologies ne doivent jamais permettre à d'autres de déterminer comment nous devons vivre». Elle a notamment évoqué les législations sur les services numériques et le marché numérique récemment présentées, qui garantiront que le pouvoir des grandes plateformes sur le débat public est soumis à des principes clairs basés sur la transparence et la responsabilité, assureront la protection des droits fondamentaux des utilisateurs et créeront des conditions de concurrence équitables pour les entreprises numériques innovantes. S’exprimant dans l’hémicycle de Bruxelles ce matin, Ursula von der Leyen a proposé à la nouvelle administration américaine de définir une approche globale commune: «Ensemble, nous pourrions créer un cadre réglementaire de validité mondiale pour l'économie numérique. Ce cadre irait de la protection des données et de la vie privée à la sécurité des infrastructures techniques. Un corpus de règles fondé sur nos valeurs: les droits de l'homme et le pluralisme, l'inclusion et la protection de la vie privée».


Pour en savoir plus

Vous pouvez visionner le discours sur EbS et le lire en ligne en anglais, français, allemand.

La version originale est consultable ici.