Statistics Explained

Russie-UE — Statistiques du commerce international des biens


Données extraites en février 2022

Mise à jour prévue de l’article mars 2023

Highlights


En 2021, la Russie était le cinquième partenaire des exportations de biens de l’UE (4,1 %) et le troisième partenaire pour les importations de biens de l’UE (7,5 %).
Parmi les États membres de l’UE, l’Allemagne était à la fois le premier importateur de marchandises en provenance de Russie et le premier exportateur de marchandises vers la Russie en 2021.
[[File:EU-Russia trade.xlsx]]

EU trade in goods with Russia, 2011-2021


Cet article donne une image du commerce international des marchandises entre les deux pays. Union européenne et la Russie. Elle analyse le type de biens échangés entre les deux économies et les parts de chaque État membre de l’UE dans ces échanges.

Cet article fait partie d’un publication en ligne fournir des statistiques récentes sur le commerce international des biens, y compris des informations sur les principaux partenaires de l’UE, les principaux biens échangés, les caractéristiques spécifiques du commerce ainsi que des informations générales.

Full article

Développements récents

La crise de la COVID-19 a entraîné une baisse des exportations et des importations entre l’UE et la Russie en 2020, comme le montre la figure 1. Les importations ont atteint un minimum de 5,5 milliards d’euros en mai 2020. En décembre 2021, ils avaient recouvré jusqu’à 16,3 milliards d’euros. Les exportations ont atteint un minimum de 5,2 milliards d’euros en avril 2020. En décembre 2021, ils avaient recouvré jusqu’à 8,0 milliards d’euros.

Figure 1: Échanges de biens de l’UE avec la Russie, 2020-2021
(en milliards d’euros, corrigé des variations saisonnières et des jours ouvrables)
Source: Eurostat (ext_st_eu27_2020sitc)

Le graphique 2 compare le commerce de l’UE avec la Russie aux échanges de l’UE avec d’autres pays tiers. Entre janvier 2020 et décembre 2021, les importations de l’UE en provenance de Russie ont augmenté de 46,5 %, tandis que les importations en provenance d’autres pays tiers ont augmenté de 24,0 %. Les exportations de l’UE vers la Russie ont augmenté de 8,8 %, tandis que les exportations vers d’autres pays tiers ont augmenté de 4,8 %.

Figure 2: Échanges de biens de l’UE avec la Russie et d’autres pays tiers, 2020-2021
(janvier 2019 = 100 %, corrigé des variations saisonnières et des jours ouvrables)
Source: Eurostat (ext_st_eu27_2020sitc)

L’UE et la Russie dans le commerce mondial des marchandises

La figure 3a montre la position de la Russie parmi les plus grands négociants de biens dans le monde en 2020. Les quatre principaux exportateurs étaient la Chine (2 268 milliards d’euros, 18,0 %), l’UE (1 933 milliards d’euros, 15,4 %), les États-Unis (1 253 milliards d’euros, 10,0 %) et le Japon (561 milliards d’euros, 4,5 %). Les quatre principaux importateurs étaient les États-Unis (2 108 milliards d’euros, 16,4 %), la Chine (1 801 milliards d’euros, 14,0 %), l’UE (1 717 milliards d’euros, 13,4 %) et le Japon (556 milliards d’euros, 4,3 %). La figure 3b contient plus de détails. Elle montre que la Russie (291 milliards d’euros, 2,3 %) était le douzième exportateur mondial entre Taïwan (304 milliards d’euros, 2,4 %) et la Suisse (280 milliards d’euros, 2,2 %). La Russie (210 milliards d’euros, 1,6 %) a été le15e importateur le plus important au monde entre le Viêt Nam (230 milliards d’euros, 1,8 %) et les Émirats arabes unis (198 milliards d’euros, 1,5 %).

Figure 3a: La Russie parmi les plus grands négociants de biens au monde, 2020
(% des exportations/importations mondiales)
Source: Eurostat (ext_lt_introeu27_2020) and UNCTAD

Figure 3b: Top traders in goods with a focus on Russia, 2020
(€ billion)
Source: Eurostat (ext_lt_introeu27_2020) et CNUCED


Le graphique 4 montre les importations et exportations de biens de l’UE et de la Russie indexées à 100 en 2010 pour la période allant jusqu’en 2020. Il indique également le ratio de couverture (exportations/importations) pour cette période. Les exportations en provenance de l’UE ont été les plus faibles en 2010 (100) et les plus élevées en 2019 (149) et étaient de 135 en 2020. Les importations dans l’UE étaient les plus faibles en 2010 (100) et les plus élevées en 2019 (132) et étaient de 117 en 2020. Le taux de couverture de l’UE était le plus bas en 2011 (97 %) et le plus élevé en 2016 (116 %) et était de 113 % en 2020. Les exportations russes ont été les plus faibles en 2016 (70) et les plus élevées en 2012 (132) et étaient de 83 en 2020. Les importations en Russie étaient les plus faibles en 2016 (77) et les plus élevées en 2013 (137) et étaient de 97 en 2020. Le taux de couverture pour la Russie était le plus bas en 2020 (138 %) et le plus élevé en 2018 (178 %).

