Représentation en France

À 100 jours des élections européennes, que pensent les Français de l'Europe ?

/france/file/dp2giifwsaawkmcjpg-0_frdp2giifwsaawkmc.jpg

À 100 jours des élections européennes, que pensent les Français de l'Europe ?
Copyright EC

Un rapport publié aujourd'hui souligne les paradoxes de la relation des Français à l'Europe, à laquelle ils restent majoritairement attachés, qu'ils souhaitent voir renforcée dans de nombreux domaines, mais dont ils se défient dans un contexte de pessimisme très marqué.

18/02/2019

Une relation entre attachement et défiance

Tous les 6 mois, le sondage Eurobaromètre Standard interroge les citoyens des 28 États membres de l'Union européenne (ainsi que de 5 pays candidats à l'accession) sur leur situation personnelle, la situation socio-économique de leur pays, les priorités de l’Union européenne (UE) et leur rapport à l’UE.

Nous publions aujourd'hui le Rapport national France de l'Eurobaromètre 90, qui analyse en détail les réponses données par les Français à ce sondage. L'enquête « Eurobaromètre 90 » a été réalisée en France du 5 au 19 novembre 2018 par l’institut TNS opinion & social auprès d’un échantillon représentatif de 1 072 personnes. Elle a eu lieu au moment où les formations politiques se sont engagées dans la préparation de leurs campagnes et stratégies électorales pour les élections européennes de mai 2019, alors même que le rejet de la taxe carbone faisait naitre un vaste mouvement de contestation en France.

Le rapport souligne les paradoxes de la relation des Français à l'Europe, à laquelle ils restent majoritairement attachés, qu'ils souhaitent voir renforcée dans de nombreux domaines, mais dont ils se défient dans un contexte de pessimisme très marqué.

Consultez le rapport national pour la France

Les principaux enseignements :

  • Les Français sont attachés à l'Europe mais s'en méfient

Les Français témoignent d'un attachement sentimental à l'UE. En effet, 62% d'entre eux se sentent citoyens de l'Union européenne, tandis que 59% se disent "attachés à l'Europe". Si cet attachement est inférieur à la moyenne européenne (65%), il repose sur des acquis concrets : aux yeux des Français, l’Union Européenne représente avant tout « la liberté de voyager, étudier et travailler partout dans l’UE » (49%). Cependant, ce sentiment d'appartenance n'empêche pas une défiance élevée à l'égard des institutions européennes, puisque 33% des Français seulement ont confiance dans l’Union européenne.

  • Les Français sont pessimistes pour l'avenir

Les préoccupations en matière de pouvoir d'achat ont connu une hausse spectaculaire de 14 points entre le printemps et l'automne, devenant ainsi la deuxième préoccupation des Français. Dans ce contexte d'incertitude, le pessimisme pour l'avenir de l'Europe est élevé : seuls 18% des Français considèrent que les choses vont dans la bonne direction dans l'UE, contre 63% qui expriment l'opinion contraire. La France est un des pays les plus pessimistes de l'Union, juste après la Grèce et la Hongrie.

  • Une demande de renforcement du rôle de l'Europe dans de nombreux domaines

Les Français sont très favorables au renforcement de la prise des décisions au niveau de l'UE (64%), faisant de la France le 4ème pays le plus demandeur d'Europe. Il existe un consensus sur la poursuite et le renforcement des politiques existantes, puisque 72 % des Français sont favorables à l’union économique et monétaire avec l’euro et 82 % à la libre circulation des personnes dans l’espace UE. Mais les Français se montrent aussi ouverts à de nouvelles mesures à l’échelle européenne, notamment sur les sujets régaliens : 60 % sont favorables à une politique étrangère commune.

Pour en savoir plus

Résultats complets de l'Eurobaromètre Standard 90