Représentation en France

L'Union européenne à la pointe de l'action contre le changement climatique ! #DecodeursUE

À la pointe de la lutte contre le changement climatique depuis de nombreuses années, l'Union européenne est mobilisée pour traduire concrètement en actes ses engagements internationaux. Elle a joué un rôle de premier plan lors de la COP21 à Paris en mettant en place une large coalition de pays développés et en développement, qui a permis l'adoption du premier accord universel et juridiquement contraignant sur le climat.

12/12/2016

/france/file/leuropebrassebeaucoupdairpng_frleurope_brasse_beaucoup_dair.png

Vadot - l'Europe brasse beaucoup d'air (c) EC

L'UE, pionnière dans la lutte contre le changement climatique

L'UE s'est engagée dans la lutte contre le changement climatique dès les années 1990 avec l'ambition de réduire ses émissions de gaz à effet de serre au niveau international, dans le cadre du protocole de Kyoto, entré en vigueur le 16 février 2005.

En 2009, l'UE a adopté le train de mesures «Climat et Énergie» fixant un objectif de réduction de 20 % de ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2020. Avant la COP21, l'UE a démontré qu'elle avait déjà réussi son pari tout en parvenant à un accroissement de son économie. En 2014, elle a adopté un nouveau cadre pour le climat et l'énergie à l’horizon 2030, avec l'objectif de réduire d'au moins 40 % ses émissions par rapport aux niveaux de 1990. Cet objectif représente la contribution de l'UE à l'Accord de Paris adopté en décembre 2015 lors de la COP21 et entré en vigueur le 4 novembre 2016.

La Commission européenne a déjà présenté toutes les propositions clés pour respecter l'engagement de l'UE pris à la COP21 de réduire ses émissions d'au moins 40 %. Cela inclut des propositions visant à réduire les émissions dans les grandes installations industrielles et les centrales électriques, comme dans d'autres secteurs importants tels les transports, les bâtiments, l'agriculture et les déchets. La Commission a également adopté une proposition visant à intégrer le secteur de l'utilisation des terres et de la sylviculture aux efforts de réduction des émissions de l'UE.

Le train de mesures «énergie propre pour tous», publié en novembre 2016, vise à renforcer le rôle de chef de file de l'Union européenne dans la transition vers une énergie propre. Il stimulera l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables, modernisera les marchés de l'énergie, maintiendra l'Europe compétitive et sera favorable aux consommateurs.

Les moyens de l'UE pour agir efficacement

Afin de mettre en œuvre sa politique climatique, l'UE a mis en place en 2005 le système d'échange de quotas d'émissions (SEQE) pour les secteurs dits «énergivores», qui s'est avéré être le plus important marché de quotas d'émissions de gaz à effet de serre au monde. Pour les secteurs non couverts par le SEQE, l'UE a fixé des objectifs d'émission par État membre. Son action déterminée a permis la mise en place d'un prix du carbone, incitant à investir dans les technologies propres et favorisant une augmentation significative de la production d'énergies renouvelables, ce qui a contribué à baisser leur prix au niveau mondial. En 2015, la Commission a proposé une révision du SEQE pour le rendre plus efficace.

Enfin, en 2013, la Commission a adopté la Stratégie européenne d’adaptation au changement climatique pour promouvoir la coordination et l'échange d'informations entre les États membres et encourager l'adoption des plans nationaux d'adaptation au changement climatique d'ici 2017.

Au niveau budgétaire, l'UE a décidé de consacrer au moins 20 % de son budget 2014-2020 à l'action climatique. En 2014, l'UE et ses États membres ont également mobilisé 14,5 milliards d'euros pour aider les pays les plus vulnérables à faire face au changement climatique.

Version imprimable

Plus d'informations ...

 

Retrouvez toutes les fiches des Décodeurs de l'Europe ici