Figure 4: Commerce de biens de l’UE et de la Russie, 2010-2020
(exportations et importations indexées à 100 en 2010, taux de couverture en %)
Source: Eurostat (ext_lt_introeu27_2020) et CNUCED


Tant les exportations vers la Russie que les importations en provenance de Russie ont diminué entre 2011 et 2021.

La position de la Russie parmi les principaux partenaires commerciaux de l’UE en 2021 est illustrée à la figure 5. En 2021, la Russie était le cinquième partenaire des exportations de biens de l’UE (4,1 %). Elle a été précédée par les États-Unis (18,3 %), le Royaume-Uni (13,0 %), la Chine (10,2 %) et la Suisse (7,2 %). Elle est le troisième partenaire des importations de biens de l’UE (7,5 %), précédée de la Chine (22,4 %) et des États-Unis (11,0 %) et suivie du Royaume-Uni (6,9 %) et de la Suisse (5,9 %).


Graphique 5: La Russie parmi les principaux partenaires de l’UE pour le commerce de biens, 2021
(% des exportations/importations extra-UE)
Source: Eurostat (ext_st_eu27_2020sitc) et Comext[http://ec.europa.eu/eurostat/web/international-trade-in-goods/data/databaseDS-018995
]

La figure 6 montre les exportations, les importations et la balance commerciale entre l’UE et la Russie de 2011 à 2021. En 2011, l’UE a enregistré un déficit commercial de 89 milliards d’euros avec la Russie. Le déficit commercial est resté tout au long de la période, atteignant 69 milliards d’euros en 2021. Tant les exportations vers la Russie que les importations en provenance de Russie ont diminué entre 2011 et 2021. Les exportations de l’UE vers la Russie ont été les plus élevées en 2012 (118 milliards d’euros) et les plus faibles en 2016 (69 milliards d’euros). Les importations de l’UE en provenance de Russie ont été les plus élevées en 2012 (204 milliards d’euros) et les plus faibles en 2020 (95 milliards d’euros).

Figure 6: Échanges de biens entre l’UE et la Russie, 2011-2021
(en milliards d’euros)
Source: Eurostat (ext_st_eu27_2020sitc) et Comext[http://ec.europa.eu/eurostat/web/international-trade-in-goods/data/databaseDS-018995
]


Commerce UE-Russie par type de marchandises

Répartition des échanges de l’UE avec la Russie par CTCI les groupes sont présentés à la figure 7. Les nuances rouges désignent les produits primaires: aliments & boissons, matières premières et énergie, tandis que les teintes bleues montrent les produits manufacturés: produits chimiques, machines & amp; véhicules et autres produits manufacturés. Enfin, d’autres produits sont présentés en vert. En 2021, la part des exportations de produits manufacturés de l’UE (88 %) était plus élevée que celle des biens primaires (10 %). Les produits manufacturés les plus exportés étaient les machines & véhicules (44 %), suivis par les produits chimiques (23 %) et les autres produits manufacturés (22 %). En 2021, la part des importations de biens primaires de l’UE (68 %) était plus élevée que celle des produits manufacturés (19 %). Les produits primaires les plus importés étaient l’énergie (62 %), suivie des matières premières (5 %) et des boissons alimentaires (1 %).

Figure 7: Échanges entre l’UE et la Russie par groupe de produits, 2011 et 2021
(en milliards d’euros)
Source: Eurostat (ext_st_eu27_2020sitc) et Comext[http://ec.europa.eu/eurostat/web/international-trade-in-goods/data/databaseDS-018995
]


La figure 8 montre l’évolution des importations et des exportations de l’UE par groupe CTCI depuis 2011. En 2021, l’UE a enregistré des excédents commerciaux en ce qui concerne les machines et les véhicules (37 milliards d’euros), les produits chimiques (13 milliards d’euros) et les boissons alimentaires (4 milliards d’euros). L’UE a enregistré des déficits commerciaux pour les autres produits manufacturés (1 milliard d’euros), les matières premières (5 milliards d’euros), les autres biens (19 milliards d’euros) et l’énergie (98 milliards d’euros).

