Inséparables
Manger, acheter et vendre du poisson durable

About MedFish4Ever

About MedFish4Ever

Une Méditerranée en danger

Les stocks halieutiques en Méditerranée diminuent. Certains sont au bord de l’épuisement. Dans l’ensemble, 93 % des stocks halieutiques examinés sont surexploités. La diminution des stocks a été signalée non seulement par les pêcheurs qui capturent de moins en moins de poissons, mais également par les scientifiques qui suivent la situation au fil des ans.

On estime que la mer Méditerranée abrite entre 10 000 et 12 000 espèces marines. Toutefois, cette extraordinaire biodiversité court un grave danger, menacée par la pollution, le changement climatique mais, surtout, la surpêche. Tout retard supplémentaire dans la réalisation d’une action concertée pourrait entraîner des dommages irréversibles et un effondrement des principaux stocks qui sont essentiels pour le secteur de la pêche.

La nécessité d’agir sans délai

En tant que ressource partagée, tout le monde y perdrait, mais l’incidence sur les pêcheurs et surtout sur la pêche artisanale serait dévastatrice. Ce serait leurs moyens de subsistance mêmes qui disparaîtraient, sans parler d’un ancien mode de vie. L’objectif doit dès lors combiner le maintien de la rentabilité et la durabilité, en remettant le secteur de la pêche sur les rails.

Quelles sont les mesures prises?

En 2003, les pays méditerranéens ont signé à Venise une déclaration qui a ouvert la voie à l’amélioration de la recherche scientifique, à la protection des zones vulnérables et à la limitation de l’effort de pêche. Les États membres de l’Union européenne ont réduit leurs flottes dans un effort visant à garantir une pêche durable. Notre législation comporte des plans nationaux et internationaux de gestion des pêches, des limitations de capture et des exigences environnementales. Une coopération multilatérale intense encourage tous les pays qui bordent la Méditerranée à appliquer les mêmes règles.

L’expérience montre que nous pouvons réussir – si nous abordons les défis de manière collective. La reconstitution exceptionnelle des stocks de thon rouge en Méditerranée est un cas d’espèce. Une action concertée en vue de mieux gérer cette pêche a donné des résultats concrets et, pour la première fois depuis des années, les quotas ont été augmentés.

Cependant, il reste encore beaucoup à faire en la matière. C’est pourquoi, au-delà de la nécessité d’assurer une meilleure mise en œuvre et réglementation des mesures existantes, le commissaire Vella lance une stratégie méditerranéenne visant à améliorer la situation des stocks halieutiques.

La sensibilisation sur l’urgence et l’ampleur du problème en question ainsi que la mobilisation immédiate et déterminée de tous les acteurs, y compris les pays du sud et de l’est de la Méditerranée, constituent l’élément clé de cette stratégie. Des réunions récentes ont confirmé la volonté politique d’agir. La réunion ministérielle qui rassemblera tous les pays méditerranéens le 27 avril contribuera à poursuivre les efforts en faveur d’une approche globale.

Comment contribuer?

Au niveau de base, des mesures peuvent être prises par les pêches artisanales et les communautés côtières, mais aussi par les autorités nationales, les décideurs, les intervenants clés, les grandes flottes du secteur, les ONG et les scientifiques. Les milieux politiques nationaux, européens et multilatéraux doivent parler d’une seule voix pour établir des objectifs à court, moyen et long termes.

Le message est clair: chacun doit assumer sa part de responsabilité. Tout le monde, y compris les consommateurs, doit s’impliquer pour apporter des changements réels et durables qui encouragent la relance de pêches saines et rentables, et ne garantissent pas uniquement les emplois existants, mais en créent de nouveaux.

MEDFISH4EVER - Notre héritage, notre avenir

Contribuez à sa protection.