Figure 8: Échanges entre l’UE et la Russie par groupe, 2011-2021
(en milliards d’euros)
Source: Eurostat (ext_st_eu27_2020sitc) et Comext[http://ec.europa.eu/eurostat/web/international-trade-in-goods/data/databaseDS-018995
]


Les marchandises les plus échangées entre l’UE et la Russie

La figure 9 donne plus de détails sur les marchandises échangées entre l’UE et la Russie, qui montre les 20 marchandises les plus échangées au niveau de la CTCI-3. Ces 20 produits les plus importants couvraient 79 % du total des échanges de marchandises en 2021. Six appartenaient à des machines et des véhicules, cinq à l’énergie et à d’autres produits manufacturés, trois à des produits chimiques et un à d’autres biens. Le groupe de marchandises le plus échangé à ce niveau était le pétrole brut. Une autre façon intéressante d’examiner les données est d’étudier le ratio de couverture (exportations/importations) des marchandises échangées, en montrant l’orientation des flux commerciaux entre les deux économies. Ces ratios se trouvent dans la marge de droite de la figure 9. Douze produits étaient inférieurs à 10 %, ce qui indique que les importations de l’UE en provenance de Russie étaient plus de dix fois plus importantes que les exportations de l’UE vers la Russie. Huit produits étaient supérieurs à 1000 %, ce qui indique que les exportations de l’UE vers la Russie étaient plus de dix fois plus importantes que les importations de l’UE en provenance de Russie.

Figure 9: La plupart des biens échangés entre l’UE et la Russie, 2021
(en milliards d’euros)
Source: Eurostat[http://ec.europa.eu/eurostat/web/international-trade-in-goods/data/databaseDS-018995
]


Commerce avec la Russie par État membre

Le tableau 1a présente les importations de biens en provenance de Russie par État membre. Les trois principaux importateurs de Russie dans l’UE étaient l’Allemagne (28 856 millions d’euros), les Pays-Bas (26684 millions d’euros) et la Pologne (16 725 millions d’euros). La Finlande (38,8 %) détenait la part la plus élevée pour la Russie dans ses importations extra-UE.

Tableau 1a: Importations de biens de l’UE en provenance de Russie, 2021
Source: Eurostat (ext_st_eu27_2020sitc) et Comext[http://ec.europa.eu/eurostat/web/international-trade-in-goods/data/databaseDS-018995
]


Le tableau 1b présente les exportations de biens vers la Russie par État membre. Les trois principaux exportateurs de l’UE vers la Russie étaient l’Allemagne (26 774 millions d’euros), la Pologne (8 004 millions d’euros) et les Pays-Bas (7 967 millions d’euros). La Lettonie (30,4 %) affichait la part la plus élevée pour la Russie dans ses exportations extra-UE.

Tableau 1b: Exportations de biens de l’UE vers la Russie, 2021
Source: Eurostat (ext_st_eu27_2020sitc) et Comext[http://ec.europa.eu/eurostat/web/international-trade-in-goods/data/databaseDS-018995
]


Le tableau 1c montre l’équilibre des échanges de biens entre les États membres de l’UE et la Russie. Il montre que quatre États membres avaient un excédent commercial avec la Russie. L’excédent le plus important a été détenu par la Tchéquie (616 millions d’euros), suivie par la Slovénie (436 millions d’euros) et la Suède (244 millions d’euros). Il y avait 23 États membres qui avaient un déficit commercial avec la Russie. Le déficit le plus important a été détenu par les Pays-Bas (18 717 millions d’euros), suivis de la Pologne (8 721 millions d’euros) et de l’Italie (6 288 millions d’euros).

Tableau 1c: Balance commerciale des biens de l’UE avec la Russie, 2021
Source: Eurostat (ext_st_eu27_2020sitc) et Comext[http://ec.europa.eu/eurostat/web/international-trade-in-goods/data/databaseDS-018995
]


Données sources pour les tableaux et les graphiques

Excel.jpg EU - Russia international trade in goods statistics - graphs and tables


Sources de données

Les données de l’UE sont extraites de Eurostat COMEXT base de données. Comext est la base de données de référence pour le commerce international des marchandises. Il donne accès non seulement aux données récentes et historiques des États membres de l’UE, mais aussi aux statistiques d’un nombre important de pays tiers. Les statistiques agrégées et détaillées sur le commerce international diffusées sur le site web d’Eurostat sont compilées à partir des données COMEXT selon un processus mensuel.

Les données sont collectées par les autorités nationales compétentes des États membres et compilées selon une méthodologie harmonisée établie par la réglementation de l’UE avant leur transmission à Eurostat. Pour les échanges extra-UE, les informations statistiques sont principalement fournies par les opérateurs sur la base de déclarations en douane.

Les données de l’UE sont compilées conformément aux lignes directrices de l’UE et peuvent donc différer des données nationales publiées par les États membres. Les statistiques sur le commerce extra-UE sont calculées comme la somme des échanges de chacun des 27 États membres de l’UE avec des pays tiers. En d’autres termes, l’UE est considérée comme une entité commerciale unique et les flux commerciaux sont mesurés à l’intérieur et à l’extérieur de la zone, mais pas à l’intérieur de celle-ci.

Le Royaume-Uni est considéré comme un pays partenaire extra-UE pour l’EU-27 pour l’ensemble de la période couverte par le présent article. Toutefois, le Royaume-Uni faisait encore partie du marché intérieur jusqu’à la fin de la période transitoire (31 décembre 2020), ce qui signifie que les données relatives aux échanges avec le Royaume-Uni reposent toujours sur des concepts statistiques applicables aux échanges entre les États membres de l’UE. Par conséquent, alors que les importations en provenance de tout autre partenaire commercial extra-EU-27 sont groupées par pays d’origine, les données du Royaume-Uni reflètent le pays d’expédition. En pratique, cela signifie que les marchandises importées par l’EU-27 en provenance du Royaume-Uni ont été physiquement transportées à partir du Royaume-Uni, mais une partie de ces marchandises aurait pu être d’une autre origine que le Royaume-Uni. C’est pourquoi les données sur le commerce avec le Royaume-Uni ne sont pas totalement comparables aux données sur les échanges avec d’autres partenaires commerciaux hors UE à 27.

Les données relatives aux pays non membres de l’EU-27 utilisées dans les figures 1 à 3 sont extraites de la base de données de la CNUCED des Nations Unies. Pour le calcul des parts, le commerce mondial est défini comme la somme des échanges de l’UE avec des pays tiers (source: Eurostat) plus le commerce international des pays tiers (source: CNUCED).


Méthodologie

Selon les concepts et définitions de l’UE, les statistiques commerciales extra-UE (commerce entre les États membres de l’UE et les pays tiers) n’enregistrent pas les échanges de marchandises en transit, placées dans un entrepôt douanier ou admises temporairement (pour les foires commerciales, les expositions temporaires, les tests, etc.). C’est ce qu’on appelle le «commerce spécial». Le partenaire est le pays de destination finale des marchandises destinées à l’exportation et le pays d’origine pour les importations.

Classification des produits

Les informations sur les produits exportés et importés sont présentées conformément à la Classification standard du commerce international . Une description complète est disponible sur le serveur de classification d’Eurostat.[1].

Unité de mesure

Les valeurs commerciales sont exprimées en millions ou en milliards (109) d’euros. Ils correspondent à la valeur statistique, c’est-à-dire au montant qui serait facturé en cas de vente ou d’achat à la frontière nationale du pays déclarant. Il s’agit d’un FOB valeur (gratuite à bord) pour les exportations et CAF valeur (coût, assurance, fret) pour les importations.

Contexte

Le commerce est un indicateur important de la prospérité et de la place de l’Europe dans le monde. Le bloc est profondément intégré dans les marchés mondiaux tant pour les produits qu’il fournit que pour les exportations qu’il vend. La politique commerciale de l’UE est l’un des principaux piliers des relations de l’UE avec le reste du monde.

Étant donné que les 27 États membres de l’UE partagent un marché unique et une frontière extérieure unique, ils ont également une politique commerciale unique. Les États membres de l’UE s’expriment et négocient collectivement, à la fois dans le Organisation mondiale du commerce lorsque les règles du commerce international sont convenues et appliquées, et avec des partenaires commerciaux individuels. Cette politique commune leur permet de parler d’une seule voix dans les négociations commerciales, en maximisant leur impact dans ces négociations. C’est encore plus important dans un monde globalisé où les économies ont tendance à se regrouper en groupes régionaux.

L’ouverture du régime commercial de l’UE a fait que l’UE est le principal acteur sur la scène commerciale mondiale et reste une bonne région avec laquelle il convient de faire des affaires. Grâce à la facilité des transports et des communications modernes, il est désormais plus facile de produire, d’acheter et de vendre des marchandises dans le monde entier, ce qui donne aux entreprises européennes de toutes tailles le potentiel de commerce en dehors de l’Europe.

Direct access to

Other articles
Tables
Database
Dedicated section
Publications
Methodology
Visualisations




international des marchandises(t_ext_go), voir:
Commerce international de biens — indicateurs à long terme (t_ext_go_lti)
Commerce international de biens — indicateurs à court terme (t_ext_go_sti)
Commerce international des marchandises(ext_go), voir:
Commerce international de biens — données agrégées (ext_go_agg)
Commerce international de biens — indicateurs à long terme (ext_go_lti)
Commerce international de biens — indicateurs à court terme (ext_go_sti)
Commerce international de marchandises — données détaillées (détails)
complet aux statistiques détaillées sur le commerce international des marchandises (Comext)voir:
Commerce de l’UE depuis 1988 par CTCI (DS-018995)